Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 1 Loov
 

- Style + Membre : Skip The Use

Mat BASTARD - Loov (2017)
Par NESTOR le 28 Mars 2021          Consultée 120 fois

De la "pause" que fit SKIP THE USE en 2016 sont nés Mat BASTARD, projet de l’ancien chanteur et entertainer du groupe d'une part, et The NOFACE qui regroupe les autres anciens membres du groupe.
Une fois digérées l’amertume et la tristesse de ce groupe unique que fut SKIP THE USE, la sortie de Loov, premier album solo de Mat BASTARD, fut l’occasion de voir si au-delà d’être un bateleur d’exception, le Lillois était également un artiste complet. On pouvait alors se dire que le risque était mesuré puisque ce dernier était le principal compositeur de Can't Be Late, l'Album de SKIP THE USE, dont il signe seul quatre titres.
Si "More Than Friends", le premier single très dansant et facilement assimilable, aurait pu semer un léger doute dans nos oreilles habituées à un peu plus de dynamisme et de ferveur de sa part, l’écoute de "Loov" balaye en grande partie nos inquiétudes. Cet album creuse en effet le sillon entamé avec Little Armageddon, le dernier disque de SKIP THE USE. Tout au plus est-il possible de remarquer une variété encore plus poussée des compositions, qui oscillent entre rock, pop, reggae, électro, rap et, paradoxalement, un ton globalement plus apaisé, moins débridé. Cela me fait un peu penser à la trajectoire de ZEBDA qui, après nous avoir époustouflé par le dynamisme de ses compositions et la folie de ses prestations scéniques, a connu une légère rupture du même type : une sorte de quête de crédibilité ou de maturité. Avant de nous revenir avec des albums plus immédiats et jouissifs comme le monumental Comme des Cherokees.

Mais ce relatif apaisement des compositions ne doit pas éclipser le fait que le propos de Mat BASTARD reste foncièrement rock. Comme en témoignent "Stay Close To Me" et son entame typée OFFSPRING, ou bien l’entrainant et jouissif "Wild" sur lequel le chanteur utilise une voix trainante qui évoque parfois Kurt COBAIN. Un chant dont le timbre de voix est immédiatement identifiable, ce qui génère un sentiment de proximité permanent avec son ancien groupe.
Quid du résultat ? Pour être honnête, la première impression était très mitigée, probablement liée au deuil difficile de SKIP THE USE. Puis, en faisant le bilan des bons (voire très bons) titres qui émaillent Loov, il apparaît que ceux-ci sont majoritaires ("Wild", "More Than Friends", "Rosemary", "Dark Light", "Stand As One", "No Remedy", "Tamachute" et son ghost track…), et que les réelles déceptions, à l’image du bancal "Grave Of The Broken Dreams", le titre le plus rap et le moins inspiré de l’album, sont assez rares.
Il convient donc de constater, au regard de la qualité des titres qui composent Loov que ce premier essai en solo est un très bon album, varié et riche, dont le principal défaut réside uniquement dans son manque d'audace.
Mais si l'on fait abstraction de cet aspect, ce disque se révèle une source de réjouissances et de plaisirs qui ne font que grandir au fil des écoutes.
Et quelques quatre années plus tard, il tient toujours bien la route. Peut-être même mieux, paradoxalement, que l'album de la reformation de SKIP THE USE.
Éclectisme et efficacité, le BASTARD a visé juste !

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


La SOURIS DEGLINGUEE
Banzaï (1991)
La fusion parfaite rock, punk, rap et reggae




MADEMOISELLE K
Jouer Dehors (2011)
Le premier sommet du groupe


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   NESTOR

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Wild
2. Shift The Control
3. Grave Of Broken Dreams
4. Rosemary
5. Honestly
6. More Than Friends
7. Dark Light
8. Vivre Mieux
9. Shout
10. Stand As One
11. Girls
12. No Remedy
13. Stay Close To Me
14. Tamachute



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod