Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Janet JACKSON - Unbreakable (2015)
Par JEREM le 17 Octobre 2015          Consultée 1429 fois

Il aura fallu attendre sept longues années avant de voir Janet JACKSON, l’icône de toute une génération, revenir sur les ondes musicales. Il faut dire que depuis le début des années 2000, les galères se sont succédés pour l’artiste de 49 ans. Le fameux scandale au Superbowl, des albums à la qualité discutable, des flops en série et surtout la mort tragique de son frère Michael. Suite à ce décès, Janet s’est complètement détournée des médias et a pris le temps qu’il fallait pour soigner son retour. Ce onzième disque, dans lequel chaque titre sonne comme une évidence, est en parfait accord avec la Janet d’aujourd’hui. C'est donc l’album d’une sérénité retrouvée.

C’est avec le langoureux « No Sleeep » que Janet a fait son retour surprise il y a quelques mois. Un premier single fort bien choisi, même si pas forcément très représentatif de l’album. Un slow jam sensuel parfaitement produit et interprété, où l’on retrouve tout son style. La version avec le rappeur J. Cole apporte une plus-value au morceau, déjà excellent dans sa version originale. Second, et dernier featuring, « Burnitup » avec Missy ELLIOTT, excusez du peu. On la retrouve dans un registre plus rythmé, parfait pour les clubs. Même si les parties avec Missy, qui hurle plus qu’elle ne chante, paralysent un peu la chanson.

C’est le morceau-titre qui ouvre logiquement l’album. La voix pure et douce de Janet illumine comme au premier jour, pour un résultat savoureux. « Damm baby », pure bombe r’n’b démontre toute la supériorité de Janet sur les pop-stars actuelles. C’est moderne, sans renier le passé musical de la chanteuse. L’une des pépites du disque. Il est aussi difficile de ne pas craquer pour « Shoulda known better » et son fabuleux texte, tube évident doux et énergique grâce à son refrain imparable. Même constat pour « Night », hymne dance et funk qui pourrait faire des ravages dans les charts s’il est exploité. A noter que Janet le définit comme son morceau préféré dans cette nouvelle galette.

Michael est encore présent dans le coeur et les pensées de sa soeur, et Janet rend hommage à son frère à travers de nombreuses chansons. C’est souvent fort, émouvant, et rarement larmoyant. L’excellente « The great forever » est presque un duo, Janet s’imprégnant des tics vocaux de M.J pour un résultat plus que réussi. Difficile de ne pas être ému en écoutant « After you fall », ballade piano-voix, seulement portée par l’interprétation parfaite de la chanteuse. Quand à « Broken heart heal », Janet s'y confie sur son enfance, sa jeunesse avec Michael et le manque qu’elle ressent aujourd’hui, simplement vibrant.

La deuxième moitié accuse une petite baisse de régime, notamment avec « Dream maker/euphoria » qui n’apporte pas grand chose à l’ensemble du projet. Même chose pour « 2 B loved », sympa mais rien de plus. C’est aussi le retour des interludes, pas désagréables mais que l’on zappe forcément quand on écoute le disque dans son intégralité. « Take me away » est mélodieuse et bien produite, mais trop facile pour une artiste comme Janet. Une chanson gentiment pop que n’importe quelle autre chanteuse pourrait s’approprier. La suite est heureusement bien meilleure. « Lessons learned » est un titre tout ce qu’il y a de plus tendre et audacieux. Et « Black eagle » est juste le meilleur morceau du projet, c’est langoureux, doux comme du velours et tellement apaisant. A écouter jusqu’à overdose tellement c’est bon. Curieusement, Janet offre le morceau le plus rythmé à la toute fin. « Gon’b alright » est très funky, et sonne comme un hommage à la musique qui a bercé son enfance. Efficace.

Bref, on ne pouvait espérer un retour aussi réussi. Janet JACKSON revient à ses fondamentaux, tout en s’adaptant à la musique d’aujourd’hui. Un projet cohérent, émouvant et surtout mature. Janet a grandi tout en restant la même. Et au fond, on l’aime toujours autant après toutes ces années. Come-back réussi en tous points.

A lire aussi en POP par JEREM :


Mariah CAREY
The Emancipation Of Mimi (2005)
L'opus du renouveau.




Mariah CAREY
Mariah Carey (1990)
Les débuts d'une diva


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Janet Jackson (chant, compositrice, production)
- Jimmy Jam Et Terry Lewis (production, composition)
- Dem Jointz (production)


1. Unbreakable
2. Burnitup! (feat. Missy Elliott)
3. Dammn Baby
4. The Great Forever
5. Shoulda Known Better
6. After Your Fall
7. Broken Hearts Heal
8. Night
9. No Sleeep (feat. J. Cole)
10. Dream Maker / Euphoria
11. 2 B Loved
12. Promise
13. Lessons Learned
14. Black Eagle
15. Well Traveled
16. Gon'b Alright



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod