Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/ELECTROPOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Curve
 

 Myspace (873)

GARBAGE - Strange Little Birds (2016)
Par ARP2600 le 23 Juin 2016          Consultée 1434 fois

À l'écoute de ce sixième album de Garbage, il faut définitivement conclure qu'il s'agit plus d'un groupe de production que d'interprétation. Ils ont donné beaucoup de concerts, certains disques sont plus naturels, mais en y regardant bien, on voit à quel point le travail en studio a toujours été décisif pour leur son. Bien sûr, avec un membre comme le batteur Butch Vig, c'est normal. Sans doute que c'est cela qui justifie le plus leur étiquette pop, même s'il s'agit souvent d'une pop explosive.

Strange Little Birds est leur sixième album. Le sixième seulement en vingt-et-un ans. Là encore, c'est un symptôme du groupe stable peaufinant son travail, ayant réussi commercialement et donc n'ayant plus aucune raison de précipiter les choses, se permettant même de longues pauses quand l'envie n'y est pas, comme entre 2005 et 2012. Un cas semblable à celui de DEPECHE MODE, même si leur musique n'est pas souvent comparable. Elle l'est cette fois. Not your kind of people était un album d'esprit post-punk, d'une énergie communicative. Celui-ci est tout son contraire, une œuvre sombre, plus électronique, atmosphérique, plus intimiste de la part de la chanteuse.

Shirley Manson... commence à vieillir, cette fois, elle va avoir cinquante ans au mois d'août et cela lui pèse. Ses textes sont donc assez simples, introspectifs, peu agressifs. Elle chante beaucoup dans un registre grave, un peu paresseux, et mixé de très près. Une chose qui m'a dérangé tout de suite, cet effet n'est pas très beau. Elle l'a pourtant utilisé dès le premier album, surtout sur « Fix Me Now », mais ici, c'est généralisé.

Autant le dire sans tricher, je n'ai pas eu le coup de foudre pour ce disque. Heureusement que je ne suis jamais optimiste avec eux, depuis l'horrible déception du troisième album. En l'écoutant avec un son plus enveloppant que les enceintes d'ordinateur, c'était déjà plus convaincant, et son intérêt s'est révélé avec les écoutes. Un intérêt qu'il faut juger à sa juste valeur, bien sûr. GARBAGE n'avait jamais essayé un tel disque, mais il n'est pas original pour autant. On sent beaucoup trop l'influence de DM, période Ultra ou leurs albums récents, en un peu plus rock. Bien sûr, on peut également penser à Cuckoo de CURVE même si c'est plutôt indirect. Que les choses soient claires, Ultra et Cuckoo sont des chefs-d’œuvre, tandis que ce Strange Little Birds est un disque de suiveurs. Et quand ils sonnent un peu comme eux-mêmes, cela peut donner le meilleur moment du disque, « Empty », ou au contraire recycler une ancienne chanson (comparer « Even Though Our Love is Doomed » à « Happy Home »).

D'autres critiques ? L'ouverture « Sometimes » est assez moche. Perturbante, moderne, avec un sample de portière intéressant, mais quand même moche. Le centre du disque est un peu ennuyeux, la fin est anodine. « Magnetized » est plus intéressante, fort évolutive, mais on peut être sceptique au sujet de ce refrain très semblable à ce que font certaines chanteuses électropop actuelles. Il faut plutôt regarder entre tout ça : dans le début, le single « Empty », trompeur quant au contenu général de l'album, et les ambiantes « Blackout » et « If I Lost You » ; dans la seconde moitié, les plus dynamiques « We Never Tell » et « So We Can Stay Alive ».

Verdict : à vous de voir. C'est plutôt un bon album, à peu près du même niveau d'intérêt que Bleed Like Me, largement supérieur à Beautiful (mais ça ce n'est pas dur) et largement inférieur aux trois autres. Il peut être difficile de rentrer dedans à la première écoute et il faut vraiment donner une chance à la production de marcher en gonflant bien les basses.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


RUSH
Signals (1982)
Du rock électronique valable.




Peter HAMMILL
Patience (1983)
Un art rock personnel et contenu mais superbe.


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Duke Erikson (guitares, basse)
- Shirley Manson (chant)
- Steve Marker (guitares, basse)
- Butch Vig (batterie, synthétiseur)


1. Sometimes
2. Empty
3. Blackout
4. If I Lost You
5. Night Drive Loneliness
6. Even Though Our Love Is Doomed
7. Magnetized
8. We Never Tell
9. So We Can Stay Alive
10. Teaching Little Fingers To Play
11. Amends



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod