Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Great Big Sea, Oysterband, Enter The Haggis, Captain Tractor, The Elders , Corktown Popes, Young Dubliners, Skerryvore

SEVEN NATIONS - Tales From The Eighth Nation (2014)
Par GEGERS le 2 Août 2014          Consultée 1052 fois

Voila. C'est typique. L'album trop long. Les mecs, lorsque l'on joue du rock celtique, proposer un album d'une heure, s'il n'y a pas de concept ou d'habillages outrageusement longs et bouffants, ce n'est pas nécessaire. 45 minutes, c'est suffisant. Au-delà, l'esprit vagabonde, pense à sa liste de course, aux ingrédients pour le repas du soir. C'est le conditionnement qui veut ça. Au-delà de 3/4 d'heure de concentration, l'esprit réclame une pause. D'où cette durée, idéale diront certains, de 45 minutes en moyenne pour un album de musique rock ou assimilé. Et c'est vrai que cela se suffit, voyez donc le dernier YOUNG DUBLINERS, qui fait à peine cette durée et ne propose que d'excellents moments du début à la fin.

Mais les SEVEN NATIONS se sont fait désirer, voyez-vous, et il avaient sans doute le goût de rajouter du rab, comme pour se faire pardonner. 6 ans sans nouvel album, à l'exception du best-of Another Ten Years, les Américains ont pris leur temps pour donner un successeur au très bon Time As The Enemy. Du coup, affamés que nous sommes, on se rue, on se jette sur cette nouvelle offrande, cette nouvelle dose de rock celtique à la fois percutant et délicat, dont le groupe s'est fait maître depuis maintenant plus de 20 ans.

En deux décennies, le groupe a eu le temps de peaufiner sa technique, et de savoir parfaitement quels arguments développer et mettre en avant pour proposer un album à la fois immédiat et profond. Le secret réside dans ce mélange habile entre le côté rock (apporté par les guitares) et les sonorités traditionnelles, personnifiées par une cornemuse et un violon très présents, héritage des années passées en camp d'apprentissage de ces instruments pour le leader du groupe, Kirk McLeod. Ce qui peut paraître facile à l'écoute est pourtant souvent profond et audacieux. Un exemple ? L'introductif "Happy that you're here", pas besoin de chercher plus loin. Ce morceau, articulé autour d'une rythmique énergique et d'une base acoustique, voit se greffer violons, cornemuse et chant dans une harmonie bluffante de beauté.

Bien décidé à consacrer son album aux manifestations de la culture celtique aux Etats-Unis (cette fameuse "huitième nation" celtique que mentionne le titre de l'album), SEVEN NATIONS propose un ensemble de titres plus proches d'un folk à la ENTER THE HAGGIS qu'au rock d'antan, l'agressivité d'un "Wonderful" (sur l'album And Now It's Come To This) semblant désormais bien loin. Cela n'empêche pas le combo de proposer son lot de mélodies marquantes, souvent marquées par une tendance à diffuser le folk-rock celtique dans des ambiances un poil pop pas désagréables. "Disappointed", "Alison Street" ou "Nostradamus" parviennent ainsi à marquer des points, portés par le mariage instrumental cité plus haut ainsi que par la voix céleste de Kirk McLeod. Même s'il s'est absenté longtemps, SEVEN NATIONS est toujours à même de proposer des titres percutants et des mélodies harmoniques éblouissantes.

Les deux titres instrumentaux ("Pipe set" et "Fiddle set") qui, comme leur nom l'indique, offrent la part belle successivement à la cornemuse puis au violon, sont un véritable délice. Sur cette heure de musique, ce ne sont pas eux qui sont de trop, bien entendu, mais plutôt ces titres dont la qualité se fait légèrement en-deçà du reste de l'opus : "Mexico" et sa mélodie réchauffée, ou cette reprise inutile au piano de "Happy that you're here", qui n'apporte rien à l'ensemble. L'album vaut pourtant largement le coup d'être écouté en intégralité, car il propose en guise de conclusion un "Cuts you up", très réussi, folk habité doté d'une splendide mélodie au violon, qui clôt les débats de la plus belle des manières.

Impossible d'en vouloir à SEVEN NATIONS d'avoir pêché par excès de bonne musique. Car voici un groupe qui, depuis vingt ans, n'a que rarement déçu, et est toujours parvenu à éviter de rabaisser ses standards de qualité. Ce nouvel opus fait hommage à la carrière du groupe, et offre de belles perspectives d'avenir, le talent de compositeurs des membres du combo ne semblant aucunement effrité. Un opus qui constitue une porte d'entrée intéressante dans l'univers des défenseurs de la culture celtique sur le sol américain, et qui satisfera à n'en pas douter les amateurs de la facette la plus folk du groupe. Une indéniable réussite.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


SIR REG
A Sign Of The Times (2011)
Maximum syndical




RUNRIG
Once In A Lifetime (1988)
Un bien court premier live


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Happy That You're Here
2. In Different Company
3. Disappointed
4. Planet
5. Alison Street
6. Go Daddy
7. Pipe Set
8. Mexico
9. Maxine
10. Offsides
11. Fiddle Set
12. Nostradamus
13. Learn To Lose
14. One Last Cup
15. Happy That You're Here Reprise
16. Cuts You Up



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod