Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE / CROSSOVER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Nirvana, Foo Fighters, Queens Of The Stone Age, Them Crooked Vultures, Dave Grohl

TEENAGE TIME KILLERS - Greatest Hits Vol. 1 (2015)
Par RED ONE le 3 Août 2015          Consultée 1540 fois

Depuis la fin des années 2000, on assiste à un retour en force des "supergroupes", ces entités musicales parfois artificielles, regroupant diverses stars venues de différentes formations renommées. Le hard rock et le heavy metal sont les genres les plus touchés par le phénomène. Citons ainsi pêle-mêle BLACK COUNTRY COMMUNION, CHICKENFOOT, BLACK STAR RIDERS, The DEAD DAISIES, WOLFPAKK, KILL DEVIL HILL ou encore KILLER BE KILLED... On trouve évidemment d'autres traces de cette tendance dans la plupart des chapelles musicales existantes (pop, electro, rap...) Même la scène alternative française n'est pas épargnée, on peut notamment citer Le BAL DES ENRAGES ou encore COLLECTIF 13. Évidemment, la scène punk anglo-saxonne a été, elle aussi, touchée par cette mode, avec quelques noms plus ou moins convaincants tels qu'OSAKA POPSTAR ou encore SCUM... Ouais, pas de quoi s'exciter non plus. Puis voici qu'arrive en cet été 2015 l'un des plus gros buzz rock de ces dernières années, j'ai nommé TEENAGE TIME KILLERS, l'improbable supergroupe punk qui va mettre tout le monde d'accord.

Voici, assurément, l'un des albums les plus attendus de l'année 2015. Et on peut ici décemment dire que le résultat dépasse de très loin toutes nos espérances. Pourtant, l'affaire n'allait pas forcément de soi. À l'origine, TEENAGE TIME KILLERS est un simple side-project de punk hardcore fondé en février 2014 par Mick Murphy, guitariste de MY RUIN, et par Reed Mullin, batteur de CORROSION OF CONFORMITY. Rien de bien exceptionnel en apparence. Jusqu'à ce qu'on apprenne qu'un certain... Dave Grohl est également dans le coup... Eh oui, rien que ça. Dave Grohl produit l'album et se charge ici de la majeure partie des pistes de basse. Bien vite, les médias du rock s'enflamment, et c'est finalement un hallucinant cortège de guest stars qui est annoncé sur le premier album du nouveau groupe, sobrement intitulé "Greatest Hits Vol.1". Tiens tiens, ça ne vous rappelle pas le premier album de COCKNEY REJECTS, ça ?... Mais trêve de bavardage, jugez donc des quelques noms des principaux conspirateurs : Jello Biafra (DEAD KENNEDYS), Corey Taylor (SLIPKNOT), Randy Blythe (LAMB OF GOD), Tommy Victor (PRONG, DANZIG), Neil Fallon (CLUTCH), Pete Stahl (GOATSNAKE), Mike "IX" Williams (EYEHATEGOD)...

Ouais ça calme, hein ?

Bien évidemment, les invités que nous venons de citer sont les plus prestigieux. À cette liste déjà bien lourde viennent ensuite s'ajouter quelques petites surprises inattendues, à l'image de Matt Skiba, frontman d'ALKALINE TRIO et accessoirement nouveau chanteur de BLINK-182, qui œuvre sur la très pop punk "Barrio". Sur quelques titres, on retrouve également London May, batteur de SAMHAIN, Pat Smear (ex-NIRVANA, membre des FOO FIGHTERS), ou encore Brian Baker (ex-MINOR THREAT) à la guitare. Nom de Dieu, mais c'est une véritable mafia du punk américain qui est à l’œuvre ici ! Pour un peu, on se croirait presque dans un épisode des Avengers... Du côté des agréables surprises, on citera également l'excellente performance de Tairrie B, hurleuse de MY RUIN et accessoirement épouse de Mike Murphy, qui nous épate avec la colossale "Clawhoof", super titre de hardcore dont le chant réveillera probablement tous les morts du cimetière le plus proche de chez vous.

Globalement, ce Greatest Hits Vol.1 demeure très axé hardcore old school, néanmoins plusieurs titres témoignent d'évidentes influences thrash et stoner. On aura donc plaisir à retrouver Aaron Beam (RED FANG) sur l'excellente "Your Empty Soul", ou encore Nick Oliveri (QUEENS OF THE STONE AGE, KYUSS) sur "Ignorant People". Pete Stahl, vocaliste des doomsters américains de GOATSNAKE, s'en donne pour sa part à cœur joie sur "Plank Walk", sympathique moment de doom punk groovy. On retrouve également le génial Neil Fallon (CLUTCH) sur la très bonne "Crowned By The Light Of The Sun". De manière plus générale, il ne faut pas oublier que TEENAGE TIME KILLERS est à l'origine un side-project de CORROSION OF CONFORMITY. Il n'est donc pas étonnant que l'ensemble nous propose une musique tissant régulièrement des ponts entre le punk old school et un metal plus contemporain. On ne sera également pas surpris de retrouver d'autres membres de C.O.C. dans l'aventure, tels que Mike Dean à la basse (sur "Ode To Hannity") ou encore l'ancien chanteur Karl Agell (sur "Devil In This House").
Dans une veine plus metal que réellement punk, on retrouve Corey Taylor à l’œuvre sur la sympathique "Egobomb", dont le style évoque les jeunes années de SUICIDAL TENDENCIES. Randy Blythe, leader de LAMB OF GOD, nous gratifie de ses célèbres vocalises extrêmes sur la tonitruante "Hung Out To Dry", très bon titre de thrash poisseux. Le vétéran Phil Rind (SACRED REICH) nous sert pour sa part une très belle performance de thrash old school sur la tonitruante "Say Goodnight to the Acolyte". Enfin, le grand Tommy Victor, que l'on retrouve décidément dans tous les bons coups, nous comble avec la très groovy "Days Of Degradation", majestueux moment de crossover thrash évoquant "Re-Ignition" des BAD BRAINS, qui présente également beaucoup de points communs avec le style classique de PRONG. On est en territoire connu, on savoure, c'est orgasmique.

Mais évidemment, c'est bel et bien le punk hardcore qui domine les débats sur cet album. "Big Money", au son très britannique, rappelle les meilleurs moments des EXPLOITED de Wattie Buchan. Lee Ving, ancien comparse de Dave Mustaine au sein du side-project MD.45, nous livre ici une performance explosive. Nous avons droit à une excellente reprise de VOID, "Ignorant People", où œuvre avec brio Tony Foresta (MUNICIPAL WASTE). Vic Bondi, chanteur des trop méconnus ARTICLES OF FAITH, nous balance un hardcore old school qui fait très plaisir à entendre sur "Bleeding To Death". On pense également tout de suite à DISCHARGE à l'écoute de la thrashy "The Dead Hand", chantée par Reed Mullin lui-même. Le son ravageur du D-Beat made in UK, son intransigeance et ses riffs colossaux sont bien là, on en prend plein la gueule, c'est gras, c'est lourd, ça bute. La pochette de l'album, qui nous fait penser au single "Realities Of War" de 1980, nous renvoie également à DISCHARGE et à son univers apocalyptique. Et enfin cerise sur le gâteau, non vous ne rêvez pas, c'est bel et bien l'immense Jello Biafra qui vient s'époumoner sur "Ode To Hannity", version punk d'un poème de l’inénarrable John Cleese des MONTY PYTHON, ce qui nous donne au final un titre de hardcore frondeur dans le plus pur style américain, qui nous rappelle parfois BLACK FLAG.

Évidemment, nous n'avons pas cité tout le monde. À l'image de son foisonnant line-up, l'album est plutôt dense, malgré sa durée relativement courte. Mais un disque de punk n'a pas vraiment pour fonction d'être long et ennuyeux. Et de fait, on ne s'ennuie ici jamais. Véritable patchwork d'influences issues de tout ce que le punk anglo-saxon a produit de meilleur depuis la fin des années 1970, cet album "all stars" est une bénédiction pour l'amateur du genre. La présence d'éléments thrash, crossover et stoner nous rappelle par ailleurs ce que ces genres doivent au punk hardcore des origines. Étant donné la nature de cet album et l'identité de ses géniteurs, on peut y voir assez clairement la suite logique d'un ancien album de Dave Grohl, Probot (2004), dont le concept était assez similaire, quoique davantage centré sur le heavy metal.

Réunissant ce qui se fait de mieux au service d'excellentes compositions, cet album est une incontestable réussite. Un disque 100 % plaisir, que l'on réécoutera encore et encore pendant les années à venir ! Bravo messieurs !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


BAD BRAINS
Rise (1993)
Les Brains, plus metal que jamais !




BAD BRAINS
Quickness (1989)
Les rastas punks persistent et signent


Marquez et partagez







 
   RED ONE

 
  N/A



- Reed Mullin (chant, batterie)
- Mick Murphy (guitare)
- Dave Grohl (basse, production)
- +
- Pat Smear (guitare, basse)
- Greg Anderson (guitare)
- Jim Rota (guitare)
- Mike Schaefer (guitare)
- Brian Baker (guitare)
- Woody Weatherman (guitare)
- Jason Browning (guitare)
- Mike Dean (basse)
- Nick Oliveri (basse)
- Pat Hoed (basse)
- London May (batterie)
- +
- Neil Fallon (chant)
- Randy Blythe (chant)
- Clifford Dinsmore (chant)
- Jello Biafra (chant)
- Matt Skiba (chant)
- Corey Taylor (chant)
- Pete Stahl (chant)
- Mike Ix Williams (chant)
- Tommy Victor (chant)
- Tairrie B (chant)
- Lee Ving (chant)
- Karl Agell (chant)
- Phil Rind (chant)
- Tony Foresta (chant)
- Johnny Webber (chant)
- Aaron Beam (chant)
- Vic Bondi (chant)
- Trenton Rogers (chant)


1. Exploder
2. Crowned By The Light Of The Sun
3. Hung Out To Dry
4. Power Outage
5. Ode To Hannity
6. Barrio
7. The Dead Hand
8. Egobomb
9. Plank Walk
10. Time To Die
11. Days Of Degradation
12. Clawhoof
13. Big Money
14. Devil In This House
15. Say Goodnight To The Acolyte
16. Ignorant People
17. Son Of An Immigrant
18. Your Empty Soul
19. Bleeding To Death
20. Teenage Time Killer



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod