Recherche avancée       Liste groupes



      
GOTHIC ROCK / COLDWAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LYNCELIA - The Beauty Of Doubt (2019)
Par WATCHMAN le 9 Novembre 2019          Consultée 219 fois

Nous avions laissé LYNCELIA en 2016, après la parution de Forsaken Innocence, son troisième opus. Tel un métronome, le projet Gothic-Rock/Coldwave toujours mené par Alexis, son membre fondateur, revient avec un nouvel album qui fait suite aux habituelles trois années qui séparent chacune de ses sorties discographiques depuis la parution du premier cd, Lovelorn, en 2010.

Au-delà de l’aspect purement musical, le principal changement à signaler se situe au niveau du line-up, avec l’intégration courant 2018 de Yann à la seconde guitare. De one man band le projet devient ainsi duo, une configuration que le groupe avait déjà connue en 2013 au moment du deuxième album, Assigned for Disillusion.
Sans plus attendre, voyons ce que renferme The Beauty of Doubt, quatrième œuvre du groupe francilien.

"…Quand la passion brûlante coule dans nos veines, surgit la beauté du doute…
Sommes nous prêts à accepter notre destin, peu importe ce que l’on doit sacrifier de nos vies pour l’accomplir ?"

Voilà l’idée directrice. Le leitmotiv que l’on retrouve dans les paroles, au passage toujours aussi magnifiques et empreintes de spleen. Située bien en dehors des clichés de violence et de débordement satanique auxquels la musique gothique est trop souvent rattachée, l’art de LYNCELIA défend la tolérance, les fiertés LGBT, ainsi que le respect et le droit des femmes.
Alors 2019, l’année du doute pour LYNCELIA ? Pas à mon sens, à en croire l’écoute de ces sept nouveaux titres, qui sont probablement ce que le groupe a produit de plus abouti jusqu''alors. Mais tout progrès, toute amélioration, naît souvent d’une remise en question. D'une phase de doute que connaissent tous les créateurs dans l’exercice de leur activité.
Cette capacité d’autocritique, Alexis la possède. C’est pourquoi tout personne qui connaît sa musique et suit son évolution depuis les débuts du groupe aura remarqué que le fin compositeur qu’il est aura réussi sur cet album à gommer les défauts et les lacunes les plus évidents, qui jalonnaient ses précédents travaux.
On se rappelle ainsi du manque d’accroche et de mélodicité de certains couplets. Ou encore de titres qui tiraient trop en longueur, et perdaient de ce fait l’auditeur à cause d’un certain manque de maîtrise de l’aspect hypnotique désiré dans le rendu.
De même, là où une trop grande homogénéité musicale pouvait apparaître comme un défaut sur les précédents albums, formant un assemblage compact de chansons, certes qualitatives, mais duquel on avait parfois du mal à extraire un titre davantage qu’un autre, sur ce nouvel opus on a clairement la sensation que chaque titre a été travaillé pour être unique et avoir une identité marquée, immédiatement reconnaissable.
Et quand en plus leur positionnement est effectué de manière judicieuse, difficile de ne pas affirmer qu’à tous les niveaux le groupe a franchi un palier.

Petit track by track :

Beloved : Entrée en matière parfaite. Mélodie et rythme entraînants. Magnifiques paroles basées sur le mythe d’Andromède. Second single de l’album.

Self-Mystery Girl : Premier titre révélé de l’album. Modèle de la chanson gothique efficace. Devrait être enseignée à toutes celles et ceux qui se demandent comment écrire un bon single de Gothic-Rock. Elle rappelle "Unbound Pleasure", présent sur leur album précédent, mais dans une version encore plus aboutie.

Elegiac Frustration : Le titre le plus torturé de l’album. Sa structure et son final me font penser à l’atmosphère que l’on peut retrouver en écoutant Pornography de The CURE. "The Hanging Garden" notamment.

Lustful Feelings : Excellent mid-tempo où les claviers tissent une ambiance futuriste. Presque de science-fiction. On ressent les influences de groupes comme The SISTERS OF MERCY, CLAN OF XYMOX ou encore DEPECHE MODE.

Endless : LA balade du disque. Sur une orchestration que l’on pourrait qualifier de plus « minimaliste » en comparaison avec les autres titres, LYNCELIA nous montre tout son talent pour écrire des titres sombres, mélancoliques et introspectifs. L’un des grands moments de l’album.

Romantic Sweep : Un titre à l’ambiance magnifique et superbement exécuté, mais malheureusement moins marquant que les autres. Peut-être parce qu’à la différence des autres il aurait pu figurer sur n’importe quel autre des albums du groupe. Dommage.

The Beauty of Doubt : Une longue procession lacrymale, quasi doom dans le rendu si les guitares avaient été plus lourdes et saturées, et aux chœurs gothiques grandiloquents que n’auraient pas renié des groupes comme Dark Sanctuary, Shape of Despair ou encore Draconian. La conclusion parfaite pour ce disque.

Pour conclure, LYNCELIA vient de publier son œuvre la plus aboutie et maîtrisée depuis la création du projet en 2008. The Beauty of Doubt devient le quatrième élément d’une discographie pertinente, atypique et équilibrée. Je ne peux lui accorder la note maximale à cause de la piste 6, mais il n’empêche qu’il représente à mes yeux la parfaite synthèse du passé, du présent et surtout de l’avenir du groupe, qui s’annonce radieux sous le soleil noir de notre Enfer terrestre.

A lire aussi en ROCK par WATCHMAN :


KIRIN DOSHA
Wonderland (2017)
Le fils caché de Placebo




SOPOR ÆTERNUS
Poetica - All Beauty Sleeps (2013)
Le pont des soupirs


Marquez et partagez





 
   WATCHMAN

 
  N/A



- Alexis (lead guitare, basse, programmation)
- Yann (guitare)


1. Beloved
2. Self-mystery Girl
3. Elegiac Frustration
4. Lustful Feelings
5. Endless
6. Romantic Sweep
7. The Beauty Of Doubt



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod