Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Lara FABIAN - Nue (2001)
Par BAKER le 17 Mars 2019          Consultée 353 fois

Lara FABIAN, nue. En 2001, ce n'était pas forcément la vision paradisiaque dont on rêvait le plus - sans compter l'intérêt d'un tel paradigme. Les différentes photos du livret nous rassurent : la dame a bien changé et est particulièrement à l'aise avec son physique et son corps. Bien, bien bien, c'est joli tout ça, c'est même sexy et de bon goût, mais côté piano voix, est-ce qu'elle est autant à l'aise ? Parce que son dernier album en français était quand même pas mal bancal.

Surprise totale donc : il n'y a pas que physiquement que Lara a évolué. Nue est un disque de variété, à tendance ballades dépressives mâtinées de quelques éclaircies pop, exactement comme Pure, mais en meilleur. En bien, bien meilleur. A dire vrai, seule l'intro d'"Aimer déjà" fait penser à l'album Martine Aubry, le reste de la chanson, et du disque, se montre bien plus redoutable côté classe et savoir-faire, tout en conservant une efficacité du feu de dieu. Car à part deux faux-pas, et encore j'en connais qui suc... tueraient pour en sortir des comme ça, Nue a pour grande qualité de s'écouter par bribes ou en entier avec un plaisir non dissimulé, et mieux, intact depuis sa sortie.

Le morceau d'ouverture est là pour planter le décor : certes c'est larmoyant et assez porté sur l'extra sensibilité, certes la mélodie du refrain est un peu pompée sur "Revoluçion" de Daniel BALAVOINE, mais "J'y crois encore" (on est vivant tant qu'on est mort) est bien composée, bien arrangée, joli solo sur transpose fine, c'est mignon, c'est très bien fait et sans défaut majeur. Le reste de l'album est à l'avenant : de très bons musiciens avec un son assez clair et bien défini, des arrangements délicats, et surtout une palanquée de bons titres, de bons refrains, avec un tracklist presque parfait.

Les "tubes", avec refrain impeccable, sont légion : l'apaisant "Aimer déjà", la pop west coast de "S'en aller", les rythmes chaloupés et irrésistiblement optimistes de "Rio" (charmant en diable) et "Silence" (Réjean ! Réjean !) sont là pour vous apporter une brise légère, et ça fonctionne très bien. A l'inverse, Lara se donne aussi à fond dans les chansons tristes à en fendre une pierre de basilique : "Tango" avec cette violence sourde à la Françoise HARDY et des arrangements au cordeau (solo de guitare espagnole, doublement de tempo, transpose, tout y passe) ; "Je suis mon coeur" qui fait office de frein moteur mélangeant modes mineur et majeur avec délice et ce final instrumental qui dépose l'auditeur sur un tapis de nuages gris et pluvieux, sans compter le gros morceau de pathos bien démonstratif : "Parce que tu pars", avec la douleur amoureuse poussée au-delà du curseur. Certains vomiront devant tant de déballage de romantisme culcul exacerbé (grosses cordes, gros solo de guitare, gros paquet de kleenex à côté des enceintes, et pour bibi gros souvenirs de larmes coulant à l'horizontale façon Calimero). D'autres aimeront tant cette chanson qu'ils iront jusqu'à la citer dans leur roman. Y parait que ça existe. Si si.

Entre les deux, Lara se permet deux interludes qui fonctionnent comme par magie : "Imagine" qui est un espèce d'immense segue à base de spoken text réussi (ce qui est miraculeux) et de percussions world ; on se croirait dans une île paradisiaque, comme Tahiti, Bora-Bora ou l'île de Ré. Et la très délicate "Bambina", une berceuse adorable qui montre qu'en plus de gueuler, ce qu'elle ne se prive pas de faire (parce qu'il paaaaaaaaaaaaaaaart), Lara est tout aussi convaincante quand elle murmure. Seuls deux titres m'ont moins marqué : la pourtant très populaire "Tu es mon autre", répétant trop ce qu'on a déjà entendu et dont le duo permanent avec feue MAURANE me semble parfois... faux (pas taper !). Et "Le roi est une femme", chanson orchestrale très correcte mais qui n'accroche pas et surtout qui n'a rien à faire là.

Parce qu'elle vient après "Immortelle" qui a un défaut, ressembler trop au premier morceau, et une qualité : elle finit l'album de façon quasi-conceptuelle, belle, adulte, avec ce très long decrescendo instrumental qu'elle a su en prime parfaitement sublimer en live. Alors oui, les lignes mélodiques se ressemblent parfois et ici c'est flagrant, mais cette façon de terminer le disque montre une artiste, compositrice surtout, en totale possession de ses moyens. Et si Nue n'est pas le meilleur disque de variété française de tous les temps, il est un des plus efficaces. La preuve ? Cette bonus track cachée de seize (!) minutes qui n'est autre qu'un medley au piano de toutes les mélodies. Croyez-moi, il faut une grosse paire de cojones pour terminer un album comme ça, parce qu'il faut un sacré matériau mélodique de départ. Lara l'avait, et en plus ledit medley est tout à fait réussi à tous les niveaux. FABIAN n'a pas toujours fait que des bonnes choses, mais cet opus de 2001, j'ai beau le retourner dans tous les sens et même y mêler de mauvais souvenirs histoire de freiner l'enthousiasme, rien n'y fait, je n'ai rien à redire contre ce travail de bel artisanat mélodique. Bravo madame.

Note finale 4,5 / 5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Eddy MITCHELL
Le Cimetière Des éléphants (1982)
Et si abandonner le rock avait été sa salvation ?




Eddy MITCHELL
Seul (1966)
Le premier vrai tournant de sa carrière.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Lara Fabian (chant)
- Maurane (chant)
- Rick Allison (claviers, prog, basse, guitare)
- Marco Tessier (claviers)
- Pierre Grimard (piano)
- Matt Herskowitz (piano)
- Janey Clewer (piano)
- Christian St Germain (prog)
- Benoit Clément (batterie)
- Rémy Malo (basse)
- Pierre Dumont-gauthier (guitare)
- Bruce Gaitsch (guitare)
- Réjean Lachance (guitare)
- Stéphan Tellier (guitare)
- Donald Meunier (guitare)
- Francis Covan (accordéon, violon)
- Dorian Sherwood (percussions, choeurs)
- William Ross (arrangements cordes)
- Kim Richardson (choeurs)
- Julie Leblanc (choeurs)
- Dominique Faure (choeurs)
- Catherine Léveillé (choeurs)
- Linda Benoy (choeurs)


1. J'y Crois Encore
2. Aimer Déjà
3. S'en Aller
4. Silence
5. Parce Que Tu Pars
6. Je Suis Mon Coeur
7. Tango
8. Imagine
9. Tu Es Mon Autre
10. Rio
11. Bambina
12. Immortelle
13. Le Roi Est Une Femme
14. Piano Nocturne



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod