Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Miles Davis , Thelonious Monk, Charlie Parker , John Coltrane

Dizzy GILLESPIE - Something Old Something New (1963)
Par TEEMO le 15 Juin 2017          Consultée 181 fois

A la sortie de « Something Old Something New » en 1963, l'essentiel de la carrière de Dizzy a été écrite. Entre les dizaines heures passées à embraser les clubs de jazz les plus confidentiels aux côtés de son frère spirituel Charlie Parker avec lequel il a ébranlé les codes du jazz, les tournées à la tête de son propre big band à travers les États-Unis et en Europe, les expérimentations mêlant jazz et musique afro-cubaine avec le Cubain Chano Pozo, inutile de dire que les années 40 furent particulièrement intenses pour le trompettiste au célèbre instrument arque-bouté. A partir du début des années 50, ce véritable bout-en-train du jazz qu'est Diz semble suivre un chemin nettement moins mouvementé qu'auparavant ; en somme, la fougueuse personnalité de Diz laisse place à une attitude plus réfléchie, sans pour autant en perdre son effervescence créative.

Dizzy Gillespie poursuit ses travaux orchestraux avec des albums comme le réputé « Afro » et continue de faire vivre le bebop en gardant toujours un regard sur le monde musical extérieur. Au coude à coude avec les grands jazzmen tels que son mentor Roy Eldridge mais aussi John Coltrane, Ray Baretto, Ray Brown et Stan Getz, Gillepsie va beaucoup exploiter le quintette, soit, une section rythmique, un piano et deux souffleurs. Cette formation donna lieu à de fameux duels tels que « Bird and Diz », « Diz and Getz » ou « Roy and Diz ». C'est justement avec ce combo que Dizzy Gillepsie interprète « Something Old Something New ».

Il ne faut pas oublier que « Something Old Something New » est sorti la même année que la présentation de Dizzy aux élections, ce qui n'est pas sans rappeler le contexte social fort tendu et les conditions dans lesquelles Dizzy, son grand compagnon de route Charlie Parker et bien d'autres ont dû lutter pour exister...
Comme son nom l'indique « Something Old Something New » est à la fois une ode aux bouillonnantes années 40 et une jonction avec le présent. Le titre d'ouverture composé par Dizzy, intitulé « Be-bop », nous renvoie directement dans les fameuses années 40/50 alors que ce style de jazz vivait ses heures de gloire. Nous sommes en 1963 et la bande de Dizzy, lancée à tout allure déchaîne les passions tant et si bien que l'on se croit transporté 20 ans en arrière. Les mélodies de Gillespie et des boppers James Moody et Kenny Barron (âgé de seulement 20 ans) fusent dans tous les sens, alors que, fidèles à la tradition bop, basse et contrebasse assurent une structure rythmique solide et un tempo effréné. Voici un autre clin d’œil au passé des plus réussis : « Dizzy Atmosphere », écrit et joué en 1945 par Dizzy et Charlie Parker. Une production plus propre qu'à l'époque des premiers enregistrements du standard permet d'apprécier pleinement les improvisations de James Moody, mais aussi celles de Gillespie qui n'a rien perdu de sa superbe depuis 20 ans ! De cette face A qui rend hommage aux années 40, on retiendra aussi la superbe reprise de « Good Bait », standard notamment popularisé par Bird, ainsi qu'une citation fort bien exécutée du célèbre « 'Round Midnight » signé Thelonious Monk.

Il faut avouer que la face A, « Something Old », constitue le temps fort de l'album. La face B propose des morceaux récents composés, entre autres, par le tromboniste Tom McIntosh pour l'occasion. On ne peut passer à côté de « The Day After » et de son atmosphère vespérale à travers laquelle l'on est guidé par les murmures d'une trompette mélancolique. « This Lovely Feeling », bien que plutôt dispensable, met en lumière la dextérité de Moody à la flûte. Il faut bien souligner que si le talent légendaire de Dizzy Gillespie est intact, celui de James Moody saute aux yeux et révèle ce musicien toujours resté dans l'ombre des grands jazzmen. Comme en témoigne le super « Cup Bearers », son jeu assez coltranien est à la fois précis, fluide et audacieux. Cette seconde partie à beau être moins réputée que la première, elle n'en est pas moins surprenante !

« Something Old Something New » est considéré à juste titre comme un album clé de la carrière du très engagé Dizzy Gillespie. Une carrière qui est loin d'être terminée puisque contrairement à beaucoup de jazzmen la longévité du trompettiste est remarquable. Il continuera d'enregistrer sans-cesse jusqu'aux dernières années de sa vie, jonglant entre classicisme et expérimentations, big band et quintet, aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. Un véritable trapéziste, pour citer Noël Balen dans l'« Odyssée du Jazz » !

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


SUN RA
Jazz In Silhouette (1958)
Une vision bien personnelle du jazz orchestral




The SUITE UNRAVELING
The Suite Unraveling (2014)
Lilly Maase et son trio au sommet chez Tzadik.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Dizzy Gillespie (trompette)
- James Moody (saxophone ténor et alto, flûte)
- Kenneth Barron (piano)
- Christopher White (contrebasse)
- Rudolph Collins (batterie)


1. Face A :
2. Be-bop
3. Good Bait
4. Medley : I Can't Get Started/'round Midnight
5. Dizzy Atmosphere
6. Face B :
7. November Afternoon
8. The Lovely Feeling
9. The Day After
10. Cup Bearers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod