Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



KIRIN DOSHA - Wonderland (2017)
Par WATCHMAN le 26 Mai 2017          Consultée 893 fois

Originaire d’Île-de-France, Kirin Dosha est un quatuor qui a vu le jour en 2012. Bercé au son de PLACEBO, U2 ou encore FOO FIGHTERS, ils sortent rapidement Recovery, leur premier album, pour lequel ils tournent intensément à travers la région parisienne. Pour ce début d’année 2017, ils nous reviennent avec un nouvel EP, mais aussi un nouveau batteur (qui n’est autre que Ryuk, le petit dernier arrivé au sein de la rédaction). Passée cette courte présentation qui s’imposait et ce petit clin d’œil à notre collègue et ami, nous pouvons nous lancer dans le décorticage de ce Wonderland.

« Command and Control » a la lourde tâche d’ouvrir les hostilités. Il faut dire que ce titre est un excellent choix pour démarrer le disque. Mélodie simple au clavier façon MUSE, bientôt rejointe par des riffs efficaces et mélodiques, refrain rapidement mémorisable et solo de guitare tout bonnement excellent, tout est réuni pour faire de cette chanson la parfaite introduction et l’un des titres phares de l’EP. Arrive ensuite « Evil Twin », dont l’entame de guitare en son clair me rappelle étrangement des mélodies presque typées goth rock. Ce qui n’est pas pour déplaire à votre serviteur, étant donné ses préférences musicales. Ce titre est quoi qu’il en soit encore une franche réussite. Peut-être même mon préféré (avec « Blessed »), de par son côté inattendu dans le rendu sonore. Avec « Surrender » et « Sentenza », le groupe reste sur une démarche entraînante et dynamique, et rappelle par là-même ce que Dave Grohl sait nous servir avec FOO FIGHTERS, avec toutefois un effort supplémentaire dans la mélodie et surtout, imprégné d’une mélancolie permanente. Celle-ci est portée par la voix de Laurent, sorte de mélange entre Chris Cornell, Billy Corgan et surtout… Brian Molko. L’ombre de PLACEBO et de son leader plane d’ailleurs grandement sur ce disque. C’est flagrant, pourtant on est ici bien loin d’une simple imitation du groupe britannique, car Kirin Dosha a su se constituer un son personnel. En particulier par l’apport de tous ces petits arrangements électroniques discrets qui parsèment l’ensemble des titres. Ceux-ci contribuent énormément à l’ambiance mélancolique et désenchantée des chansons, dont le plus bel exemple est sans conteste le dernier titre, « Blessed », qui nous propose un rock alternatif de toute beauté, où c’est cette fois l’influence de RADIOHEAD qui vient poindre le bout de son nez pour conclure magnifiquement l’EP dans un rendu plaintif, empli d’une tristesse belle à en pleurer.

Avec ce Wonderland, Kirin Dosha poursuit donc sur sa bonne lancée et nous livre un EP inspiré, aux ambiances travaillées, mais où les influences sont encore selon moi trop palpables, et ce malgré une interprétation qui transpire l’honnêteté et la passion. L’apport de sang neuf au sein de la formation a certainement dû leur faire du bien et on ne peut que leur souhaiter le meilleur pour la suite.

Podium : 1. Evil Twin (à égalité avec Blessed) ; 2. Command and Control ; 3. Sentenza

A lire aussi en ROCK par WATCHMAN :


FIELDS OF THE NEPHILIM
Elizium (1990)
Ô, champs elizium !




SOPOR ÆTERNUS
Poetica - All Beauty Sleeps (2013)
Le pont des soupirs


Marquez et partagez





 
   WATCHMAN

 
  N/A



- Laurent Baup (chant, guitare)
- Mikko Anquetil (guitare, chœurs)
- Kevin Corre (basse, chœurs)
- Boris Moissonnier (batterie)


1. Command And Control
2. Evil Twin
3. Surrender
4. Sentenza
5. Blessed



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod