Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-AGE/AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Irfan, Popol Vuh

DEAD CAN DANCE - Anastasis (2012)
Par SUNTORY TIME le 3 Mars 2013          Consultée 762 fois

Anastasis signifie donc "Renaissance" ...
Voilà qui explique bien des choses à propos de ce nouvel album de DEAD CAN DANCE, le premier après 16 ans de hiatus. Autant dire que l’évènement est de taille. Et c'est un réel plaisir de retrouver les chants de Brendan Perry et surtout de la majestueuse Lisa Gerrard.

Comme à son habitude, on retrouve l'orientation World Music dans des arrangements New-Age. Dans l'ensemble, c'est la musique orientale qui domine, essentiellement dans les compositions de Lisa Gerrard, qui chante toujours divinement dans une langue inexistante. Ainsi "Anabasis", "Agape" et "Kiko" nous plonge dans une ambiance digne des merveilles du monde arabe.

Brendan Perry, quant à lui, use d'une rythmique plus poussée (une vraie batterie entre autre !) pour des composition parfois proche du symphonique comme le superbe "Children of the Sun" ou l’envoûtant "Opium".

De très belles choses donc, mais Anastasis souffre de plusieurs défauts. D'une part c'est un album assez long et très calme. A part quelques sursauts symphoniques par-ci par là pour faire monter la tension, rien d'énergique à disposition, ce qui risque de rendre le disque monotone et somnifère pour les plus exigeants... Il est vrai que "Kiko" est assez longuette, et que "All in Good Time" n'est pas terrible, et vraiment inadéquate comme conclusion de cet album.

Malgré tout, l'album s'écoute avec plaisir. Et même avec extase lorsque vient "The Return of the She-King", assurément le sommet du disque, et seul titre aux influences gothico-celtiques. Ne voyez-vous pas les rivages accidentés d'Irlande ou d'Ecosse, venteux et majestueux à l'écoute du chant divin (toujours divin...) de Lisa Gerrard. Et quel grand final quand Brendan Perry vient l'accompagner pour le seul et unique duo de l'album, eux qui chantent habituellement indépendamment. Sur ce titre, on peut réellement dire que DEAD CAN DANCE est de retour. Et si Anastasis souffre de quelques longueurs soporifiques, il n'en est pas moins un bel album qui nous témoigne de la "Renaissance" d'un des groupes les plus mythiques des années 80 et 90.

Et merci à ce cher Mr. Ameforgée de m'avoir appris un mot de grec ancien.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par SUNTORY TIME :


Rick WRIGHT
Broken China (1996)
L'ex Pink Floyd recolle les morceaux




Steve HOGARTH & R. BARBIERI
Arc Light (2013)
La durée d'un EP, la densité d'un album !


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   SUNTORY TIME

 
   (2 chroniques)



- Lisa Gerrard (presque tout)
- Brendan Perry (l'autre moitié)
- + David Kuckhermann (daf)


1. Children Of The Sun
2. Anabasis
3. Agape
4. Amnesia
5. Kiko
6. Opium
7. Return Of The She-king
8. All In Good Time



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod