Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MARJORIE FAIR - Self Help Serenade (2005)
Par BNJ le 14 Décembre 2005          Consultée 1989 fois

Une nuit de doute. Il y en a beaucoup en ce moment. Quelle idée d’avoir choisi un métier comme celui là ? Sans horaire et sans contrainte, oui, mais sans certitude aussi. Et sans certitude, le doute plane. Il s’immisce. Rapidement, à pas de velours. Mais je le savais. Et je me résigne à l’acceptation. La musique pourrait me faire sortir la tête de l’eau. Ma petite amie, qui vient de revenir de son pays d’enfance me propose la meilleure vente brésilienne du moment. La fille sur la pochette est belle et sa peau sent le sable. Ca pourrait me faire du bien. Mais je m’entête. La déprime est une des sources magiques pour un auteur. Et ça tombe bien. Cette nuit, j’écoute Marjorie Fair.

La musique est mon amie. Peut-on faire toujours confiance à ses amis ? Porcupine Tree, sur son site officiel, adresse un message que je prends pour moi en parlant de Marjorie Fair. Ils ont fait leur première partie américaine il y a quelques jours. Les fans de Pink Floyd et de Radiohead « should investigate » balance Porcupine, comme pour m’appâter. Ca marche ? Oui, ça marche. Ils disent du bien d’Ocean Size, aussi. Preuve est faite qu’il ne faut pas toujours faire confiance aux amis, même musicaux. D’ailleurs, Marjorie le dit elle même en commençant son album : « Don’t believe ». Ca tombe bien. Cette nuit je ne crois pas. Il y a des nuits comme ça. C’est elle qui a raison, Marjorie. Sa musique n’emprunte rien aux monstres anglais noyés dans leur mer d’égo. Je devrai en parler sur mon site à moi. Je dirais que les fans de Medal et de Mudflow « should investigate ». Ca le ferait tout autant, non ?
Les minutes passent. Je comprends mieux. Il fait plus froid. La guitare de Evan Slamka, qui est aussi chanteur, flirte avec les ailes électriques de Sigur Ros. Après Dave Gahan, c’est à se demander ce que les anglais trouvent à ces gens qui parlent avec leur langage infantile. C’est « Halfway House ». Je suis toujours sous l’eau. Je sais que je devrais aller dormir. C’est comme si j’y étais déjà. Et puis je sais que ce n’est pas parce qu’il est tard que j’écris mieux. Trop tard. « Stare », hypothétique single implacable, commence à parcourir mon échine. Ce petit rythme sympathique. On frôle presque la pop, là. Et cette envolée lyrique et mélancolique. Là encore c’est du Medal. Pourquoi tout le mode copie un groupe que personne ne connaît ? Marjorie, tu ressuscites des sons que j’étais seul à aimer. Merci pour ça.
La basse de Scott Lord et la batterie de Mike Delisa se réveillent pour « Waves ». Est-ce pour me faire ouvrir les yeux ? L’effet électrochoc est sans doute volontaire. Sinon pourquoi me dire, dans le morceau suivant de « ne pas avoir peur de ce que j’ai fait (…), de ce que je suis… ». Marjorie voyage à Liverpool. On ne peut pas le lui reprocher. La pluie s’accommode bien du doute.
Je lève les yeux, j’imagine les étoiles derrière la brume nocturne. La guitare se fait plus apaisante. Compatissante. Comme si elle prenait conscience de mon état. « Cracks in the wall » et « Stand in the world » tentent de me redonner confiance. « Hold on to you » se pince d’être légèrement country et ça me fait sourire. C’est déjà bien. Et ce sera suffisant pour ce soir. L’horizontal m’attend et le « pistolet d’argent » de la douce Marjorie va guider mes pas. « My sun is setting over her magic » rythmera mon souffle et me voilà rassuré.

“Self help Serenade”, c’est la bande son de ma nuit. La bande son du doute et de l’espoir. C’est le disque qui, cette année, procure le plus d’images marquantes. Une musique qui donne des images, que demander de plus ?

A lire aussi en ROCK par BNJ :


BLACKFIELD
Blackfield (2004)
Une merveille de rock mélodique

(+ 1 kro-express)



The PINEAPPLE THIEF
Tightly Unwound (2008)
La même chose, en mieux


Marquez et partagez





 
   BNJ

 
  N/A



- Evan Slamka (chant, guitare)
- Dain Luscombe (claviers)
- Scott Lord (basse)
- Mike Delisa (batterie)


1. Don't Believe
2. Halfway House
3. Stare
4. How Can You Laugh
5. Waves
6. Please Don't
7. Cracks In The Wall
8. Stand In The World
9. Hold On To You
10. Silver Gun
11. My Sun Is Setting Over Her Magic



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod