Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (518)

JABBERWOCK - Jabberwock (2005)
Par CHIPSTOUILLE le 5 Septembre 2005          Consultée 3671 fois

Jabberwock, c'est le monstre "de l'autre coté du miroir", la suite du livre "Alice au pays des merveilles" de Lewis Caroll. A l'écoute de ce disque, c'est un peu l'impression qu'on a, être soi-même de l'autre coté du miroir, ou lorsque l'électro commence à sonner "rock". Soyons bien clair, je m'apprête à faire ni plus ni moins la promo d'un gros coup de foudre, vous savez, le genre de musique qu'on entend absolument par hasard sans avoir réellement cherché la rencontre et qui nous envoûte littéralement du premier coup.

Découverts par mes oreilles ébahies lors de la fête de la musique sur Paris en 2005, je suis tombé nez à nez avec une formation française qui dénotait avantageusement avec la pléthore de "groupes" qui parodiaient gentiment leurs groupes préférés (à eux). Jabberwock ne fait pas dans la parodie, Jabberwock a son propre style, sa propre image, son propre son, déjà.

L'emballage, tout comme le message disons-le, sont soignés, mais soyons franc, je m'en cogne. Là où Jabberwock assure surtout, c'est du coté musical. Le groupe se revendique "électro-indus", j'écourterai simplement par indus, pour éviter d'égarer tout le monde. Ses influences sont la coldwave du début des années 80 (une ramification du Gothique avec quelques sons acides), de la noisy pop (de la pop...bruyante? avec un son saturé je présume!), de l'indus (là c'est plutôt clair, Nine Inch Nails et Ministry ne sont pas loin derrière), de l'"electronica" (ici comprendre électro expérimental, style Aphex Twin et Autechre) et enfin de choses plus agressives comme le hardcore et le gabber (les trucs en électro qui font beaucoup de bruits et qui sont très rapides mais qui donnent la patate).

Disons-le tout de suite, voilà un groupe qui sait revendiquer ses influences, la base de Jabberwock a un coté pop électro avec un aspect martial (une petite influence allemande évidente sur « Comfort ») très sombre mais facile d'accès. Directement accrocheuse, Lena vient accommoder le tout de sa voix envoûtante. Puis, au bout d'un moment, c'est là que Jabberwock révèle tout son génie, la tension monte, on passe la vitesse supérieure dans des registres régulièrement plus indus, avec une voix qui se trafique et quelques sons un peu moins lisses, les sons acides "froids" servant de fil conducteur entre les différentes parties. Enfin, sur quelques titres comme « Happy » ou le fabuleux « Now » l'auditeur envoûté passera de nouveau une vitesse et sera pris dans une tornade hardcore dévastatrice, de loin mes passages favoris.

Si sur chaque partie, Jabberwock n'invente sans doute pas grand chose, la juxtaposition de tous ces styles en parvenant à accommoder le tout avec une efficacité redoutable est quelque chose d'assez unique. Nul doute que nombre d'entre vous pourraient difficilement supporter une séance intensive de hardcore, pourtant je suis certain qu'à l'écoute de Jabberwock, vous serez inévitablement pris de la même furie à l'écoute du passage furieux de « Now », lorsque Lena entonne un "I want everything: NOW NOW NOW NOW NOW NOW NOW NOW NOW NOW NOW!" répété. La force de Jabberwock étant de savoir utiliser les montées et descentes en puissance avec énormément de talent.

Malheureusement, tous les titres ne sont pas forgés du même fer, et on peut déplorer un titre comme « Bombzilla » qui part sans doute trop vite et s'essouffle à mi-parcours sans réussir à délivrer la même dose d'énergie que ce qui précède. Gageons que le groupe saura gagner encore plus en maturité et parviendra à corriger ce genre de défauts sur leur seconde galette (vite vite ! c'est pour quand?). Autre point, les remix bonus en fin d'album sont pour la plupart dispensables, mais gardons en tête qu'il ne s'agit que de "bonus".

Pour l'anecdote, sachez que j'ai eu du mal à retrouver le CD, puisque celui-ci avait été rangé dans le rayon métal/hard rock (ce qui est révélateur de la puissance dégagée par le groupe). Voilà un de mes petits chouchous pour cette année 2005 bien faiblarde, j'espère sincèrement que Jabberwock saura se sortir des petits bistrots et de la vente de CD "sur place" car c'est un groupe qui en vaut réellement le coup. Venez tous avec moi scander les horreurs de la société de consommation: "[youhaveeverythingtobehappy]".

A lire aussi en INDUS :


RAMMSTEIN
Herzeleid (1995)
Rrrrrrammm------steinnnnnnnn !




CUBANATE
Antimatter (1993)
Besoin de haine ? Ce disque vous déteste


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Lena (chant)
- Corrado (synthétiseur, beats)
- Xavier (basse)
- Sverre (guitare)


1. Happy
2. Boxed
3. Off
4. Comfort
5. Devotion
6. Tense
7. Now
8. Bombzilla
9. Dirt
10. Sucks
- remixes
11. Bombzilla (vx69)
12. Dirt (punish_yourself)
13. Boxed (obe)
14. Tense (collapse)
15. Happy (wytlyt)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod