Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  B.O FILM

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film
- Style + Membre : Hans Zimmer

HANS ZIMMER/BENJAMIN WALLFISCH - Blade Runner 2049 (2017)
Par BAKER le 1er Décembre 2017          Consultée 122 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Lorsque Benjamin WALLFISCH est commissionné par Hans ZIMMER pour l'épauler dans sa nouvelle tâche, sait-il seulement qu'il est tombé dans un piège ? Probablement. Car succéder à Ridley Scott pour faire un nouveau film Blade Runner, c'est déjà velu ; mais succéder à VANGELIS pour une nouvelle BO, c'est une mission impossible, une de celles où Jim Phelps dirait "ah, si vous l'acceptez ? ben j'accepte pas, mon con !". Car le hellénique synthésiste n'a pas fait qu'un très bon album, en 1982 : il a carrément redéfini un son. "BLADE RUNNER", ce sont des percussions metalliques lourdes, des cordes aigües, une réverb infinie, une impression de vent et de pluie, des cuivres synthétiques gras mais curieusement jamais kitsch, une atmosphère impossible à ignorer, à mettre de côté. Donc quitte à tomber dans le piège, autant y aller à fond, et Hans ZIMMER étant probablement détenteur de la plus grande banque de sons jamais compilée, ça pouvait aider à faire passer la pilule : il faut du VANGELIS ? Vous en aurez.

Et c'est probablement ce qu'il y avait de mieux à faire, car au final ce sont les passages les plus éhontément pompés qui sont les plus réussis. Le tout premier son du disque est d'ailleurs si puissant, si évocateur, qu'il pourrait résumer les deux albums, l'ancien et le 2049, à lui seul. Le thème, simple mais pas simpliste, reprend les codes sans faire dans la copie conforme, et ce sera le cas de nombreux passages : "Tears in the Rain" (tiens donc ?), "Memory", "Rain" (qui aurait fait un très joli titre de coupure si l'album avait été court), sont des hommages au génie de PAPATHANASSIOU, ne tentant pas de jouer au plus malin. On ferme les yeux et on y est : la production impeccable permet de vraiment se sentir au coeur de ce Los Angeles pourrissant. Les personnes atteintes de synesthésie risquent d'en prendre plein les mirettes.

Cependant l'album n'est pas qu'un exercice de plagiat ("hommage" serait plus gentil mais aussi plus consensuel). Il y a aussi les thèmes et plages plus purement ZIMMEResques, et c'est là que le bât blesse. Non pas que ce soit mauvais. Il y a de l'intéressant et du percutant. "Flight to LAPD" avec son synthé distordu rappelant le fameux thème du Joker et des arpèges très classic TANGERINE DREAM (un clin d'oeil au côté 80s ?), "Furnace" avec ses longs glissandos atonaux à la LIGETI, "Sea Wall" en mode Trent REZNOR-devenu-fou qui se fond dans un epic spatial et froid faisant penser à l'univers de Dune, et puis surtout "Blade Runner", le titre, suite de dix minutes best-of qui à lui seul mérite une écoute. Mais cette dualité entre VANGELISseries belles, presqu'émouvantes, mais pas originales et musique concrète plus ardue est mise à mal par la durée effrayante du disque. Outre plusieurs chansons qui font sens au sein du long-métrage mais sont disséminées un peu à la one-again (et une chanson de fin bien fichue mais pour le coup trop putassière pour trouver sa place), on a aussi un nombre important de titres fonctionnels, creux ou redondants, qui ne valent que par leurs sonorités mais n'ont pas la force nécessaire pour être écoutés hors film. L'exercice était donc risqué et la paire ZIMMER / WALLFISCH s'en sort finalement avec les honneurs mais c'est une victoire à la Pyrrhus. Car s'ils ne perdent pas sur ce coup-là, et notamment leur crédibilité, c'est surtout VANGELIS qui a gagné. Par KO.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT :


Johann JOHANNSSON
Premier Contact (arrival) (2016)
Une bo surgie d'une autre dimension.




ENYA
The Celts (1987)
Pionnier et aventureux


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   BAKER
   COWBOY BEBOP

 
   (3 chroniques)



Non disponible


1. 2049
2. Sapper's Tree
3. Flight To Lapd
4. Summer Wind (frank Sinatra)
5. Rain
6. Wallace
7. Memory
8. Mesa
9. Orphanage
10. Furnace
11. Someone Lived This
12. Joi
13. Pilot
14. Suspicious Mind (elvis Presley)
15. Can't Help Falling In Love (elvis Presley)
16. One For My Baby (frank Sinatra)
17. Hijack
18. That's Why We Believe
19. Her Eyes Were Green
20. Sea Wall
21. All The Best Memories Are Hers
22. Tears In The Rain
23. Blade Runner
24. Almost Human



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod