Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par KOBAN

Question résolue depuis longtemps. Ce sera "Secrets of the Beehive" de David Sylvian.

Et puis ça tempérera un peu le climat.


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par PINHEAD

Ca compte si on part à Koh-Lanta?

...

Comment-ça je sors? Ok, le premier album des DOORS fera l'affaire!


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par SEIJITSU

Choix extrêmement difficile, car il faut prendre un disque avec une durée de vie conséquente. Un double album ? Pas forcément, mais un disque difficile à cerner et pourquoi pas éclectique.

Je me vois mal choisir un de mes disques de chevet tous de genres différents. Néanmoins, l'album qui me vient tout de suite à l'esprit est le Disco Volante de MR BUNGLE qui me semble parfait pour ce genre de situation. L'album est long et couvre tellement de genres qu'il en devient un véritable labyrinthe dont l'exploration en totalité semble impossible.
Si je suis coincé sur une île déserte, cet album semble être le meilleur choix... Quoique Ænima de Tool pourrait être aussi un sérieux prétendant.


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par MASTCARD

Pour moi, le choix est simple :

DEEP PURPLE : Machine Head

Parce que Blackmore, parce que Paice, et parce que "Lazy" (entre autres ).


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par MONSIEUR N

Alors pour moi ce sera Kid A de RADIOHEAD !

Naïades, parez-vous, j'arrive.


Le syndrome de l'île déserte
Par GEGERS
Le 20/02/2011
Le 20 Février 2011 par TARTE

Choisir l’album unique est un exercice périlleux. Mais l’ambiance bon enfant amoindrit les risques. Je ne pars pas non plus, mais j’ai le goût de l’aventure. Alors jouons le jeu !

L’album que je placerais dans ma valise serait, et sans aucun rapport avec ma destination, « El Dorado » de John Adams.
Œuvre en deux mouvements qui signe à mon sens ce qu’Adams a pu livrer de plus manichéen, de plus fou, de plus audacieux et de plus grandiose. Sa diversité a définitivement fixé mon choix.

Bon voyage !


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 18 Janvier 2011 par KCLL

Alors attention, personnellement je suis 100% d'accord avec The Marginal, mais il ne faut pas oublier quelque chose c'est que les artistes actuels cités ne représentent que la phase commerciale. C'est clair que c'est de la merde, mais, n'ayant pas connu l'époque 60's et 70's (à mon grand regret du moins pour le point de vue culture et musicale), je sais pas si c'était déjà présent aussi fort que maintenant, mais les "clans" musicaux sont là, moi je connais des gens aimant le rock, on ne peut pas aimer le rock sans avouer au moins un moment aduler Led Zeppelin, Deep Purple, Hendrix, Cream et tout ça, idem pour les métalleux, Black Sabbath, ACDC, Iron Maiden sont toujours très appréciés par des gamins de 14, 15 ans.

Je dirai même que ces groupes là étaient plus discrets dans les années 90 que maintenant, avec le phénomène "revival" et la formation de groupe de vieux pépés nostalgiques de leurs brillante et mouvementée jeunesse (sujet qui fait d'ailleurs partie d'un autre éditorial).

Sinon pour citer, des contre exemple 90's (personnel), déja Radiohead, Archive, Massive Attack, RATM, Jeff Buckley, Verve, Blur, Bjork, REM, Portishead, Hooverphonic, etc ...
qui je pense ont eu tous quelque fois leur place en haut des charts mais appartenant à un tout autre monde musical (de "variété").

Sinon évidemment je préfère largement (question de goût) les années 70, mais attention il y avait aussi la disco, et ces groupes paillettes comme Boney M, 4 grandes perches black avec un petit excentrique qui dansait d'une façon totalement "n'importe nawak" (rip ...) bah c'était chouette ils ont fait des tubes mais là on entrait déja dans le concept actuel des groupes rnb, c'est à dire les producteurs, managers etc font tout, compo et arrangement, et les chanteurs chantent et dansent font aller leur cul au milieu des paillettes et tout le bordel ...

Mais ce que je comprends pas maintenant c'est, que tout est pareil, je vais parfois chez des amis je fouille parfois leur chanson, j'ai l'impression de faire un remake du gag des skinhead dans "Didier" quand ils écoutent la radio dans la voiture, toute pareil, il y avait que lui qui savait faire les différents "ouais mets celle là elle est bien" on entend quoi ? Un rythme préfabriqué style rap, une black qui gémit devant son micro à se demander à chaque fois ce qu'on leur fait (...) ou bien ces rythmes saccadés entraînants, mais la valeur est telle que ça passerait bien pour l'ambiance, dans des endroits public où on pense à tout sauf à la musique qui passe (les magasins, les grandes rue dans les villes, etc)


Il n'est jamais trop tard...
Par MR. AMEFORGEE
Le 19/01/2008
Le 03 Janvier 2011 par ALBERT CANARD WC

C'est clair ! Jamais trop tard tant qu'on évolue c'est ça l'important !
Bonne année 2008 à toute l'équipe !


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 29 Décembre 2010 par ANNABELLE THE SHEEP

Tout est dans le style. Je dirais la langue ne pose pas de problèmes tant que le style est compatible, tout en restant dans la musique actuelle (je parle pas de musique traditionnelle et folklorique etc, ...).
Par exemple, un groupe loin d'être commercial mais qui a su quand même se faire remarquer (Magma) ou Christian Vander a "inventé" un langage imaginaire, ça sonne fort allemand, même pire, mais le style va avec, si on chante ça en Anglais ça donnera pas la même chose.

D'autre plus occasionnel, le groupe belge Urban Trad dans un Eurovision avait inventé un langage sonnant bien phonétiquement avec le style de leur (unique) hit (groupe disparu depuis je pense).

Ou dans les sixties un groupe très inconnu avec son nom à rallonge "Dave Dee Dozy Beaky Mike and Tich" avaient sortit un tube en 66 que plus personne connait "Zabadack" avec un langage imaginaire aussi...

Je veux dire par là que l'anglais n'est que pour quelque styles, et pour moi c'est le fait que ces styles soient hyper populaire à l'heure actuel qui fait dire aux nouveaux artistes "aïaïe ... j'ai intérêt à composer en anglais si je veux aller plus loin que la Tchéquie du sud ouest en cas de succès ..."

Tout est dans l'habitue d'écoute.


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 29 Décembre 2010 par EL PACHENKA

Je pense qu'un groupe de rock qui utilise la langue alsacienne doit certainement exister aussi, parce qu'il n y a pas que des vieux qui la parlent par ici.

D'une autre contrée, le groupe finlandais, 22-Pistepirkko, a sorti ou repris une chanson en finnois appelée "Ravimatka" que l'on trouve sur Youtube (il me semble que ça veut dire valise, 'matka' se traduisant par voyage ou vacance) et ça passe très bien avec du rock.


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 21 Décembre 2010 par DUPONT VOLANT

Bon. Concernant les langues régionales. On les présente comme moribondes depuis le XIXème siècle. Quand j'étais gamin, dans les 70's, on disait déjà que "le breton était une langue de vieux", alors que mes parents, de joyeux trentenaires à l'époque, le parlaient à table et avec leurs amis au camping des flots bleus ! Alors, c'est sûr, à force de dire cela, c'est sûr que le breton finira par être une "langue de vieux", bonjour l'ostrasisme ! A croire "qu'on" voudrait qu'elle eu déjà disparu, cette langue. Mais quand j'entends "Les Ramoneurs de Menhir" avec Laurent, ex-Bérus, je me dis qu'elle a encore de beaux jours devant elle, cette langue de vieux qui a pris un sacré coup de jeune ! Nedeleg laouen da skipailh "Forces Parallèles" ha d'an holl lennerien, dalc'hit peg, tudoù ! Joyeux Noël à l'équipe de "FP" ainsi qu'à tous les lecteurs !


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 20 Décembre 2010 par CHAROLAIS

Cet édito fait peur ! Il part d'un parti pris selon lequel seules les musiques affectionnées par l'auteur seraient valables... Bonjour le conservatisme petit bourgeois. Pourtant, dieu sait ce que le rock a pu engendrer comme daubes immondes... C'est marrant mais j'aurais bien ajouté certains noms à la liste présentée par l'auteur.


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 06 Décembre 2010 par TROUDIF

L'édito tombe à pic avec la séparation de Noir Désir: le seul groupe français qui a su accommoder la langue de Molière avec le Rock


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 06 Décembre 2010 par PZEOJ

On peut dire ce qu'on veut mais si on veut vraiment percer, c'est l'anglais qui passera toujours mieux.
C'est clair, pourquoi la plupart des groupe internationaux sont anglais ou américains ?
Des bons musiciens et compositeurs il y en a partout dans le monde et en même fréquence, le style diffère aussi c'est pas ça, mais par exemple du hard rock français, c'est nul, j'irais même plus loin on serait étonné du nombre de groupe de rock progressif (par exemple) inconnus alors que si on les écoute, c'est des tueries à chaque fois.
PFM, un groupe italien de prog faisait des albums super d'un style hyper fidèle aux anglais avec une touche perso, mais je regrette qu'ils chantent en Italien. J'aime l'Italie, c'est pas ça, mais pour ce qui est rock plus "recherché" c'est l'anglais qu'il faut (idem pour Ange ou Harmonium en France, etc).
Même un groupe hongrois reprenait le style du floyd, mais ils chantaient en hongrois là c'est clair que ça gâchait tout (phonétiquement parlant).
Kraftwerk n'auraient pas eu le succès qu'ils ont eu si ils avaient pas fait de version anglophone de leurs albums...


Des langues et des régions...
Par GEGERS
Le 04/12/2010
Le 05 Décembre 2010 par MASTCARD

Un bon édito, d'autant plus que le sujet était assez complexe à traiter.
La conclusion est succulente :)

Commentaires :  0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod