Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  B.O FILM

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Louis & Bebe BARRON - Planète Interdite (1956)
Par AIGLE BLANC le 28 Juillet 2015          Consultée 1311 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

De la musique électronique pour soutenir les images d'un film de Science-Fiction, quoi de plus évident, me direz-vous? Pourtant, à côté d'un chef-d'oeuvre comme Blade Runner (score électronique de Vangelis), combien de films de S.F n'affichent qu'un score classiquement orchestral ? A commencer par le maître-étalon du genre, le sublime 2001 l'odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick où les bases spatiales flottent au son du Beau Danube Bleu de Johann STRAUSS le jeune tandis que l'infini déploie son vertige au son des chœurs avant-gardistes de LIGETI ? Le Superman (1978) de Richard Donner doit lui aussi une part non négligeable de son succès à la musique orchestrale de John WILLIAMS. De même, Jerry GOLDSMITH a signé de son côté une partition pour orchestre traduisant l'angoisse de la solitude intersidérale dans le séminal Alien (1979).

Cela rend d'autant plus exceptionnelle la musique créée par Louis & Bebe BARRON pour Planète Interdite (1956), film emblème de la Science-Fiction moderne, qui ne magnifie pas tant le voyage spatial qu'une errance psychique. Il ne se vautre pas non plus dans la foire exotique de pacotille qui décrirait la faune et la flore de la planète Altair 4. Au contraire, il ne cesse de proclamer sa maturité en explorant une Science-Fiction cérébrale. Je conseille chaleureusement ce film à tout amateur du genre.

Dans le ban titre initial, la bande sonore est créditée "Electronic Tonalities by Louis & Bebe BARRON", formulation pour le moins peu orthodoxe, résultat soi-disant d'un problème juridique. En effet, le duo d'artistes ayant signé la B.O. du film (mari et femme dans la vie) n'étant pas alors inscrit dans la guilde des musiciens, on lui a refusé par tous les moyens le terme de "musique". Même leur célèbre ami compositeur John Cage a accouché de mots très durs pour décrire un score qu'il considérait comme une œuvre "dégoûtante". Une telle critique venant d'un musicien si avant-gardiste a de quoi surprendre.

Il va de soi que la bande sonore de Planète Interdite n'a de ce fait jamais pu concourir aux Oscars dans la catégorie "Meilleure Musique". Pour autant, elle a depuis été réhabilitée, non seulement par le public qui n'a eu de cesse de la plébisciter mais aussi par l'industrie du disque qui l'a bien des années plus tard enregistrée sous sa forme initiale avec tout le respect dû à une authentique œuvre expérimentale. Gardons à l'esprit qu'en 1956 les synthétiseurs n'existaient pas ni même la notion de musique électronique.

Passionné de Physique et de Maths, et notamment des théories sur la cybernétique, le couple BARRON s'ingéniait à fabriquer des circuits électroniques et à se pencher sur les sons émis par chacun. Justement, d'un ami allemand, ils avaient reçu en cadeau de mariage l'un des premiers enregistreurs sur bandes, du même modèle que celui d'HITLER avec lequel il avait enregistré ses discours de façon à continuer à faire croire à la population qu'il était vivant dans le cas où quelque chose de grave lui arriverait.
Quand la MGM a fait appel à Louis et Bebe BARRON pour sonoriser l'arrière-plan de Planète Interdite, l'époux et sa femme ont eu l'idée d'enregistrer les sons émis par leurs circuits électroniques avant de leur faire subir un traitement par manipulation des bandes : montage et collage, variation de la vitesse de rotation ou inversion du sens de défilement des bandes. Cela donne à cette production sonore l'envergure d'une œuvre avant-gardiste comme l'étaient déjà les travaux en musique concrète de Pierre Schaeffer et Pierre Henry.

Il va de soi qu'une telle œuvre a-rythmique et sans mélodies résiste à toute tentative de description et désoriente totalement les repères habituels de l'auditeur. Cette bande sonore n'a pas été conçue forcément pour être appréciée en dehors des images qu'elle est censée servir. Elle constitue toutefois un background sonore fort intéressant pour tout maître de jeu de rôle qui se respecte et accompagnera astucieusement toute partie se déroulant dans un environnement science-fictionnel.
Ces sons étranges évoquent le bruit émis par des machines extraterrestres, des véhicules spatiaux, parfois même des batailles de faisceaux laser. Certains sons côtoient les basses fréquences au point de devenir quasi inaudibles et agissent donc plutôt de façon subliminale; d'autres font exploser l'espace sonore en des déflagrations inquiétantes. Il s'en dégage quelquefois une certaine poésie exotique, mais jamais dépourvue d'une angoisse sourde. Ça stridule, couine, grince, grésille, crépite. Ça chuinte, frétille, devenant tour à tour ou liquide ou effilé comme un laser. Souvent, ça vrille le tympan comme le ferait un cauchemar sans fin.

Vous l'aurez compris : cette œuvre atypique est une véritable œuvre culte qui mérite peut-être bien mieux que ses cousines ultérieures l'appellation de "musique électronique". Un monument d'étrangeté, de technologie d'avant-garde : une borne dans l'histoire non seulement de la B.O. mais aussi de la Musique Contemporaine.

Si vous êtes amateur de vinyles, sachez que Poppydisc a eu la chouette idée de rééditer en 2011 cet ovni musical si fascinant.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par AIGLE BLANC :


ROB
Maniac (2012)
Superbe bo électronique vintage




Hans ZIMMER
Paperhouse (1988)
La belle BO d'un grand film oublié.


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
  N/A



- Louis Barron (tonalités électroniques)
- Bebe Barron (tonalités électroniques)


1. Main Title -overture
2. Deceleration
3. Once Around Altair
4. The Landing
5. Flurry Of Dust -a Robot Approaches
6. A Shangri-la In The Desert / Garden With Cuddly Ti
7. Graveyard -a Night With Two Moons
8. 'robby, Make Me A Gown'
9. An Invisible Monster Approaches
10. Robby Arranges Flowers, Zaps Monkey
11. Love At The Swimming Hole
12. Morbius' Study
13. Ancient Krell Music
14. The Mind Booster -creation Of Matter
15. Krell Shuttle Ride And Power Station
16. Giant Footprints In The Sand
17. 'nothing Like This Claw In Nature!'
18. Robby, The Cook, And 60 Gallons Of Booze
19. Battle With Invisible Monster
20. 'come Back To Earth With Me'
21. The Monster Pursues -morbius Is Overcome
22. The Homecoming
23. Overture Reprise



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod