Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 88

Alina ORLOVA - 88 (2015)
Par SASKATCHEWAN le 24 Octobre 2015          Consultée 1080 fois

A Vilnius, les vieilles églises aux tons pastel côtoient les imposants immeubles soviétiques et les constructions en verre du siècle nouveau. Un mélange des genres naturel pour la Lituanie, un pays ballotté au gré des événements du XXe siècle, où se côtoient aujourd’hui jeunesse anglophile, vieux chauffeurs de taxi russes et scandinaves affairés. Les artistes locaux ont appris à jongler avec de multiples influences, intégrant les courants venus d’Est et d’Ouest à la culture magique des pays baltes. La jeune chanteuse Alina ORLOVA ne fait pas exception à la règle : elle mêle avec virtuosité l’électro-pop avec des éléments issus de la musique traditionnelle, chantant tour à tour en lituanien, en russe et en anglais.

Après deux albums très réussis, Alina ORLOVA a choisi de changer de direction artistique sur 88, nom d’album choisi en référence à son année de naissance. L’accordéon et la mandoline présents sur Laukinis Šuo Dingo ont pratiquement disparu, au profit des synthés et de la boîte à rythmes. Seul le piano, dont la chanteuse joue admirablement bien, accompagne toujours de nombreux morceaux. Au départ, on regrette beaucoup l’atmosphère particulière des premiers disques, ce coin de cabaret à demi vide où la chanteuse déclamait à loisir ses ballades féeriques.

Passé ce premier temps d’adaptation, l’électro-pop éthérée de 88 se fait tout aussi évidente que le folk enjoué des débuts. On pense à Air, à I Monster, à tous ces groupes qui développent des sonorités électroniques douces mais inventives. Pour la voix, on songe évidemment aux bonnes chanteuses pop actuelles, comme Lana Del Rey ou Sia. La musique d’Alina ORLOVA est néanmoins beaucoup plus onirique, plus triste aussi peut-être. Le single « Sailor » résume à lui seul ce nouveau parti pris : une voix magnifique portée par des synthés désincarnés.

Difficile ensuite de résister au charme envoûtant de la langue lituanienne, dans laquelle sont chantés les meilleurs morceaux de 88. A commencer par « Spindulelis » et son chant délicieusement mélancolique, qui donne envie d’aller construire un chalet sur une île de la Baltique et surtout de ne plus en sortir. « Sapnai » et « Svinta » ne sont pas en reste, avec deux airs d’une beauté simple et touchante.

On renoue un peu avec le côté festif de Laukinis Šuo Dingo sur un titre comme « Good Night », où Alina ORLOVA relève le pari d’un morceau électro dansant sans tomber dans la facilité. A vrai dire, chaque titre de l’album possède un parfum particulier, du lyrisme de « Share My Disease » aux intonations désenchantées de « Outrom », chanté en russe.

Il faut un certain courage pour se remettre ainsi en question à chaque album. Beaucoup d’artistes plus confirmés, plus populaires, ne s’y risquent jamais. Alina ORLOVA, elle, évolue avec grâce et talent quelle que soit l’orientation musicale choisie. Je crois savoir qu’elle a déjà effectué une tournée en France en 2010, espérons qu’elle en ait gardé un bon souvenir et qu’elle revienne nous voir bientôt.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


AUTECHRE
Oversteps (2010)
Ouf, autechre n'a pas perdu son talent...




The TUSS
Rushup Edge (2007)
Ci-joint, une explosion de génie créatif


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Alina Orlova (chant, piano)
- Aurelijus Sirgedas (claviers)
- Aurimas Driukas (guitare)
- Adas Gecevičius (batterie)


1. Sailor
2. Salome
3. Spindulėlis
4. Švinta
5. Utrom
6. Sapnai
7. Day
8. Good Night
9. Share My Disease
10. Drift



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod