Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD-ROCK GALLOIS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stramash, Firkin, Creeds Cross

BLUEHORSES - Thirteen Fires (2007)
Par MARCO STIVELL le 3 Mars 2014          Consultée 824 fois

Depuis 2001 et leur troisième disque, les fiers gallois de BLUEHORSES mènent une existence ponctuelle. L'EP Skyclad en 2004 semble une manière (par ailleurs plutôt réussie) de patienter jusqu'à l'éventuel album suivant... qui n'arrive pas. Un live captant la prestation donnée au Saul Festival est publié sous forme de DVD, avec des allures de bilan qui permet encore au fan de trouver une poignée d'inédits entre deux classiques. Néanmoins, quelques temps plus tard et à la grande surprise générale, l'inspiration donne lieu à de nouvelles phases de création puis d'enregistrements qui débouchent sur une œuvre ultime, Thirteen Fires.

Ce regain éphémère s'explique par l'intérêt particulier du noyau dur de BLUEHORSES, le trio fondateur Prendergast-Waulker-MacDonald, pour la scène folk metal grandissante depuis le milieu des années 90 et dont certaines formations, de Cruachan à Korpiklaani, ont fini par éclore en termes de succès durant les cinq années précédentes. Thirteen Fires se nourrit donc de cette inspiration : le groupe n'hésite pas à durcir le ton, sans pour autant s'éloigner réellement des sentiers battus. Après tout, BLUEHORSES est dès le départ un groupe de rock gallois parfaitement équilibré, la tradition celtique ne s'efface pas au profit des guitares électriques. Le son de cette musique délivrée par la bande à Liz Prendergast s'est toujours trouvé aux confluents de la folk, du punk et du hard-rock, avec un fort parfum de mysticisme mélangé à de la dérision. Pour ce cinquième disque original, il faut rajouter un concentré de légendes nordiques de manière générale (celtes mais pas seulement), ainsi qu'un emballage plus gras, souvent proche du thrash metal, voire du death('n'roll).

Nic Waulker et Jay MacDonald délivrent ici une rythmique surpuissante très unie -sachant que le jeu de guitare est essentiellement constitué de riffs-, qui n'est cependant pas confinée à la simple fonction d'accompagnement, tant elle s'applique au dynamisme du disque, entre ballades et morceaux enlevés. C'est encore plus évident sur les instrumentaux où la cohésion du groupe se fait sentir autant que la réussite de cette nouvelle expérience musicale, à l'image des magnifiques « Chant » et « Aberdulais ». Liz Prendergast se charge quant à elle d'aligner mélodies et soli de violons fous furieux à tout va, permettant à cet instrument d'être mieux que jamais le fer de lance d'une esthétique qui a pourtant déjà fait ses preuves. « Calling My Loves » et l'introduction « Dance With Me » sont idéalement propices à ces récréations fiévreuses auxquelles se joignent la harpe et la mandoline électrique, histoire d'enrichir le tout. Conservant toute sa musicalité, la sorcière lesbienne fait étinceler ses nappes de synthétiseur sur le slow épique « Ray of Light » comme autant de feux répandus dans une lande obscure...

- J'ai la pinède en feu Marco !
- Ah, salut Gegers ! (1)
- Quel pied que cet album ! Excuse-moi de te couper ainsi dans ta démonstration déjà fort élogieuse, mais il faut reconnaître que cet album est unique en son genre ! Ce mélange parfait entre rock rugueux, à la limite du metal parfois en effet, et influences traditionnelles, est vraiment exceptionnel. C'est ce que je me disais encore à l'instant à l'écoute de l'intro de "Chant" : cette harpe celtique éthérée, ce violon aérien, sur lesquels viennent se greffer une rythmique plombée et une guitare acérée, voici bien un mélange qui tient autant de Cruachan que de Altan. Un véritable bonheur.

Il faut reconnaître que dans son ensemble, l'album tient parfaitement la route et confirme que le retour de BLUEHORSES n'était pas un concours de circonstances mais bien le fruit d'un processus de composition mûrement réfléchi et abouti. Il est vrai que l'album pourrait avoir tendance à être phagocyté par ces deux morceaux ultra-énergiques et entraînants que sont "Dance With Me" et "Calling My Loves", qui offrent de véritables leçons en matière de rock celtique et tendent à éclipser le reste de l'album de par leur flamboyance mélodique et leur enthousiasme bluffant. Néanmoins, tu as noté, toi aussi, la puissance formidable de la power-ballad "Ray of Light", placée un peu trop tôt dans l'album, mais dont la beauté pure finit par rejaillir sur l'ensemble. Le chant de Liz Prendergast, qui pourrait sembler un poil monocorde sur un titre aussi sautillant que "The Raggle Taggle Gypsio", se révèle finalement parfaitement adapté pour apporter un côté épique et solennel supplémentaire à ce rock (et plus si affinité) à la fois clair et rugueux.

Un grand album donc, voici ce qu'est "Thirteen Fires", malheureusement ultime création à ce jour d'un groupe qui aura été un des rares et mêler avec autant de justesse et de réussite harpe celtique, violon et distorsion des guitares. Bien plus équilibrée que la sauce folko-death d'un Cruachan, bien plus inspiré que n'importe quel Eluveitie ou Suidakra, BLUEHORSES reste une référence en la matière, et son ultime album en constitue sans doute la meilleure carte de visite !

(1) L'intervention de Gegers (que je remercie franchement !) est bel et bien liée au fait que la chronique était pensée dès le départ comme un quatre-mains.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Joe JACKSON
I'm The Man (1979)
Entre pop, punk et reggae, résolument rock !




MOSTLY AUTUMN
Still Beautiful - Live 2011 (2011)
Space-rock décidément inusable


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Liz Prendergast (chant, violons, harpe celtique, claviers, mandolin)
- Nic Waulker (batterie, programmations)
- Jay Macdonald (basse, guitares)
- + Emma Bryden (violoncelle)
- Lyndon Price (guitares)


1. Dance With Me
2. Ray Of Light
3. Calling My Loves
4. The Ride
5. Chant
6. The Raggle Taggle Gypsio
7. The Unknown
8. The Fool
9. Aberdulais
10. Waes Hael



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod