Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Muse
- Membre : MÖtley CrÜe, Guns N' Roses

SIXX : A.M. - Prayers For The Damned Vol. 1 (2016)
Par LONG JOHN SILVER le 8 Janvier 2017          Consultée 546 fois

Nikki Sixx, Daren Jay (dit DJ) Ashba et ? Ah, euh… James Michael : Sixx : A.M donc. Bah voyons…
Au moins, on sait qui dirige le comité central. D'ailleurs, à la base, on n'est ni pour ni contre, bien au contraire ! On demande à voir. Est-il obligatoire de savoir que les deux premiers volumes du groupe formaient chacun un pack livre/disque ? Avec MÖTLEY CRÜE, on avait droit à un gag toutes les dix/quinze secondes, on riait beaucoup mais là non. Fini les plaisanteries : on faisait de la place pour une "démarche artistique" englobant différents médias. Hé, hé. Encore une fois : pourquoi pas. Zzzzz…

Modern Vintage (le troisième disque) venait après. Le concept contenu dans son titre : on enregistre comme avant mais avec les moyens de maintenant à moins que ne soit le contraire et au passage on glisse une reprise moisie de "Drive" des CARS, parce qu'on veut passer sur le plus de médias possibles. Mais on n'avait rien vu car maintenant Sixx: A.M est passé du stade de side project à celui d'occupation principale, pour au moins deux de ses musiciens. Afin de fêter cela, en 2016, deux albums vont se succéder, ce qu'on est gâtés !

Soyons clairs : DJ Ashba est un des guitaristes les plus captivants du circuit, un gars au jeu physique qui n'a pas besoin de chier une palanquée de gammes en une nano seconde pour irradier. Quand on connaît le gaillard, qu'on a eu le plaisir de l'entendre faire sonner les soli de GN'R mieux que Slash lui-même, on peut toutefois regretter de l'entendre passer son temps à plaquer par couches des accords de puissance sur toutes les rythmiques. Sixx sait écrire des chansons, il l'a prouvé, mais où est passé son sens du groove ? Michael chante très bien, mais voilà, l'ambiance de l'album est empreinte d'affectation, on a l'impression que les twin towers se sont écrasées sur ses pieds. Pire : on a parfois le sentiment d'avoir calé le nouvel opus de MUSE dans sa platine : Arghhhh !!!!

Alors, comme expliqué ci-dessus, le talent des musiciens n'a pas disparu noyé dans une prod à l'emphase qui confine à la boursouflure : qu'Ashba décoche un solo et on est - derechef - plusieurs crans au-dessus de Bellamy & C°. Que les gars arrivent à sculpter de cette mélasse une mélodie et des semblants de riffs et on retrouve nos musiciens. Comme sur le titre d'ouverture, "Rise", putassier comme tout ce qui suit mais en mieux, en bien, en plus groove. Prayers For The Damned n'est pas spécialement mauvais, on se demande seulement si ces trois musiciens mis bout à bout vont parvenir à créer- un jour - une identité qui leur soit propre. On souhaite - au moins pour eux - que le volume II soit différent. Ce ne serait pas plus comme dirait l'autre. En attendant, bonne nuit et n'oubliez pas : pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir.

A lire aussi en HARD ROCK par LONG JOHN SILVER :


URIAH HEEP
The Magician's Birthday (1972)
Le magicien ose




AEROSMITH
Night In The Ruts (1979)
Ils sont fous ces dupont !


Marquez et partagez







 
   WATCHMAN

 
   LONG JOHN SILVER

 
   (2 chroniques)



- James Michael (chant)
- Dj Ashba (guitares)
- Nikki Sixx (basse)
- Dustin Steinke (batterie)
- Melissa Harding (chœurs)
- Amber Vanbuskirk (chœurs)


1. Rise
2. You Have Come To The Right Place
3. I'm Sick
4. Prayers For The Damned
5. Better Man
6. Can't Stop
7. When We Were Gods
8. Belly Of The Beast
9. Everything Went To Hell
10. The Last Time (my Heart Will Hit The Ground)
11. Rise Of The Melancholy Empire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod