Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES ROCK PSYCHé   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


IMPERIAL CROWNS - The Calling (2016)
Par LONG JOHN SILVER le 14 Février 2017          Consultée 274 fois

IMPERIAL CROWNS est une formation blues/rock US apparue début 2000, formée par des musiciens très expérimentés, ayant joué avec plein de monde, dont DYLAN, SPRINGSTEEN, Carole KING et même notre Little Bob à nous. Les lascars ont publié trois albums studio et un live entre 2000 et 2007, ont acquis un statut de groupe culte bien que controversé (ce qui a pour effet de faire parler de lui), comptent aussi Johnny Depp (le guitariste rythmique des Hollywood Vampires*) parmi leurs plus grands fans. Puis plus rien, silence radio, avant l’annonce d’un retour, intervenue fin 2016. JJ Holiday (guitare), Jimmie Wood (chant, harmonica) et Billy Sullivan (batterie) ont retrouvé – ensemble – le chemin des studios, ils délivrent à présent leur quatrième opus, après avoir mis en sommeil leur groupe près de dix ans.

Les IMPERIAL CROWNS - ne vous fiez pas à la pochette qui semble suggérer des ambiances gothic rock – pratiquent un blues/rock stonien teinté psyché qui n’est pas sans rappeler PRIMAL SCREAM. Si le songwriting est maîtrisé, on ne retrouve cependant pas ici le piquant des productions de la bande à Bobby Gillespie. Les musiciens d’IMPERIAL CROWNS enregistrent comme dans le temps, contrairement aux écossais qui ne se sont jamais reposés sur une charte de cette sorte. Le trio américain œuvre dans sa zone de confort – soit – néanmoins reconnaissons-lui que c’est ainsi que ses membres ressentent la musique, à l’instar des Dap-Kings** derrière Sharon Jones. L’album déroule douze compos de fière allure, Sullivan est un as des parties slide, l’harmo de Wood rugit dans l’obscurité, les musiciens additionnels délivrent des prestations léchées.

Rien n’est mauvais, aucun titre (vraiment) en dessous, tout est sous contrôle. Cependant – et inversement – aucun morceau ne se détache non plus de l’ensemble, ça coulisse, ça s’écoute et ça a tendance à laisser les oreilles dans l’état où elles se trouvaient avant la visite. Ce qui est louable – a priori – mais s’avère être une forme de handicap sur le plan artistique. À se demander pourquoi ce groupe fait tant polémique***. On se doute qu’un peu de story telling ne nuit pas si on veut laisser une trace de son passage. Car la personnalité des trois n’a rien de lisse, pas plus que leur musique ne l’est, si ce n’est que cette dernière peine à se démarquer de ses – nobles - références. On attend monts et merveilles, la bave aux lèvres, on a que du bon – certes – mais rien d’extraordinaire.

Pour la route on peut sans sourciller enquiller « I Gotta Right », « Miz Aphrodite », « Third World War » et « Question mark », cette musique sent l’asphalte, le road movie, elle remplit son office. Même les ballades « Something Of Value » et « Liberate » sont chouettes, la première rappelle DYLAN, l’autre plus ample trace les chemins qui mènent au big rock US. « Grace Under Pressure », autre ballade bien fichue, se distingue par son côté mélancolique. Mais il manque tout de même un vrai tube, une chanson pour faire briller toutes les autres, comme le fait un meneur de jeu dans un sport collectif. Or ce genre de pépite – en dépit de titres qui font joujou avec les références ésotérico-mystiques - ne se trouve pas au premier crossroad venu.

Mention : louable tendance honorable

* Il paraît qu’il a un autre métier, mais nous ne sommes pas un webzine consacré au 7e art
** Le backing band du label soul Daptone
*** Si on croit ce qu'en rapporte la chronique publiée sur le sujet par Blues Mag

A lire aussi en BLUES-ROCK par LONG JOHN SILVER :


CREAM
Fresh Cream (1966)
Les prémices du bouleversement




Jared James NICHOLS
Old Glory And The Wild Revival (2015)
Aux vieux pots la meilleure jam


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Jimmie Wood (chant, harmonica)
- Jj Holiday (guitare, basse, choeurs)
- Billy Sullivan (batterie, percussions, claviers)
- Rachel C Wood (choeurs)
- Andre Berry (basse)
- Bennont Tench (claviers)
- Bob Glaub (basse)
- Mike Rocha (trompette)
- Ryan Dragon (trombone)
- Peter Slocombe (sax tenor & bariton)


1. I Gotta Right
2. The Calling
3. Grace Under Pressure
4. Wasn't Love At First Sight
5. Love N' The Devil
6. Something Of Value
7. The Mark Of Cain
8. Miz Aphrodite
9. Liberate
10. Third World War
11. Papa Lawd
12. Question Mark



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod