Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jane BIRKIN - Birkin/gainsbourg - Le Symphonique (2017)
Par BAKER le 10 Octobre 2017          Consultée 248 fois

Vous ne le savez peut-être pas, et ça vous paraîtra incongru, mais GAINSBOURG et moi, ce n’est pas exactement une histoire d’amour. Et pourtant, il était intéressant de voir ce que pouvait donner un album de type “reprises symphoniques” du gaillard, pour deux raisons. La première est que, qu’on aime le Serge ou non, il a composé des choses suffisamment variées pour que l’exercice soit intriguant. La seconde est qu’évidemment, il n’a cessé durant toute sa carrière de piller sans vergogne le répertoire classique tous azimuths. Voici donc une collection de reprises qui doit tout miser sur les orchestrations... et le chant, car la compagne historique du père Lucien est là en appui.

Soyons honnête : le résultat est largement meilleur que les craintes légitimes pouvaient laisser planer. Les orchestrations sont souvent très belles. Dommage que parfois elles saturent, et je ne parle pas de brickwall, mais bel et bien de saturation de l’orchestre uniquement. Regrettable tant parfois les arrangements sont luxuriants, comme ce "Une Chose Entre Autres" merveilleux et tire-larmes dans sa pomposité comme dans sa sensibilité. Et puis côté voix, sincèrement, c’est tout à fait acceptable, surtout vu l’âge et la santé de l’interprète. A part un souci...

...mais bon, dans l’ensemble, le disque se laisse franchement écouter. Rien que son intro rassure : "Lost Song" est un excellent choix, doublé d’un réarrangement en or. Certains titres sont à la limite de l’inutilité dans l’exercice symphonique ("L’Aquaboniste", le "Requiem pour un Con"), ou sont bizarrement moins bons que les originaux ("La Chanson de Prévert" devient cheap, n’ayant pas loin s’en faut la sensibilité d’antan ; quant aux "Dessous Chic" en mode NIGHTWISH, bof). Mais d’autres, souvent les moins connus, sont rehaussés par des harmonies et arrangements pleins de subtilité et de malice.

Le vrai souci, celui dont qu'est-ce qu'on en causait pas plus tard que plut tôt, se trouvera dans les “tubes” car la plupart sont “GOLDMANités”, à savoir un chant au rythme haché et accéléré qui fout tout en l’air. "Fuir", "Pull", "La Gadoue" (aussi nulle que l’originale malgré des arrangements malins) et "La Javanaise" sont donc expédiées vocalement avec la précipitation d’un livreur UPS qui fait semblant de mériter son salaire. Donc pas une réussite totale, mais, et ça c’est important, il faut reconnaître que malgré sa très longue durée ET un ventre mou au milieu, ce disque est un joli voyage qu’on accomplit d’un bout à l’autre sans ennui, voire avec un plaisir certain. Les fans se seront déjà jetés dessus, et à fortes raisons, les autres seront peut-être surpris.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


AURYN
Winter Hopes (2011)
Encore un chef-d'oeuvre très personnel




Jacques DUTRONC
Jacques Dutronc (l'aventurier) (1970)
La fin des années dorées


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Jane Birkin (chant)
- Orchestre Symphonique De La Radio Polona
- Michal Klauza (direction)
- Nobuyuki Nakajima (piano, arrangements)


1. Lost Song
2. Dépression Au-dessus Du Jardin
3. Baby Alone In Babylone
4. Physique Et Sans Issue
5. Ces Petits Riens
6. L’aquoiboniste
7. Valse De Melody
8. Fuir Le Bonheur De Peur Qu’il Ne Se Sauve
9. Requiem Pour Un Con
10. Une Chose Entre Autres
11. Amour Des Feintes
12. Exercice En Forme De Z
13. Manon
14. La Chanson De Prévert
15. Les Dessous Chics
16. L’amour De Moi
17. Pull Marine
18. La Gadoue
19. Jane B
20. L’anamour
21. La Javanaise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod