Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The AMBER LIGHT - Goodbye To Dusk, Farewell To Dawn (2004)
Par ERIC FOUQUET le 18 Juin 2004          Consultée 2284 fois

Il y a pas mal de temps que je n'avais pas été aussi rapidement et totalement 'interpellé' par un groupe... THE AMBER LIGHT propose une musique assez minimaliste, mais puissante au niveau des émotions. En deux mots les 4 allemands sont ce que j'appellerais volontiers des tisseurs d'ambiances. Ici, pas de démonstrations mais un son pur, des compositions n'usant de notes que dans un soucis de beauté éthérée, d'envolées trépidantes ou de thèmes ahurissants. Ajouter à cela une voix très expressive mais délicate, quelque peu nostalgique et à fleur de peau, et vous commencerez à avoir une petite idée du contenu de cet album. Ha oui, j'oubliais, un ingrédient indispensable et qui foisonne dans cet opus : une touche de magie, bien sûr !

A cet égard le premier titre en est d'ailleurs une parfaite illustration. Un piano et une voix, une forme de mélancolie ultime... Je n'ai que très rarement vu quelque chose d'aussi dépouillé et prenant. Puis les autres instruments rentrent en scène, progressivement. Ils prennent de l'ampleur et tout cela s'épanouit en un solo de guitare intense et profond, tout à fait original. Le titre s'achève par la reprise des mélodies du début, une superbe guitare acoustique remplaçant le piano. C'est simple, et pourtant c'est une des plus belles chansons que je connaisse. Elle est suivie d'un titre que j'adore aussi. Batterie hypnotique, basse grondant sourdement, bruitages... Des arpèges de guitare cristallins échafaudent une atmosphère assez tendue. Et la voix, cette voix à la fois chaude et lointaine, envoûtante. Ce morceau est une alternance de passages relativement calmes et d'emportements aériens ou rageurs, totalement guidés par un chant parfait de bout en bout. Le troisième titre est le plus doux de l'album : douze cordes acoustique, vocaux célestes, flûte ( ou mellotron ? )... Un goût de paradis perdu...

Et les titres s'enchaînent, certains plus 'violents' que d'autres. Dans ces moments là, bien que leur démarche soit tout à fait personnelle, on peut penser à des groupes comme VAN DER GRAAF GENERATOR ou PARALLEL OR 90 DEGREES. Cet album est un monde de surprises, intimiste, crépusculaire... Etonné et ravi, voilà les deux mots qui représentent le plus ce que j'ai ressenti à l'écoute de cette oeuvre. Je n'y ai trouvé qu'un défaut, et léger : les deux titres les plus longs se suivent et sont placés à la fin du CD. Mon verdict final : 'bellissime'... A consommer sans aucune modération !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ERIC FOUQUET :


IQ
Dark Matter (2004)
Iq, inspiré et au meilleur de sa forme !




The FLOWER KINGS
Adam & Eve (2004)
Une oeuvre incontournable du rock progressif !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERIC FOUQUET

 
  N/A



- Louis Gabbiani (vocaux, claviers, guitares)
- Jan Sydow (guitares)
- Rabin Dasgupta (basse)
- Peter Ederer (batterie)


1. A New Atlantis
2. Tartaros
3. Devil Song
4. Gangsters
5. The Drowning Man In My Hands
6. Hide Inside
7. Clock Hands Heart
8. New Day



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod