Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG POP / FUNK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Arena, Kino

IT BITES - Eat Me In St Louis (1989)
Par BAKER le 20 Octobre 2018          Consultée 143 fois

Nous sommes à Dammarie-Lès-Lys, capitale mondiale du heavy metal comme chacun sait, vers 1997, année charnière pour le rock progressif grand public. Et précisément dans une boutique type Cash Converters, idéale pour trouver enfin la version originale non remixée de Flowermouth de NO-MAN et autres disques pointus. Bref, c'est le cauchemar. Et au milieu de ce cauchemar, votre chroniqueur chéri trouve des pépites en vinyl, parce qu'à l'époque bande de p'tits jeunots, il faut se rappeler que les vinyls, PLUS PERSONNE n'en voulait. Donc, on bradait tout à dix balles. Non, pas dix euros. Bref, entre un live de Michel SARDOU et deux compilations des meilleures pages du musette Auvergnat, voilà qu'apparaît le maxi 45 tours de "Sister Sarah". Par IT BITES. Le nom me dit quelque chose. Parait que c'est du prog, un peu comme IQ. Bon, on essaie. Il était à deux francs, même pas le prix d'une pipe. Pour fûmer.

Alors on rentre chez soi (sport de l'extrême, on est à Dammarie je rappelle), on met le curseur sur "45", on pose le diamant sur le sillon et environ 10 secondes plus tard, c'est le back stock complet de SNCF section transport de frêt qui t'est passé dessus, camarade. La folie de "Sister Sarah", cette intro démente, est un parfait résumé de IT BITES. Du prog anglais à la IQ ? A d'autres : c'est funky, metal, synthétique, pop 60s (ces choeurs surf !), irrésistible. Le son est éclatant, immense. La technique est au-delà du délire, mais restant accessible. Et c'est hyper mélodique tout en restant original. Vous avez directement acheté l'album ? Qu'à celà ne tienne : l'intro de "Positively Animal" vous fera le même effet. Entrez entrez messieurs dames, et venez voir le spectacle ! C'est larger than life, grandiloquent, délibérément putassier dans le genre. Un régal.

Non, ce n'est pas avec cet album que la bande à Francis DUNNERY se mettra au doom gothique. Il y a bien une volonté de parfois faire un peu plus sombre, comme sur la calme "The Ice" qui s'appuie fortement sur les nappes de claviers, ou "Underneath your Pillow" qui possède un arrière-goût plus complexe et clair-obscur qu'au premier abord. Mais dans sa globalité, faces B nombreuses et éparpillées incluses (la sortie de cet album au niveau "tracklisting officiel" a été un beau bordel), IT BITES continue d'amuser et de fanfaronner, la grande majorité de la musique restant ensoleillée, positive et énergique. Mais si le propos n'est pas plus dur qu'avant, le son l'est, carrément : le producteur est Mack, légende d'outre-Rhin qui ne fait pas dans la dentelle, et c'est le funk qui prime ici ; metallisé sur "Let Us All Go", plus standard sur la très remuante "Till The End", en filigrane sur les choeurs de "People of America", moins bonne chanson du lot mais dont le refrain semble être un joli pied de nez au "Living in America" de James BROWN.

Un son grandiose, un groupe qui ne s'est pas perdu en chemin, il n'aurait manqué d'une homogénéité totale pour que ça fonctionne, car ici plus qu'ailleurs la différence de qualité entre les chansons se ressent. Mais attention, quand c'est bon, c'est le haut du panier. "Positively" outrageusement infectieux, la ballade classique "Still Too Young" qui fera un carton en concert, "Sister Sarah" donc qui est pour moi un des indispensables des années 80, et un faux-vrai-tube (c'est comme les époux Thurange) en la personne de "Murder of the Planet Earth", au message écologique décalé ("les animaux au zoo, qu'on oblige à sourire !") et au solo génial qui prend totalement le contrepied de vos Dunneries habituelles puisqu'il est constitué.. d'un seul et unique pauvre accord ! ...Et ça marche !

La qualité de ce troisième album est un peu moins grandiose que son frère aîné ; mais il est difficile de prendre le groupe en défaut. Ils restent plus ou moins dans leur univers, juste un peu mis à la page (on pourra par légers moments les rapprocher de FAITH NO MORE). Mais en interne, les dissensions vont prendre le dessus, et Francis DUNNERY, après avoir tenté de faire un quatrième album avorté, s'en ira. Du reste, le titre "Charlie", instrumental de 7 minutes très brillamment conçu à la guitare seulement (mais pas seule), est une preuve que DUNNERY ressent le besoin de s'émanciper. IT BITES aura donc été une belle étoile filante, qui aura trop peu vécu, d'autant que Francis en solo se démarquera pas mal de ses premières oeuvres.

Après les enfants, si vous êtes bien sages, je pourrai éventuellement vous raconter une seconde histoire. Une histoire extraordinaire comme seul Pierre Bellemare pouvait en sortir. Et oui, si on parle de Pierre Bellemare, peut-être IT BITES est-il bien un groupe de néo-progressif anglais après tout... #sifflote

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


FROST*
Milliontown (2006)
Un char d'assaut atomique !




Tim BOWNESS
Lost In The Ghost Light (2017)
Biographie prog classieuse


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Francis Dunnery (chant, guitare)
- John Beck (claviers, choeurs)
- Dick Nolan (basse, choeurs)
- Bob Dalton (batterie, percussions, choeurs)


1. Positively Animal
2. Underneath Your Pillow
3. Let Us All Go
4. Still Too Young To Remember
5. Murder Of The Planet Earth
6. People Of America
7. Sister Sarah
8. Leaving Without You
9. Till The End Of Time
10. The Ice Melts Into Water
11. Charlie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod