Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Puamuna

Florent VOLLANT - Puamuna (2015)
Par GEGERS le 26 Mai 2015          Consultée 543 fois

Les rêves sont des cons. Fugaces, ils s'évaporent au réveil. Persistants, ils vous hantent la journée durant. Incompréhensibles, ils en arrivent parfois à vous faire douter de votre santé mentale. Le rêve, purement mécanique, ne revêt pas la dimension spirituelle du songe, généralement issu d'une incantation. Le monde de Florent VOLLANT est peuplé de ces songes, qui remontent aux racines de son peuple, les Innus, communauté endogène de l'est du Canada, aujourd'hui intégralement ou presque de culture québécoise. Si le nom de l'artiste ne vous dit rien, peut-être vous rappelez-vous du duo KASHTIN qu'il forma à la fin des années 80 en compagnie de son compatriote Claude McKenzie, et dont les trois albums trouvèrent un écho jusque de ce côté-ci de l'Atlantique.

Puamuna, quatrième album de l'artiste, signifie donc « rêve » en langue Innu, parlée encore aujourd'hui par une dizaine de milliers de locuteurs. Vivante, douce et délicate, cette langue se prête parfaitement au folk tendre que propose celui qui, malgré un déracinement dès l'enfance, a su retrouver ses racines. Profondément spirituel, le folk de Florent VOLLANT ne se fait pas revendicatif ou identitaire. La soixantaine approchant, l'artiste, qui épouse sans réserves le monde qui l'entoure et se fait un fervent défenseur de la nature, semble habité par une paix intérieure qui rejaillit sur l'album.

Traditionnellement, les Innus chantent les rêves. Florent les met en musique, et quelle musique ! La guitare, omniprésente (essentiellement sous sa forme acoustique, même si quelques lignes électriques font leur apparition ici ou là), porte un folk minimaliste qui, comme une jeune pousse prometteuse, a besoin de temps et d'amour pour grandir et ancrer plus profondément ses racines. Puamuna n'est pas un album que l'on écoute distraitement, en effectuant une autre activité. Si le chant Innu reste opaque à nos oreilles occidentales, la langue se fait le véhicule d'une poésie universelle dont la portée transcende les idiomes. Il suffit alors d'observer la splendide pochette de l'album pour se sentir transporté, comme dans un rêve, dans ces paysages variés et enivrants de l'est canadien.

Plus que de la mélancolie, cet album véhicule une tendresse de tous les instants. Florent VOLLANT éprouve et témoigne d'un amour inconditionnel pour la nature qui l'entoure, et exprime la conscience qu'il a de n'être qu'un petit maillon dans un Tout qui nous dépasse. « Tout est lié », chante-t-il en français : « Les arbres cherchent la lumière / Nos mains en font autant / Sur l'écorce et la peau / Tout est lié ». Les mélodies nous bercent et nous entraînent, à l'image de celle, splendide, de « Apu peikussian », co-signée avec Pascale Picard, la jeune artiste de la Belle Province qui n'en finit plus de monter.

Si quelques intonations bluesy donnent à l'album une saveur un peu plus « terrienne », l'ensemble est éthéré, et votre ectoplasme aura tôt fait de quitter votre enveloppe corporelle pour s'embarquer vers le pays des songes. Les dimensions spirituelles et écologistes se fondent pour donner à découvrir un monde où on a le temps, et dont l'amour constitue l'unique moteur. Deux titres en anglais, les magnifiques « Son of the sun » et « Change », fonctionnent comme des bouées de sauvetage textuelles, mais il est évident que l'on aime perdre ses repères dans la langue Innu que Florent VOLLANT met en valeur avec un respect et une délicatesse qui nous font épouser sans réserves son album.

Le rêve se renouvelle à chaque écoute, et la magie prend le temps d'opérer, tout comme l'artiste prend le temps de développer ses ambiances (le morceau-titre et ses 6 minutes d'un folk lancinant). On ne sort pas du rêve, on l'épouse pleinement et on le vit avec son auteur. Un album unique et d'une qualité bluffante, qui récompense une très longue attente. Une embellie dans l'existence.

4,5/5

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Xavier RUDD
Storm Boy (2018)
Abattre les murs et défier les obscurantismes.




FLEADH
The Peacock's Feather (2015)
Folk arc-en-ciel.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Tshekuannu
2. Innu Eeyou
3. Teu Innu
4. Apu Peikussian
5. Son Of The Sun
6. Tout Est Lié
7. Manuanik)
8. Ekun Pua
9. Change
10. Kevin Nuna
11. Nikaui
12. Puamuna



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod