Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK AROUND VEGA  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Bandcamp (223)
 Site Officiel (238)
 Page Tumblr (217)

WRECK PLUS - Dark Construktor (2016)
Par LONG JOHN SILVER le 13 Janvier 2017          Consultée 711 fois

Voilà quelques mois, nous publiions la chronique d’un single lancé sur le net par un obscur combo francilien. Un groupe « from proto to vintage Heavy Metal », comme il se trouve – habilement - défini sur son site. Il s’agissait de mettre en avant, lors de ce printemps pluvieux, la publication du titre « Starcrossed Lovers » par WRECK PLUS. Étant entendu qu’une suite était déjà annoncée, sous la forme d’un EP (5 titres), elle devait emboîter le pas, le track-listing était déjà dévoilé. Néanmoins, l’opération prit plus de temps qu’annoncé pour ne se réaliser qu’en toute fin 2016. L’écoute de « Starcrossed Lovers » avait mis l’eau à la bouche, l’évolution de la musique du groupe étant flagrante.
Voici un nouveau format court qui enfonce un peu plus la pédale rétro-laser : du groupe qui a enregistré Riding The Derelict, on reconnaîtra avant tout les instants Stoner et pas grand chose d'autre.

Le goût pour les titres à tiroir n’a toutefois pas disparu, on s’en était déjà rendu compte avec « Starcrossed Lovers » qui est repris sur cet EP et dont l’intro au synthé a été séquencée comme une piste autonome, placée en préambule pour lancer ledit titre sur orbite. Nous avions omis d’évoquer la dimension Space Rock de ce morceau, insistant (alors) davantage sur les références Metal du groupe. Cependant WRECK PLUS n’est à proprement parler ni Metal ni Space Rock, ni même Stoner. Si on trouve des ingrédients de chacun de ces styles, les ambiances diffèrent. Les Parisiens optent pour des instants plus ouvertement fun, surfant sur un story board made in Japan façon manga, loin des ambiances torves, glaciales, du Sabb’ ou du BÖC, des expérimentations opiacées de HAWKWIND ou du trip hallucinogène désertique Kyussien. Voyez par vous-mêmes et admirez ce (sympathique) robot guerrier de l’espace en couv’ : on dirait bien que Vega attaque, non ?

Autre aspect stylistique : le jeu de Gabriel Kheradmand (aka Leirbag Javad) n’est pas exactement Metal. Pour illustrer le propos, il n’use pas des empilements de couches épaisses de guitares stéroïdées, pratique quasi généralisée dans le genre. Ses soli sont dénués le plus souvent des figures de style et même du son caractéristiques au Metal. Le guitariste se positionne plutôt ici en relayeur de Jimmy PAGE que de Adrian Smith ou Edward Van Halen, pour n’évoquer que deux gratteux post hard rock/proto Metal. Alors oui, « Starcrossed Lovers » est le morceau qui se détache de ce EP, les gars ne s’y sont pas trompés en l’envoyant en éclaireur. La chanson éclaire encore mieux dans un environnement propice, parmi les contes et légendes zodiacales. L’autre morceau phare, c’est l’éponyme « Dark Construktor », dont les riffs initiaux nous remémorent les trois premiers albums de BLUE ÖYSTER CULT avant une rupture à la Sabbath millèsime 80’s, permettant à Yoann Avanthey de donner la mesure en voix de fausset. De bons riffs, une vraie mélodie, que demander de plus ? Deux titres solidement charpentés viennent compléter ce duo épique, également ambitieux. « Leaders Of Great Magnitude » se distingue par un passage planant perché en son milieu. En fermeture, « Esoterhythm » » est un jeu de piste (et de mots) sur les traces du Sabb’ du début des 70’s, assez percutant, on pense assez vite au potentiel du titre en live.

Lancer sa musique sur le net, c’est un peu comme envoyer une capsule dans l’espace avec divers messages dedans, au cas où des extra terrestres tomberaient dessus. Notons que ce EP est également disponible en édition CD. À ce petit jeu, WRECK PLUS vient de réceptionner des échos de fans perdus dans des galaxies aussi distantes que la Grèce (by Jove!) ou le Royaume-Uni (by exemple !). Des hordes d’envahisseurs verts, gris, que sais-je encore, des choses pas d’ici, sont à nos portes. WRECK PLUS a accompli sa métamorphose, il est temps que (Goldo)Dark Construktor sorte de son hangar.

Note réelle : 3,5

A lire aussi en HARD ROCK par LONG JOHN SILVER :


ALICE COOPER
Raise The Dead : Live From Wacken (2014)
L'évangile Alice




Les VARIATIONS
Nador (1970)
Nador n' roll


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Gabriel Kheradmand (guitare)
- Axel Thomas (batterie)
- Gabriel Redon (basse)
- Yoann Avanthey (chant)


1. Dark Construktor
2. Leaders Of Great Magetude
3. Arturia : Stellar Blacksmith
4. Starcrossed Lovers
5. Esoterhythm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod