Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MIAMI NIGHTS 1984 - Turbulence (2012)
Par TWISTER le 11 Octobre 2017          Consultée 384 fois

Chaque genre et sous genre musical possède son album de référence. Celui faisant office de locomotive du genre tractant avec lui l'émergence de nouveaux wagons d'artistes, enthousiasmés par la direction prise par le chef de file. En ce qui concerne la Synthwave, je peux vous assurer que cet album locomotive se nomme "Turbulence" de MIAMI NIGHTS 1984.

Depuis son adolescence Mike GLOVER cultive une obsession pour les années 80. Biberonné par les films eighties cultes tel que "Risky business" et les séries télés telles "K2000", son enfance sort marquée de cette époque fluo bonbon. Son obsession grandissante le pousse à fonder dès 2011 son propre label retro sous le nom de "Rosso Corsa records" et à sortir un premier album intitulé "Early summer". Premier essai maladroit mais encourageant, Mike GLOVER peaufine sa patte artistique pour nous offrir un an plus tard son album "Turbulence".

La production est fantastique. Le choix des instruments et de la couleur générale donnée à "Turbulence" en fait un album d'une rare cohérence sonore avec les eighties. On se croirait presque revenu sur la côte est de Miami durant les années Regan !
"MN84 Theme" ouvre l'album par une courte introduction aux synthés hypnotiques dignes de TANGERINE DREAM. Puis "Clutch", première vraie claque offerte par GLOVER. Tout y est, la boîte à rythme Casio, les percussions cheaps et le solo de synthé entraînant quiconque sur le dance-floor en parquet.
L'album enchaîne ensuite sur "Ocean Drive", le gros tube de "Turbulence". Mon dieu, que c'est parfait, répétitif mais pas trop, entêtant et parfaitement calibré pour vous faire rêver d'une virée sur Palm beach en compagnie de Sonny Crockett ! Les morceaux suivants, bien que légèrement en deçà de ce monstrueux "Ocean Drive", proposent quelques variations intéressantes. Beaucoup plus synthpop, "Streets on fire" ou "Tiger42" pourraient figurer sans aucun problème dans la bande originale du "Flic de Beverly Hills.
"New Tomorrow" et "Saved by the bell" rappellent avec émotion les meilleurs passages d'"Ocean drive" sans pour autant tomber dans l'auto plagiat. "Phone tag" demeure le morceau le plus énervé de l'album. Sans nul doute que ce dernier aura su inspirer des ténors de la synthwave brutale tels que PERTURBATOR ou CARPENTER BRUT. Mais le chouchou de cet album réside dans "High Beams", morceau incroyablement aérien et rythmé proposant un long solo de synthé absolument excellent.
Puis "Turbulence" se clôture comme il a commencé, à la manière d'une épopée temporelle qui se termine par une outro synthwave romantique. Un au-revoir qui sonne comme un "à très vite" mais qui sera en réalité un adieu.

MIAMI NIGHTS 1984 n'a plus proposé, hormis quelques remix, de nouvel album. Pris par la construction de son label, GLOVER a signé des artistes monstres tels que MITCH MURDER, LAZER HAWK ou encore LOST YEARS, mais n'est repassé qu'à de rares occasions derrière ses synthés et sa platine. Peu importe, "Turbulence" a rencontré un énorme succès et GLOVER a clairement marqué la scène synthwave de son empreinte avec ses nuits eighties à Miami encore inégalées depuis.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par TWISTER :


COM TRUISE
Iteration (2017)
Un ovni de la synthwave.




TIMECOP1983
Reflections (2015)
Welcome back to 80's


Marquez et partagez





 
   TWISTER

 
  N/A



- Mike Glover


1. Mn84 Theme
2. Clutch
3. Ocean Drive
4. The Getaway
5. Streets On Fire
6. Astral Projection
7. New Tomorrow
8. Tiger42
9. Phone Tag
10. Saved By The Bell
11. High Beams
12. The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod