Recherche avancée       Liste groupes



      
SHOEGAZZE INTIMISTE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


JESU/ SUN KIL MOON - Jesu/sun Kil Moon (2016)
Par NOSFERATU le 30 Avril 2016          Consultée 1341 fois

A la base, deux hommes issus de l'underground , au sein d’un projet commun ou plutôt la rencontre de leurs groupes respectifs.
D’un côté, l’anglais Justin Broadrick dont la carrière, depuis au moins 30 ans, est impressionnante : FINAL (monté à l’âge de 13 ans !), FALL OF BECAUSE, NAPALM DEATH, HEAD OF DAVID, TECHNO ANIMAL, GODFLESH, sans parler d’un milliard de collaborations avec tous les fous furieux de la voie lactée dont mon pote Philippe Petit. Que du costaud donc où l’industriel flirte avec le metal, le dark ambient, le jazz extrême, l’électro barré. Un véritable stackhanoviste du boucan, en quelque sorte. Mais aussi, avec son récent projet JESU, un orfèvre du « shoegazze » qui plaît tant à l’ami Seijitsu. La disco de JESU est d’ailleurs inégale : de vraies fulgurances côtoient un certain « ronronnement », des poussées d’apnée d’enfer intimiste sont à côté de pièces dépressives qui désintégreraient un fan de PIG DESTROYER (Quoique !).
De l’autre, l’américain Mark Ozelek qui au sein des RED HOUSE PAINTERS durant les « nineties » réalisa une sorte de pop triste que certains spécialistes appellent « slowcore » aux côtés des BLACK HEART PROCESSION et autres CODEINE (en gros, de la gratte non distordue mais pleine de reverb avec des mélodies graves et un tempo d’une lenteur abyssalement mélancolique). Son dernier groupe SUN KIL MOON, créé en 2002, est dans la continuation des PAINTERS, avec peut-être un accent « folk rock » remarqué.
Le bonhomme, qui ne sourit jamais, plutôt ouvert musicalement, est aussi fan de musique lourde. Il a ainsi repris l’ultra violent « Like rats » de GODFLESH. De plus, JESU sort l’EP « Opiate Sun », une des oeuvres neurasthéniques du quatuor, sur le label dénommé Caldo Verde, de l’homme qui ne rit certainement plus depuis belle lurette.
Ces deux-là étaient donc faits pour se rencontrer.
Et l’album donne quoi d’après vous ? Tout simplement une synthèse brillante de ces deux fleurons du « shoegazze », bien planante et bien noire.
Une grande partie du disque, c’est toutefois la dominante du son de JESU qui l’emporte, surtout les premiers titres.
Les vocaux, eux, oscillent entre le « spoken word » et l’incantation forcément romantico-baudelairienne, voire l’exercice toujours délicat de « dark crooner » dans lequel un MARK LANEGAN excelle à la folie.
L’ensemble fait penser aux travaux d’un LOW dépressif (deux membres de ce dernier groupe cafardeux font d’ailleurs certains chœurs), du NICK CAVE intropestif, du SLOWDIVE planant, du ENABLERS (en moins noisy, cependant) ou d’un LEONARD COHEN qui aurait appris les codes du « rock dur ». Par moments, çà évoque même le TINDERSTICK des grands jours (la facette soul en moins) avec un côté « métallique » qui rend le disque plus couillu que tous les groupes « sadcore » pullulant depuis au moins vingt-cinq ans.
C’est tristounet mais le voyage auditif est toutefois, à la réécoute, d’une beauté incroyable. On aurait juste aimé que cette dernière soit totalement convulsive.

A lire aussi en POST-ROCK par NOSFERATU :


FLIPPER
Sex Bomb Baby (1995)
Ha ha ha he he he




UNSANE
Total Destruction (1993)
If you want blood...


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Mark Kozelek (vocaux)
- Justin Broadrick (guitare)


- Good Morning My Love
- Carondelet
- A Song Of Shadows
- Last Night I Rocked The Room Like Elvis And Had
- Fragile
- Father’s Day
- Sally
- America’s Most Wanted Mark Kozelek And John Dil
- Exodus
- Beautiful You



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod