Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ASFALTO - Cronicas De Un Tiempo Raro (2017)
Par BAKER le 17 Octobre 2017          Consultée 506 fois

Il y a quand même un petit souci : certes il est beau et bien fait, mais il est beaucoup trop long. Je suis heureux, et fier, de pouvoir le tenir dans ma main, mais il est quand même trop long. Mais beau, vraiment, à tel point que John Helliwell (de SUPERTRAMP) est même venu faire mumuse cinq minutes dessus, c'est dire ! Mais rien à faire, malgré sa perfection plastique, je comprends qu'il fasse peur de premier abord, surtout à ces demoiselles, à cause de sa longueur.

Je parle de l'album d'ASFALTO bien évidemment, toute personne ayant pensé à autre chose est priée de faire cinq génuflexions et se flageller avec les fânes d'orchidée sauvages les plus proches.

Donc ASFALTO est un peu le ANGE espagnol : antédiluvien, mais toujours debout. Et tout comme notre vaillante formation francomtoise, nos transpyrénéens ont eu l’intelligence de moderniser leur propos et leur son, de faire évoluer leur rock progressif "classique" vers quelque chose d'un peu plus pop, plus rock, plus chatoyant et accessible tout en conservant leur virtuosité. Cependant, il existe une différence majeure entre ce groupe et la plupart de ses congénères, c’est leur bonne humeur. Un peu comme SPOCK'S BEARD ou A.C.T., la musique d’ASFALTO peut se faire rêveuse, triste ou solennelle, mais la plupart du temps elle est sautillante, pleine de vie et de punch. Est-ce l’ensoleillement permanent de ses géniteurs, tant il est vrai que la météo à Madrid est plus clémente qu’à Vesoul ?

Toujours est-il que l’écoute de ce disque est un petit bonheur rempli de passages bien pop, ou bien rock, avec pas mal de technique mais jamais saoûlant. Le chant en espagnol, tout à fait bon, est dépaysant et malicieux. Les refrains sont souvent entraînants, voire irrésistibles, à l’image du titre final enjoué. En vieux renards, les musiciens se font plaisir avec des recettes éculées mais toujours d’actualité, comme le solo en son clair sur "Déjalo Ser". "Novelista" fait dans le grand jeu avec sa pomposité neo-prog, sa pop à la GENESIS 86/91, sa flûte majestueuse, ses riffs, son rythme. Enfin, effectivement, John HELLIWELL, pleinement reconnaissable, vient souffler quelques instants sur un "Melani" dont l’intro au piano électrique va probablement achever le pauvre Rick Davies.

L'album est donc vif, coloré, bondissant, et même si vous ne connaissez de l'Espagne que Goya, tout à fait chantable (NDLR : .......tu sors.). Le seul vrai souci est donc sa longueur, qui ne fait que 62 petites minutes mais donne l’impression de durer deux fois plus longtemps, la faute à quelques titres moins réussis qui sont mal insérés. C’est dommage (tout en sachant que lesdits titres sont très largement écoutables), mais en aucun cas on ne peut nier la bonne humeur contagieuse qui émane de ce CD. Peut-on encore botter des paires de fesses après 60 ans ? Tiens, la réponse est décalquée sur la poche arrière droite de ton Levi's, gamin !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


The MUTE GODS
Tardigrades Will Inherit The Earth (2017)
Plus ardu et metal que le premier, toujours génial




MARILLION
F.e.a.r. (fuck Everyone And Run) (2016)
Un album qui frappe fort à tous les niveaux.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Julio Castejón (chant, guitares)
- Paul Castejón (chant, guitares)
- Nacho De Lucas (claviers)
- Pablo Ruiz (basse)
- Arturo Garcia (batterie)
- John Helliwell (saxophone)


1. Cronicas De Un Tiempo Raro
2. Melani
3. Nani Albox
4. Paradoja
5. Treinta Anos Después
6. Lluvia De Abril
7. Déjalo Ser
8. Abraza La Ocasion
9. La Bestia
10. Novelista
11. 15 Rosas Negras
12. Los Pies De Buda
13. Eres Esencial



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod