Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PIERPOLJAK - Legendaire Serenade (2010)
Par NESTOR le 5 Juin 2018          Consultée 141 fois

En 1998 PIERPOLJAK chantait : « j’sais pas jouer autre chose que du reggae ». Dix années plus tard, nous sommes bien loin de cette profession de foi.
En effet, la direction artistique entamée avec Je Blesserai Personne (2006), à savoir une plus large place faite aux sonorités antillaises et à la chanson française, au détriment du reggae, se voit ici confirmée.
Et, avec le même bonheur que Renaud lorsqu’il a tourné le dos à la glorification de la pollution urbaine pour épouser la cause écologique, PIERPOLJAK abandonne son allégeance revendiquée au reggae, pour s’aventurer vers des horizons bien plus larges. Pour être tout à fait honnête, on ne peut pas réellement parler d’un abandon total de ce style musical, celui-ci étant toujours présent par moments, mais nous n’avons clairement plus là, un album de reggae.

Si Je Blesserai Personne était porté par le charme de la nouveauté et une ambiance mi-triste mi-nostalgique, Légendaire Sérénade reprend les qualités de son devancier en y ajoutant plus d’équilibre et de régularité.
Là où Je Blesserai Personne était « illuminé » par des fulgurances d’une noirceur sans nom, ce huitième album nous abreuve de sa chaleur, de sa lumière, et de manière bien plus constante et persistante.
Bien moins sombre et dépressif que son prédécesseur, ce disque permet à PIERPOLJAK de partager son engouement pour ce qui pourrait être considéré comme une sorte de Folk antillais très enthousiasmant. Les tempi restent modérés et la voix toujours aussi agréable. Peut-être un peu moins acoustique que son prédécesseur, ce Légendaire Sérénade bénéficie d’une orchestration assez légère et claire.
Au niveau des thèmes, bien que dans la droite lignée de Je Blesserai Personne, leur traitement est un tantinet moins sombre et moins pessimiste.
Et si en toile de fond, il est très souvent question de solitude, d’échec sentimental ou familial, de mal être, l’ironie ou la tendresse que PIERPOLJAK insuffle à ses textes rend le résultat moins sombre et moins pesant.
Ce retour à des horizons plus lumineux trouve son apothéose dans le titre éponyme qui clôt l’album et dans lequel PK nous fait partager une vision plus optimiste de son avenir, ainsi qu’une certaine joie de vivre regagnée.
De ce fait, le nombrilisme qui occupait majoritairement ses précédentes compositions est ici d'autant moins accablant que, comme cela a souvent été le cas, des thèmes plus sociaux sont également abordés, notamment au travers des très bons "Nick La Menace", "Smith And Wesson". Ainsi qu’un hommage au poète et homme politique martiniquais Aimé CESAIRE, décédé 2 ans plus tôt.
On peut également citer, au rang des morceaux rayonnants, la diatribe humoristique, "J’me Comprends Tout Seul", dans laquelle le chanteur conte ses malheureuses pérégrinations. Ce titre entraînant a été judicieusement choisi pour single.

Il est certain que si vous êtes resté sur la vision d’un PIERPOLJAK, chantre d’un reggae se voulant puriste, vous risquez d’avoir du mal à saisir la beauté et le charme de cet album.
Pourtant, la qualité, aussi bien des compositions que de l’interprétation, devrait vous permettre de rentrer dans ce Légendaire Sérénade pour en apprécier toutes les saveurs.
Moins nombriliste que son prédécesseur, nous avons là un très bel album de chansons françaises fortement épicées et très ouvertes sur le monde.
Une orientation des plus convaincantes qui nous amène à paraphraser le texte d’une de ses anciennes chansons : PIERPOLJAK, il faut t’entêter comme ça.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


PIERPOLJAK
Chapeau De Paille (2017)
Riche et lumineux, de la très bonne variété reggae




PIERPOLJAK
Kingston Karma (1998)
Un reggae lumineux.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Veron Cox (basse)
- Pascal Danaë (guitares)
- Thierry Fanfant (basse, guitares, percussions)
- Georges Baux (claviers)
- Jean-philippe Fanfant (batterie)
- Pierpoljak (guitare, basse, chant)
- Didier Bolay (trombone, trompette)


1. Aimé
2. Le Monde Explose
3. J’me Comprends Tout Seul
4. C’est Un Vœu
5. Awa
6. Jahid
7. Nick La Menace
8. Smith And Wesson
9. Bébé Damia
10. Petite Dépression
11. Là Où Je Vais
12. Légendaire Sérénade



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod