Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Biosphere, Biosphere / Deathprod

HIA / BIOSPHERE - Polar Sequences (1996)
Par JOVIAL le 18 Janvier 2020          Consultée 345 fois

S'il est une chose à ne pas faire lorsqu'on explore la discographie de BIOSPHERE, c'est de faire l'impasse sur ses collaborations dont aucune n'est véritablement à reléguer au second plan. En particulier s'agissant de Polar Sequences, enregistré en 1995 en compagnie de l'artiste britannique Bobby BIRD de The HIGHER INTELLIGENCE AGENCY (HIA). Sans cet album, sans ce préalable exercice, Substrata n'aurait sans doute jamais vu le jour. Ou du moins n'aurait-il peut-être pas atteint le même degré d'excellence qu'on lui connaît aujourd'hui. Car c'est avec Polar Sequences que Geir JENSSEN découvre une nouvelle façon de faire de la musique électronique. De nouveaux espaces où les beats deviennent presque superflus, où les field recordings ne sont plus systématiquement considérés comme de simples exhausteurs et forment désormais le premier matériau du morceau. Pour faire simple, c'est à ce moment que le Norvégien achève sa transition vers l'ambient, délaissant la house de Patashnik.

Cet album est à l'origine une commande du Polar Music Festival de Tromsø. En octobre 1995, Geir JENSSEN et Bobby BIRD ont ainsi été commissionnés par le Nor Concerts dans le but de présenter trois performances musicales, diffusées dans une station de téléphérique au sommet du Mont Storsteinen, surplombant la ville, et réalisées à partir de sons récoltés sur place. L'enjeu était ainsi de recréer un paysage sonore artificiel à partir de ressources immédiatement disponibles (vent, neige, glace, machinerie du téléphérique, bruits du câble), sublimées ensuite par les effets électroniques des deux musiciens.

L'idée n'était pas seulement de rendre compte de la splendeur ou de l'hostilité de l'environnement polaire, paysage minéral et immobile par excellence. Il s'agissait aussi de le rendre vivant. Ainsi, après la lente progression tellurique de « Cimmerian Shaft », la montagne s'anime soudain avec « Snapsot Survey ». L'aurore boréale illumine la roche enneigée, l'ambiance devient de plus en plus irréelle, presque mystique, poussant parfois à une contemplation extatique et passionnée (« Corona », « White Lightning »). Quelques beats discrets viennent de temps à autres soutenir l'ensemble, notamment sur « Coutdown to Darkness », pour laquelle une faune inconnue se manifeste en un concert de bruits étranges, de croassements incongrus, dans une dernière clameur automnale avant le silence de la glace. En retour, les textures froides qui dominent l'album laissent finalement place au dégel et au bruissement de l'eau dans la conclusive « Meltdown ».

Polar Sequences est une œuvre indispensable. L'une des meilleures de BIOSPHERE - qui en améliorera encore la formule avec l'immense Substrata l'année suivante – et aussi l'une des meilleures de The HIGHER INTELLIGENCE AGENCY. On touche ici à un excellent disque d'ambient, immersif et inventif. Ce n'est certes pas le premier à traiter des solitudes polaires, mais il en propose une certaine alternative, peut-être plus accessible, au souffle minimaliste d'un Thomas KÖNER par exemple. À noter pour finir qu'une version remastérisée est sortie en 2019 chez Biophon Records, comportant une piste bonus, « Fjellheisen », assemblage de field recordings non retravaillées qui donne une bonne idée du fabuleux travail accompli par Geir JENSSEN et Bobby BIRD à Tromsø.

Note : 5/5.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par JOVIAL :


BIOSPHERE
Substrata (1997)
Disque idéal pour le confinement




Thomas KÖNER
Nuuk (1997)
Jean Malaurie approuve


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Geir Jenssen
- Bobby Bird


1. Cimmerian Shaft
2. Snapshot Survey
3. White Lightning
4. Countdown To Darkness
5. Corona
6. Meltwater



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod