Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Harold MABERN - To Love And Be Loved (2017)
Par BAYOU le 4 Octobre 2017          Consultée 148 fois

A plus de quatre-vingts ans, la carrière d’Harold Mabern est copieusement remplie. Il suffit de citer quelques noms de musiciens avec qui il a joué (Jimmy Forrest, Lionel Hampton, Donald Byrd, Miles Davis, J.J. Johnson, Sonny Rollins, Freddie Hubbard, Wes Montgomery, Joe Williams, Sarah Vaughan) pour s’apercevoir qu’il est un acteur important de l’histoire du jazz depuis de nombreuses années.
Pour ce nouveau CD, il réunit un groupe multigénérationnel avec le batteur Jimmy Cobb, quatre-vingt huit ans, avec qui il a joué pour la première fois dans le groupe de Miles DAVIS pendant une période brève mais mémorable en 1963. Nat Reeves à la basse complète la section rythmique. Eric Alexander joue du saxophone ténor et Freddie Hendrix, un autre protégé de MABERN, pose ses notes de trompette sur trois morceaux. Le percussionniste Cyro Baptista complète le line-up sur la piste d'ouverture.

Evoquant les arrangements et l’inspiration de l’album, MABERN cite, avec une certaine malice, Albert Einstein. Le physicien célèbre a déclaré "L'imagination est plus importante que la connaissance. Car la connaissance est limitée à tout ce que nous connaissons et à comprendre maintenant, alors que l'imagination embrasse le monde entier, et tout ce qu'il y aura à connaître et à comprendre ».
Alors, le pianiste déroule cette imagination sur des œuvres de Lee Morgan, McCoy Tyner, Gene Ammons, Miles DAVIS et « The Iron Man » d’Alexander.

Toutefois, sur “If There Is Someone Lovelier Than You” et “The Gigolo”, les cuivres sont un peu trop envahissants, leurs chorus laissant trop peu de places au piano.
Heureusement, sur les autres plages, les doigts magiques d’Harold sont aux commandes et son feeling incroyable peut se déployer. Le blues de ce natif de Memphis coule profondément dans ses veines et se mélange au jazz, plus académique, plus construit, de New-York où il vit depuis de nombreuses années.

Et on peut apprécier l’osmose, la complicité entre Eric Alexander et le pianiste qui se connaissent comme les deux doigts d’une main, ce qui permet de libérer des espaces pour les autres musiciens. Et à ce petit jeu, la batterie de Jimmy Cobb est un régal, bourrée de feeling, les cymbales sont caressées, les fûts effleurés, mais le tempo est toujours là, preuve évidente qu’il est inutile de taper comme un bourrin pour être efficace.

Ainsi, une scie évidente et archi-connue comme « My Funny Valentine » trouve quasiment une nouvelle jeunesse. « So What », un des grands thèmes de Miles DAVIS qui ouvre le somptueux Kind Of Blue, est bien adapté et puis c’est un album de pianiste, alors Harold nous offre cinq minutes de piano solo sur « Dat Dere », histoire de montrer que ses doigts restent particulièrement agiles !

Comme tous les enregistrements de MABERN, ce disque est agréable à écouter, il déborde de feeling, de chaleur, et tous les thèmes abordés trouvent une nouvelle saveur dans leurs arrangements.

Harold MABERN se produit souvent à Paris du côté de la Rue des Lombards et c’est toujours un régal.

A lire aussi en JAZZ par BAYOU :


Wayne SHORTER
Without A Net (2013)
Un des derniers géants au sommet de son art




Chucho VALDES
Border Free (2013)
Prêt pour une aventure musicale qui décoiffe ?


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Harold Mabern (piano)
- Jimmy Cobb (batterie)
- Nat Reeves (basse)
- Eric Alexander (saxophone ténor)
- Freddie Hendrix (trompette)
- Cyro Baptista (percussions)


1. To Love And Be Loved
2. If There Is Someone Lovelier Than You
3. The Gigolo
4. Inner Glimpse
5. My Funny Valentine
6. The Iron Man
7. So What
8. I Get A Kick Out Of You
9. Dat Dere
10. Hitting’ The Jug



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod