Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK SAHRAOUI  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Cheveu

GROUP DOUEH & CHEVEU - Dakhla Sahara Session (2017)
Par JOVIAL le 19 Juin 2017          Consultée 810 fois

Dakhla Sahara Session n'est pas une rencontre entre deux cultures. Comment pourrait-il en être autrement ? Voilà quinze ans que CHEVEU a dynamité les digues et lavé les repères. Rock garage, electro-cheap, lo-fi, pop psyché, le trio parisien ne représente que lui-même. Quant à Selmou Baamar, le fameux Doueh, les traditionnels hassanis qu'il reprend pour les cérémonies locales passent par la distortion, les improvisations noisy et les solos de Jimi Hendrix. On aurait tort de lui réserver une case dans la grille de la world music. Le label Sublime Frequencies ne s'est d'ailleurs pas trompé, les albums de GROUP DOUEH font désormais partie du répertoire du tout New-York branché. Dakhla Sahara Session, ce n'est donc pas l'Occident en visite chez les Sahraouis, mais simplement deux groupes qui vont jouer ensemble.

Et l'affaire ne fut pas mince. Lorsque CHEVEU débarque à Dakhla, sur les côtes du Sahara Occidental, ils n'ont qu'une dizaine de jours pour enregistrer l'album. Les deux groupes ne sont jamais rencontrés, les musiciens ne parlent pas la même langue. Selmou Baamar joue en famille, improvise sans cesse, reprend sans prévenir des solos de Clapton et Knopfler, ne comprend pas l'idée d'une répétition. En face, les Français ont besoin de plus de temps pour affiner les morceaux. Concession des musiciens sahraouis, ils se mettront sur les rythmes de CHEVEU. Ouf. Mais restent les textes. David Lemoine marche sur des œufs : GROUP DOUEH chante des poèmes traditionnels en ancien hassani et la situation politique de ce petit morceau de Sahara n'autorise guère la provocation. Le chanteur trouve alors l'inspiration, comme souvent, dans la science-fiction. En l'occurrence, c'est chez Maurice Dantec que l'on ira délirer. Finalement, c'est sur le son que CHEVEU et GROUP DOUEH commencent avant tout par s'entendre. Ce son brut, où se conjuguent les guitares rougeoyantes de Doueh et d'Etienne Nicolas, les claviers cheap du fiston El Wear et les percussions maison de la famille Baamar.

Ce son… Brûlant. Cette musique ! Puissante et hypnotique. Jacques Denis, qui résume la présente aventure dans le livret de l'album, parle d'un « Alan Vega dans le sable ». On rêverait d'avoir trouvé la comparaison avant lui. Ou peut-être pas.

Car Dakhla Sahara Session n'est pas, répétons-nous, le disque africain d'un groupe européen. C'est une « Moto 2 Places », et son chauffeur est un hydre mécanique : Bordelais et Sahraouis roulent ensemble. Sans que les uns ne parviennent à distancer les autres d'ailleurs. Parfois, la moteur ralentit pour profiter alors du « Skit » des Baamar. Bientôt cependant, c'est reparti. On fonce. « Tout Droit » comme '69. « Je Penche » dans les virages. Easy Rider est à la frontière mauritanienne. Les iggawins de l'« Azawan » ont bu trop de thé, la geste est frénétique. En « Bord de Mer » ou au pied du « Charâa » décrépi, le temps s'arrête enfin. Montée de psychédélisme. Le blanc des maisons passe au gris béton. Le sable fait grésiller les cordes. Le vent se lève. Où sommes-nous donc? Avec « Hamadi », glorieux rescapé de la tempête, marchant tel un empereur dans les dunes des Sahraouis.

Indéfinissable, Dakhla Sahara Session l'est assurément. Les références ne manquent pas, mais les équivalences sont encore inconnues. Real World ? On en est bien loin. GROUP DOUEH et CHEVEU ne s'intéressent qu'au son, le son en lui-même, et non à ses origines. Si cette musique se révèle souvent surréaliste, il n'y a là aucune recherche ésotérique, aucune racine à déterrer, aucune prière à expliquer. Dakhla Sahara Session est uniquement la visite brute, simple et brute, en 2016, de CHEVEU chez le GROUP DOUEH. Une photographie à l'instant T, comme on dit. Et ça, c'est tout simplement gé-nial.

A lire aussi en ROCK par JOVIAL :


MANO NEGRA
Puta's Fever (1989)
Le meilleur album de la Mano Negra ?




STORLOK
Stok Ha Stok (1979)
Premier groupe breton de rock


Marquez et partagez







 
   JOVIAL

 
  N/A



- Group Doueh :
- Selmou Baamar (tinidit/guitare)
- Halima Jakani (chant)
- El Waer Baamar (synthés)
- Omar Laabadi (chant/percussions)
- Souilma Rguibi (kissen/choeurs)
- Arbiha Salam (tbal/choeurs)
- Cheveu :
- Etienne Nicolas (guitares)
- Olivier Demeaux (machines/synthés)
- David Lemoine (chant/synthés)


1. Moto 2 Places
2. Bord De Mer
3. Tout Droit
4. Skit 1
5. Azawan
6. Charâa
7. Ach'hadlak Yakhay
8. Je Penche
9. Hamadi
10. Skit 2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod