Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2000
2001 These Open Fields
 

- Membre : Benn Jordan

The FLASHBULB - These Open Fields (2001)
Par TARTE le 17 Mai 2014          Consultée 1036 fois

Une année s’est écoulée, depuis M³, avant que The Flashbulb (ce nom est excellent) ne sorte son second album intitulé « These Open Fields ». La jaquette, aussi épurée qu’ésotérique, donne le ton : un arbre sombre dont les racines se muent en veines gorgées de sang. C’est le chagrin d’un décès que Jordan met ici en musique. S’opposant à l’expérimental jusqu’au-boutiste de son prédécesseur, These Open Fields change de registre pour une fresque onirique d’une richesse absolue.

Moins nerveux, plus sensible ; moins puissant, mais plus intelligent, These Open Fields se présente comme l’un des meilleurs témoins de l’inventivité du Flashbulb, et cerise sur le gâteau : avec le luxe de l’accessibilité. Une belle porte d’entrée pour l’œuvre de Jordan, donc. L’album a également l’avantage de présenter un univers à la fois cohérent et lunatique, une musique polymorphe.

These Open Fields est le premier album à sortir chez Alphabasic, label créé par Jordan lui-même dans son aspiration à l’indépendance totale. L’homme-orchestre fait mûrir son langage en y ajoutant un zeste de poésie. L’heure n’est pas aux rythmes effrénés et aux beats lourdingues, mais au recueillement, à la contemplation. Que les inconditionnels d’IDM se rassurent, le Flashbulb n’en oublie pas pour autant ses racines.

Très hétéroclite, l’album dégage donc un parfum de mélancolie et de nostalgie. De très courtes séquences de guitare, de voix ou d’ambiances sont dispersées çà et là, comme des fragments de souvenirs, des images, des senteurs, fugaces et insaisissables. La variété des paysages traversés est remarquable et lui offre une appréciable résistance aux écoutes répétées.

Sur la forme, l’accomplissement plastique de These Open Fields est total, mixages parfaits et enchaînements maîtrisés sont légion. La musique est incroyablement fluide ; les pistes courtes se glissent dans le creux de l’oreille sans interruption, laissant jaillir ses bouquets de sons. Piano, guitares, contrebasse, voix naturelles ou non, Benn Jordan rend organique le vocoder, le son midi et semble réinventer l’art du mixage. These Open Fields regorge de ses instants contemplatifs, surprenants et désarmants : les trouvailles sonores s’enchaînent, l’invention est permanente.

L’album propose des écarts déconcertants, Ambient, Folk, Rock, Jazz, Fusion, Glitch, Techno, Experimental ou New-Age se rencontrent et dialoguent, parfois au sein de la même piste. Jordan travaille des ambiances très subtiles, allant parfois dans le malsain, et tisse un propos sur la vie et la mort, sur le passé et le présent.

Aux frontières du concept album, These Open Fields possède un univers aux abords déroutants, mais qui ne tarde pas à se dévoiler, à s’ouvrir et à offrir ses richesses. Une petite boîte de Pandore.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par TARTE :


TANGERINE DREAM
Zeit (1972)
La métaphysique du son

(+ 2 kros-express)



Arne NORDHEIM
Electric (1998)
Musique electronique


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
  N/A



- Benn Jordan (tout)


1. I Wish I Had Died That Day
2. Sunrise Dramamine
3. Last June
4. Last August
5. I Can Smell You On My Bed
6. Glowing Green Eyes
7. Wait For Me
8. I Wake Up Clueless
9. Warren
10. Pippin
11. I Am An Unbreakable Shard Of Glass
12. Taste My Solitude
13. Color Tree
14. Joking About Killing Yourself
15. Thump, Cry
16. Dead On Arrival
17. Eleven Ways To End The Pain
18. The Nicest Day Spent Inside
19. This Is The End Of Everything
20. These Open Fields



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod