Recherche avancée       Liste groupes



      
HILLBILLY  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Johnny BOND - Put Me To Bed (2007)
Par LE KINGBEE le 7 Avril 2017          Consultée 115 fois

Ah … n’est-elle pas pittoresque cette pochette avec ce cowboy ? Le visuel paraît en outre bien commode, on ne risque pas de confondre Johnny Bond avec l’élégant James, l’espion de sa Majesté. Ne tournons pas autour du pot. Avec un tel stetson, c’est bel et bien à un disque de péquenot (n'y voyez pas un terme péjoratif) auquel on est confronté.

Cyrus Whitfield Bond voit le jour en 1915 en Oklahoma. Il se met très tôt à l’ukulélé. A l’école il apprend le saxophone mais n’insiste pas outre mesure et se met à la guitare, instrument plus fun. Depuis tout gamin, Cyrus est fan de Jimmie Rodgers et n’a qu’une idée en tête devenir artiste de Hillbilly. Il intègre plusieurs groupes locaux spécialisés dans le Western Swing. Il passe professionnel à 19 ans, se produisant pour une radio d’Oklahoma City. Trois ans plus tard, il s’associe avec Jimmy Wakely et Scott Harrell jouant sous le nom de The Singing Cowboy Trio, qui se transforme bientôt en The Bell Boys, du nom de leur sponsor (Bell est une marque de fringues). Notre Cyrus, devenu entre temps Johnny, est relégué au second plan, Jimmy Wakely s’imposant comme leader, ce qui ne contrarie nullement le guitariste qui s’occupe des engagements, de l’intendance et du répertoire du trio. En 1938, Johnny compose son titre le plus populaire « Cimarron". La chanson sort sous le nom de Jimmy Wakely & His Rough Riders chez Decca. En 1939, Johnny Bond entame sa carrière au cinéma jouant notamment dans « Saga Of Death Valley », un western chantant avec Roy Rogers.
A Hollywood, Johnny rencontre Gene AUTRY et se lie rapidement d’amitié avec la vedette qui lui permet de passer à la radio et à la télé et de jouer avec lui dans plusieurs westerns. Le chanteur guitariste péquenot se transforme pendant quelques temps en cowboy, vaquero, shérif, gardien de troupeau, bandit, interprétant des rôles au côté de Tex Ritter, Hopalong Cassidy et son pote Gene Autry. Johnny aura joué dans près de 35 films jusqu’en 1947.
A partir de 1941, Johnny Bond est embauché comme artiste solo par la Columbia, firme pour laquelle il va abondamment enregistrer, rentrant pas moins de huit Top 12 dans les charts Country entre 1947 et 1951. Il connaît aussi un gros succès avec quelques reprises (« Smoke ! Smoke ! Smoke ! », « Tennessee Saturday Night »). Mais c’est dans ses compositions, pleines de rythmes et d’humour, que Bond laisse sa meilleure trace. Le guitariste s’est également essayé au Rockabilly. Après avoir quitté la Columbia en 1957, Johnny Bond continue d’enregistrer pour 20th Century Fox, Republic, Smash et Starday, firme chez laquelle il est sous contrat pendant dix ans de 1962 à 72. En 1970, Johnny se retire dans sa propriété en Californie pour y écrire son autobiographie et quelques ouvrages consacrés à la Country Music. En 1976, Bond enregistre deux disques pour le label CMH en compagnie des Willis Brothers. Il rejoint le Hillbilly Heaven en juin 1978 après une carrière bien remplie de 40 ans.

Cette compilation revisite la période Columbia du guitariste avec 30 titres (« Put Me To Bed » est proposé en deux versions). Si Johnny Bond a enregistré près de 75 singles pour Columbia, le compilateur privilégie des pièces classiques et des faces peu connues. Bear Family incorpore 4 inédits, fidèle à son impressionnant travail de recherche. Les gros succès (« Divorce Me COD », « So Round, So Firm, So Fully Packed », « Sick, Sober And Sorry », « The Daughter Of Jole Blon », « Oklahoma Waltz », « Tennessee Saturday Night » ou « Love Song In 32 Beers ») figurant dans la plupart des compil ne sont donc pas présents. Nous retrouvons toutefois des pièces marquantes comme «The Little Rock Roll» qui ouvre le recueil, un véritable Hillbilly Rock avec Jerry Adler à l’harmonica et Murray Wald au saxophone, « Number Nine Blues » un Hillbilly Blues, ou le boogie « Bartender’s Blues ». Autres moment forts avec « Put Me To Bed » (tout un programme !) où la voix surfe sur la steel guitar de Noel Edwin Boggs (ex Bob Wills, Spade Cooley, Sons Of The Pioneers) et le violon d’Harry « Sims » Simovitz (ex Roy Rogers, Red Foley, Tex Ritter), les cashiens « Lay It On The Line », « Sale Of Broken Hearts » sur lesquels on reconnaît la guitare de Grady Martin. En fait, si Johnny Bond parvient à faire fusionner Western Swing, Hillbilly, Cowboy Songs, Hillbilly Blues, son sens du rythme, son humour et son humilité lui permettent de s’adapter aux modes Country qui défilaient à cette époque. « Wild Cat Baby », « Honky-Tonk Fever » et « Broken Doll » font office de Tonk Roll dévastateurs se rapprochant de Johnny Horton. L’excellent « Louisiana Swing » avec la guitare de Joe Maphis et Bill « Billy Lee » Woods au piano tient plus de Moon Mullican que du « bouzeux lambda ». Terminons ce tour d’horizon « All I Can Do Is Cry », une tuerie de Wayne Walker, délivrée ici avec moins d’intensité que l’originale mais restant scrupuleusement dans une lignée Hillbilly Rock dans laquelle notre cowboy se montrait à l’aise comme un poisson dans l’eau.

Cette compilation bien agencée et agrémentée d’un bon book notes de 28 pages richement illustré propose 71 minutes de Hillbilly Haut de Gamme, avec un chanteur à la voix chaude et des accompagnateurs inspirés et concernés. A noter que l’opus bénéficie d’un superbe dépoussiérage sonore, les six titres gravés durant les années 40 sonnent comme neufs et permettent d’effacer quelque peu le caractère que certains jugeront « old time ». Un CD beaucoup plus sincère et authentique que ce que nous propose la Country contemporaine souvent indigeste à nos oreilles d’européens. A ranger entre Cash, Horton,Faron Young et Jimmie Rogers.

A lire aussi en COUNTRY par LE KINGBEE :


Johnny HORTON
The Golden Rocket (2014)
Compilation attractive de tonk roll




Al TERRY
Hickory's Cajun Hillbilly (2007)
Du hillbilly cajun fifties


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Johnny Bond (chant, guitare)
- Ivy J. Bryant (guitare 2)
- Luther 'red' Roundree (guitare 2)
- Joe Maphis (guitare 1-4-5-8-11-15-18-21)
- Wesley Tuttle (guitare 1-4-5-8-11-15-18-21)
- Thomas Grady Martin (guitare 6-7-10-12-13-14-17-20)
- Little Jimmy Dickens (guitare 12-13-17-20)
- Harold Bradley (guitare 6-7-10-12-13-14-17-20)
- Dick Stubbs (guitare 18)
- Jimmy Wakely (guitare 30)
- Dick Reinhart (guitare 22-26-27 basse 30)
- Rivers Lewis (guitare 22-27)
- Fred Martin (guitare 23-25)
- Jerry Scoggins (guitare 23-25)
- Maurice Cameron Hill (guitare 29)
- Eddie Skrivanek (guitare 29)
- James Otis Wyble (guitare 29)
- Quilla Hugh Freeman (guitare 24)
- Agapito Martinez (steel guitar 22-27)
- Speedy West (steel guitar 2-3-9-23-25-28)
- Earl James Joaquin Murphy (steel guitar 24-26)
- Noel Edwin Boggs (steel guitar 4-29)
- John Bert Dotson (basse 2-3-9-16-22-23-25-27-28-29)
- Fred Whiting (basse 4)
- Charles Lee Owen (basse 8-11)
- Clarence Dooley (basse 1-5-18-24-26)
- Roy Huskey Jr. (basse 6-7-10-14)
- Bob Moore (basse 12-13-17-20)
- Marion Z Adams (batterie 1-5-15-21)
- Eddie Forrest (batterie 2-3-4-9-28)
- Farris Coursey (batterie 6-7-10-12-13-14-17-20)
- Raymond Thomas Hagan (batterie 22-23-25-24-26-27)
- Jerry Adler (harmonica 1-4-5-15-18-21-22-23-24-25-26-27-29-30)
- James Riddle (harmonica 12-13-17-20)
- Bob Armstrong (piano 2)
- William Wardle (piano 4-15-21-22-23-24-25-26-27)
- Bill Woods (piano 1-5-8-11-18)
- Murray Wald (saxophone 1-5)
- Herman C. Gunkler (clarinette 22-27)
- Shelby 'tex' Atchison (fiddle 2)
- Margie Ann Warren (fiddle 8-11-18)
- Harry 'sims' Simovitz (fiddle 29)
- Paul Sells (accordéon 23-25)


1. The Little Rock Roll.
2. Alabama Boogie Boy.
3. The Son Of Old Casey.
4. Put A Little Sweetnin' In Your Love.
5. I'll Be Her (after You're Gone).
6. Honky-tonk Fever.
7. Fast Women And Sloe Gin.
8. Livin' It Up.
9. Keep Your Cotton Pickin' Hands Off My Gal.
10. Lay It On The Line.
11. Somebody's Pushin'.
12. Sale Of Broken Hearts.
13. That's Just What I'll Do.
14. Wild Cat Baby.
15. Don't Take It Away.
16. Wildcat Boogie.
17. Broken Doll.
18. Louisiana Swing.
19. Number Nine Blues.
20. All I Can Do Is Cry.
21. Lonesome Train.
22. Put Me To Bed.
23. It Ain't A Gonna Happen To Me.
24. Tennessee, Kentucky And Alabam'.
25. Barrel House Bessie.
26. Bartender's Blues.
27. Women Make A Fool Out Of Me.
28. Tennessee Walking Horse.
29. Put Me To Bed ( Seconde Version)
30. I'm Pounding The Rails Again.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod