Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Urram
 

- Style + Membre : Capercaillie

Karen MATHESON - Urram (2015)
Par SASKATCHEWAN le 4 Avril 2016          Consultée 1463 fois

Dans le vaste monde de la musique celtique, difficile de trouver artiste plus intègre et plus douée que Karen MATHESON, la chanteuse du groupe écossais CAPERCAILLIE. Depuis les années 1980, sa voix est de toutes les aventures musicales, et on la connaît mieux dans nos contrées pour sa participation à l’Héritage des Celtes de Dan AR BRAZ, ou encore pour la chanson "Ailein duinn", sur la B.O. du film Rob Roy. Sa carrière solo, comme les derniers albums de CAPERCAILLIE du reste, n’a que rarement atteint les oreilles du public français, malheureusement. Ce n’est pourtant pas faute d’enchaîner les opus excellents, dont le dernier en date, Urram, résume à peu près toutes les qualités de l’artiste.

La première d’entre elles, et non la moindre, c’est sa connaissance rare et précieuse des arcanes de la chanson gaélique. Urram est en fait un recueil de chants composés au long des siècles par tout ce que les Highlands et les îles comptent de poêtesses, de bardes et de chansonniers. Une somme impressionnante, qui est à la fois une prouesse artistique et un hommage à tout un peuple. Karen MATHESON aime son petit bout de terre battu par les vents, et cet amour, elle en fait l’ingrédient principal de sa musique.

Chez toute autre chanteuse, on aurait pu craindre un album en forme de compilation folklorique, redite sincère mais dispensable d’un patrimoine séculaire. Pas chez Karen MATHESON ! Pour commencer, les morceaux sélectionnés sont peu connus, hormis peut-être "Eilean Fraoich". Ensuite, les arrangements convoqués par la chanteuse bousculent les codes de la musique celtique, en faisant la part belle à des instruments peu employés sous nos latitudes, comme le bouzouki grec, le sarode indien ou la kora mandingue. Cette avalanche d’instruments à cordes de diverses origines confère une teinte inédite au son de l’album, qui navigue avec élégance de la mer d’Irlande à l’océan Indien, en passant par la Méditerranée.

Un album riche, certes, mais aussi et surtout un album magnifiquement interprété. Comme si Karen MATHESON repoussait les limites de son art sur chaque nouveau disque, sans que l’on sache vraiment comment c’est possible. Il suffit d’écouter "Urnaigh a Bhain Thigreach" pour être immédiatement envouté et ne rêver que d’une chose : foncer à l’aéroport le plus proche pour attraper le premier vol à destination de l’Écosse. À noter que ce poème sur la famine écrit par Catriona Montgomery avait déjà été enregistré en 1987 par CAPERCAILLIE sur Crosswinds.

Comme attendu, les formes traditionnelles que sont la berceuse, le reel ou la "waulking song" sont mises à l’honneur. À l’écoute de merveilles apaisantes comme "Maol Ruanidh Ghlinneachain" ou "Taladh Throndairnis", on se dit que tous les bambins du monde devraient se faire border dans les îles du nord. Les reels, motifs de danse rythmés, accompagnent des textes plus espiègles, tel "Ci an Fhidheall/Cubair thu, tailear thu", qui conte l’histoire de trois artisans qui ne trouvent pas femme.

Enfin, les "waulking songs", ces compositions rythmées et répétitives qui accompagnaient le foulage du tweed, sont l’occasion pour la chanteuse écossaise de décliner toutes les nuances de cette langue magnifique qu’est le gaélique écossais. Le morceau de bravoure d’Urram est évidemment "Cha teid Mor a Bharraigh bhronaich", une charge féroce de la bardesse du XVIIIe siècle Nic Iain Fhinn contre sa rivale Nic a’ Mhanaich. On raconte que cette dernière serait tombée raide morte à l’écoute de la chanson composée par Nic Iain Fhinn.

Que l’on se rassure, la crise de catatonie reste peu probable à l’écoute de cet album en tout point abouti. À vrai dire, le seul risque que l’on prend, c’est de se rendre toutes les sorties de 2015 fades en comparaison. Ceux qui ne connaissent pas Karen MATHESON, ou qui ont délaissé CAPERCAILLIE au fil des ans, auront là une belle occasion de se rattraper.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par SASKATCHEWAN :


Denez PRIGENT
Mil Hent (2018)
Gwerzh d'hiver




Denez PRIGENT
A-unvan Gant Ar Stered (2016)
A l'unisson avec Denez !


Marquez et partagez







 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Karen Matheson (chant)
- Donald Shaw (piano et accordéon)
- Innes White (guitare et mandoline)
- Ewen Vernal (contrebasse)
- Sorren Maclean (guitares)
- Matheu Watson (bouzouki et fiddle)
- Signy Jacobsdottir (percussions)
- Seckou Keita (kora et percussions)
- Soumik Datta (sarode)
- Brendan Power (harmonica)
- Mr Mcfall’s Chamber (cordes)
- James Grant (guitare)
- John Doyle (bouzouki)
- Alyn Cosker (batterie)
- Anna Massie (guitare)
- Michael Mcgoldrick (flûte)


1. Gura Mise Tha Gu Dubhach
2. A Bhirlinn Bharrach
3. Ca Na Dh’fhag Thu M’fhichead Gini
4. Ci An Fhidheall/cubair Thu, Tailear Thu
5. Urnaigh A Bhain Thigreach
6. Cha Teid Mor A Bharraigh Bhronaich
7. Maol Ruanidh Ghlinneachain
8. Saoil A Mhor, Am Pos Thu
9. Taladh Throndairnis
10. Chuir Iad An T-suil A Pilot
11. Eilean Fraoich
12. S’i Nochd A’ Chiad Oidche ‘n Fhoghair
13. Cadal Cha Dean Mi



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod