Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1977 Listen Now
1976 801 Live
 

- Membre : Matching Mole, Hiromi, Curved Air, Robert Wyatt , Judas Priest, Toto, Mike Oldfield , Roxy Music
- Style + Membre : Phil Manzanera , Brian Eno , Quiet Sun

801 - 801 Live (1976)
Par JOVIAL le 8 Mai 2015          Consultée 1052 fois

Il faut bien se l'avouer, Brian et Phil se font carrément suer en cette fin d’année 1976. ROXY MUSIC est momentanément en stand-by après une tournée triomphale au pays. Brian ENO vient tout juste de sortir Discreet Music en solo et Evening Star avec Robert FRIPP en 1975, tandis que Phil MANZARENA s’est enfin réveillé sur Diamond Head et le fabuleux Mainstream, finalement enregistré avec les vieux potes de QUIET SUN. Mais en août 1976, c’est jusqu’alors nada et des paupiettes pour nos deux compères. N’étant pas vraiment de nature à se tourner les pouces devant un bon chocolat chaud, un nouveau projet se doit d’être rapidement monté dans l‘attente des beaux jours. Ainsi naît alors 801, groupe éphémère s’il en est, dont 801 Live sera en quelque sorte l’acte de naissance … mais aussi de disparition prématurée. En effet, le groupe n’avait pas franchement vocation à s’inscrire dans la durée et seulement trois concerts furent donnés en 1976.

Le principe était simple, il s’agissait de prouver au public que l’on pouvait faire de l’excellente musique sans passer par la case studio et ses multiples possibilités de retouches, ni en compagnie de musiciens ayant l’habitude de jouer régulièrement ensemble. Ce second commandemment n’est toutefois qu’en partie vrai puisque MANZARENA et ENO sont depuis longtemps collègues et que Bill MacCormick avait déjà participé à QUIET SUN ainsi qu’à l’enregistrement de Diamond Head. Les autres mercenaires temporairement employés ici restent de taille, avec Francis Monkman aux claviers (CURVED AIR) et Simon Phillips derrière les fûts (Mike OLDFIELD, TOTO entre autres). Autre particularité étonnante, 801 ne joue aucune composition personnelle et se contente de reprendre d’anciens morceaux d’ENO, MANZARENA ou QUIET SUN. Bon c’est sûr que sur le papier ça ne paye pas de mine, mais la réalité est en fait bien autre : 801 opère ici un grand patchwork, démantelant les originaux pour mieux les réassembler en un tout cohérent unique, multipliant explorations et improvisations.

Si 801 Live ne s’avère pas dans les termes aussi sophistiqué qu’un album de Brian ENO, il en conserve tout de même souvent les ambiances rock décalées, notamment propre à l’univers de Taking Tiger Moutain (« Baby’s On Fire », « Third Uncle ») ou les plages oniriques envoûtantes d’Another Green World (« Sombre Reptiles », « Golden Hours »). Coupant la poire en deux, la patte de Phil MANZARENA est également bien présente avec ces parties de guitare incandescente et diaphane, rappelant à juste titre les saveurs solaires de Mainstream. Le sextette s’autorise aussi quelques reprises extérieures avec la céleste « Tomorrow Never Knows » (« T.N.K. ») des Beatles et la surprenante « You Really Got Me » des Kinks, détente rafraîchissante avant l’outro d’un « Third Uncle » fulgurant.

801 Live est un authentique joyau du rock aérien, aux constrastes saisissants. Le rouge-feu de la guitare se perd dans le bleu abyssal des arrangements d’ENO, le volcan déverse son magma sous un ciel étoilé d’un calme profond. Bill MacCormick nous régale de ces lignes de basse bien rondes et Simon Phillips, sans égaler le jeu subtil de Charles Hayward, sait parfaitement faire rouler la locomotive à pleine vapeur lorsque le climat l’impose. En outre, le fait que le live ne soit composé que de reprises ne gâche en rien notre plaisir, bien au contraire. On se plaira à redécouvrir sous une autre couleur des classiques tels que « Third Uncle » ou « Sombre Reptiles », souvent très supérieures à l’original studio. La presse britannique ne s’y trompera d’ailleurs pas en chantant les louanges du disque… ce qui poussera Phil MANZARENA à reformer 801 en 1977 pour un premier (et dernier) album, Listen Now.

Note : 4/5
À écouter absolument : « Third Uncle » et « Golden Hours »
Remarque : je chronique ici la réédition de 1999, légèrement différente et plus intéressante que le vinyle original de 1976.

A lire aussi en ROCK par JOVIAL :


The XX
Xx (2009)
Un groupe très prometteur !

(+ 1 kro-express)



MANO NEGRA
Puta's Fever (1989)
Le meilleur album de la Mano Negra ?


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Phil Manzanera (guitare)
- Brian Eno (claviers/guitare/chant)
- Bill Maccormick (basse/chant)
- Francis Monkman (claviers)
- Lloyd Watson (guitare)
- Simon Phillips (batterie)


1. Lagrima
2. T.n.k.
3. East Of Asteroid
4. Rongwrong
5. Sombre Reptiles
6. Golden Hours
7. Fat Lady Of Limburg
8. Baby's On Fire
9. Diamond Head
10. Miss Shapiro
11. You Really Got Me
12. Third Uncle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod