Recherche avancée       Liste groupes



      
BRITPOP / GLAM ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



SUEDE - Night Thoughts (2016)
Par SEIJITSU le 9 Avril 2016          Consultée 1189 fois

Quoi qu’on en dise, SUEDE aura accompli deux choses récemment : son retour et faire oublier le nadir de sa discographie (A New Morning pour ceux qui ne suivent pas). Bloodsports était aussi bien un opus capable de rassurer les fans que le signe d’un nouveau départ. Un compromis certes, mais un compromis dont le résultat était probant.

Après avoir consolidé ses bases, il était plus que temps pour Brett Anderson et les siens de repartir vers une bataille visant à explorer de nouveaux horizons comme ils l’ont si souvent fait lors de leurs années de gloire.

Night Thoughts a justement tout de l’œuvre gloutonne dont raffolent les critiques : conceptuelle (un film accompagne la parution du disque à ce sujet) car bâtie comme un opéra rock (avec des interludes intimistes et symphoniques, le thème de la première piste revenant une seconde fois vers la fin), tout en étant possédée par une atmosphère sombre et décadente (les paroles sont à l’avenant)… La première impression surprend inévitablement car elle rappelle l’ambition d’un autre album : le fameux Dog Man Star. Voilà c’est dit, cette septième sortie studio est une presque suite à cette œuvre essentielle des années 1990.

Hélas, cette sensation positive devient finalement un défaut, passé la surprise d’entendre un SUEDE aussi guindé. Ils cherchent tellement à égaliser ce qui restera leur magnum opus qu’ils en viennent à se répéter de manière un peu grossière. On avait déjà eu droit aux “lalala” de « Beautiful Ones » sur « Hit Me ». On les entend de nouveau sur « What I'm Trying To Tell You » ! On leur pardonne pourtant tellement la chanson est bonne. Toutefois, pourquoi la flamboyance des ballades (parfois très belles, comme « Tightrope » ou la seconde partie atmosphérique de « Pale Snow ») n’est pas suffisante pour oublier les « Wild Ones » et autres « Still Life » du passé ? Surtout quand l'une d'entre elles révèle un manque de consistance mélodique qu’on avait plus entendu depuis leur opus honni de tous (le pompeux « The Fur & The Feathers » ne vaut rien du tout en dehors de sa conclusion fracassante). Même Richard Oakes, dont le son abrasif est très reconnaissable, sonne EXACTEMENT comme Bernard Butler !

Dans le jargon du chroniqueur, un gros trip nostalgique chez un artiste, c’est l’équivalent d’un vieillard radotant ses exploits passés. Il vaut mieux les avoir vécus plutôt que se les faire raconter. Ça sera toujours plus intense et passionnant que de subir le bégaiement d’une personne trop attachée à son passé. Cependant, raisonner de cette manière serait injuste pour Night Thoughts puisqu’il s’agit d’une sortie de plutôt bonne facture. SUEDE n’ayant pas perdu sa puissance émotionnelle et mélodique. « When You Are Young » et « Outsiders » sont des chansons bouleversantes tout en étant entêtantes. Une preuve que la vieillesse n’est pas forcément une mauvaise chose pour les musiciens. En dépit du fait que Oakes renie une grande partie de sa personnalité, il reste capable de trouvailles au niveau de ses riffs (« What I'm Trying to Tell You » et « Like Kids »).

C’est peut-être pour cette raison que cet album est si frustrant. Ces génies de la britpop ont un immense talent, mais ils se reposent trop dessus. Entre les interludes à l’intérêt discutable et le gâchis de chansons au potentiel énorme (l’émouvante « Learning to Be » aurait mérité un traitement moins hâtif), on est obligé d’en arriver à un constat amusant : Bloodsports, qui est beaucoup moins mégalomane, était meilleur. Parce que éloigné de tous les défauts de l’opéra rock et de la musique de film dont le groupe avoue s’être inspiré. Ici, les bouts de compositions et les moments d’ambiance sont collés ensemble pour donner un ensemble digeste (sa grande qualité finalement, ce qui n’était pas gagné), mais profondément inachevé.

Il ne reste plus qu’un souci que j’évoquais quelques paragraphes plus haut : qu’apporte Night Thoughts dans la carrière de SUEDE en dehors de sa conception ? Rien. Il aurait pu sortir juste avant Bloodsports qui, lui-même, méritait bien sa place de disque de liaison entre Dog Man Star et Coming Up. Cette fois, on a la confirmation de ce qu’on pouvait soupçonner auparavant : la parenthèse électro du mésestimé Head Music est bel et bien enterrée, et avec cela les intentions d’apporter des surprises dans leur glam rock.

Si la formation tient solidement sur ses cinq pattes (une patte par membre du groupe) actuellement, cela reste inquiétant pour son avenir. En espérant que la lassitude n’arrive pas trop vite ou qu’ils se décident à réellement aller de l’avant, comme ils l’ont toujours fait dans les 90s.

A lire aussi en ROCK par SEIJITSU :


OASIS
The Masterplan (1998)
Mine à pépites




MY BLOODY VALENTINE
Isn't Anything (1988)
Première pièce maîtresse d’un géant du shoegaze

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Brett Anderson (chant)
- Mat Osman (basse)
- Simon Gilbert (batterie, percussion)
- Richard Oakes (guitare)
- Neil Codling (piano, synthétiseur, chœurs)


1. When You Are Young
2. Outsiders
3. No Tomorrow
4. Pale Snow
5. I Don't Know How To Reach You
6. What I'm Trying To Tell You
7. Tightrope
8. Learning To Be
9. Like Kids
10. I Can't Give Her What She Wants
11. When You Were Young
12. The Fur & The Feathers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod