Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ANGLAIS 60\'S-WORLD  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Mike Oldfield

The SALLYANGIE - Children Of The Sun (1969)
Par MARCO STIVELL le 31 Octobre 2017          Consultée 213 fois

Dans la famille Oldfield, je réclame la grande soeur et le petit frère ! Je suis l'Esprit de la Musique et je veux faire des dons : à elle, qui a déjà reçu la beauté par Aphrodite, j'offre une voix magnifique et du fluide magnétique dans chacune de ses expressions vocales ; à lui, qui a déjà reçu la beauté aussi (un peu moins), de l'imagination en pagaille, des notions de compositeur et d'instrumentiste hors-pair. Ce n'est peut-être pas tout à fait équitable, mais pour le moment, ça suffira. Venez, venez à moi mes petits, faites part de vos talents au monde !

THE SALLYANGIE, c'est pour partie l'hommage à la grande soeur, Sally, et celui à un morceau instrumental pour guitare folk baptisé "Angie" de Davey Graham, publié au milieu des années 60 sur l'album Fire in the Soul. Jusque là, Sally, 21 ans et Mike, 15 ans à peine, n'ont connu que deux grandes choses, en dehors d'une "vie normale, sans histoire" : la maladie de leur mère (la dépression en est une, oui) et la musique.

Ah si, une troisième : au moins une célébrité. Sally est amie avec Marianne Faithfull, dont le "boyfriend" n'est autre que Mick Jagger, chanteur des Rolling Stones. À miss Oldfield et son frère, il propose d'enregistrer un disque qui ne verra jamais le jour. De son côté, Mike a rencontré son idole John Renbourn, guitariste de Pentangle, durant un concert. Celui-ci les recommande alors qu'ils viennent de former un duo folk, THE SALLYANGIE, et ainsi naît l'album Children of the Sun, début 1969, sur le label Transatlantic.

Naturellement, Pentangle est une influence majeure pour ces amoureux de musique américaine, alors que le revival folk britannique est encore balbutiant. Pourtant, il ne manque que le succès à THE SALLYANGIE, même s'il est vrai que ce premier album aurait pu être meilleur, ou suivi de disques à la qualité plus évidente.

Sally Oldfield s'inscrit dans le modèle des femmes à voix, typique de la scène britannique, avec toutes les Sandy Denny, Jacqui McShee, Celia Humphris... Néanmoins, en plus d'une touche féérique, elle a aussi quelque chose de plus fou qui tient de la sorcellerie africaine ou du chamanisme. Mike, du haut de son jeune âge, est un virtuose de la guitare, acoustique pour le moment. Il chante aussi, clairement moins bien que sa soeur, tout en ayant un peu le même rôle que Bert Jansch aux côtés de Jacqui McShee, et en misant davantage sur le clair-obscur (Sally-Mike).

Il faut dire que les deux jeunes sont fortement imprégnés des influences irlandaises et folkloriques qui viennentt de leur mère, même si c'est dilué subtilement dans une musique folk relevée à la sauce hippie. Terry Cox, l'acolyte de Renbourn, Jansch et McShee au sein de Pentangle, vient leur prêter main forte sur une poignée de morceaux, ainsi que le flûtiste de jazz Ray Warleigh et David Palmer, arrangeur de cordes pour JETHRO TULL.

Le disque se laisse agréablement écouter, transporte (ou non) l'auditeur vers des contrées dont la sœur et le frère n'ont peut-être eux-mêmes pas toujours conscience au moment où ils jouent. On sent les vapeurs de joints (les copains Mick et Marianne sont de très bons fournisseurs), à travers les intro et outro "Strangers", le très étonnant "The River Song", et même les élans fougueux de Mike sur sa guitare acoustique pour les très courts interludes blues "Milk Bottle" et "Changing Colours". Le bonhomme, 20 ans plus tard, enregistrera Amarok, mais qui y pense alors ?

Ce qu'on entend, c'est l'union de deux forces au caractère plaisant et auxquelles il ne manque que des chansons plus marquantes. Par rapport à Pentangle et d'autres, THE SALLYANGIE préfère miser uniquement sur les compositions et c'est tout à leur honneur. "Child of Allah" et d'autres titres mystiques puisent dans le Summer of Love et Woodstock pour faire durer leur plaisir incantatoire que les musiciens partagent entre eux, avant nous-mêmes.

Les voix du frère et de la sœur se croisent, s'entremêlent pour un résultat tour à tour élégant et déroutant, la faute à Mike qui n'est pas toujours juste, et Sally a aussi son caractère. Néanmoins, quoi de plus beau que le début de "Banquet on the Water" où elle fait un saut d'octave + une quinte, soit un intervalle de notes très large du grave à l'aigu, le tout avec naturel ? Époustouflant. Tout comme les arpèges de Mike, ce surdoué qui a déjà tant de choses à dire !

Et puis, tout hippie est attiré par l'Afrique. Il leur est difficile d'oublier qu'ils sont d'abord Anglais et qu'il n'y a nul besoin de fumette ou d'esprit tribal pour installer une ambiance forte. Le milieu folk britannique a son lot d'histoires âpres et sanglantes contées en chansons, avec des tonalités musicales baroques et romantiques. C'est le cas des superbes "Lady Mary" et "Midsummer Night's Happening", les plus beaux morceaux, les plus évidents aussi, ceux auxquels participent Terry Cox et David Palmer.

Un disque de jeunesse, le seul du duo, intéressant, plus historique qu'autre chose pour des fans non-initiés à cette musique et qui l'ont pourtant appréciée d'une manière autrement personnelle quatre années plus tard, lorsque Mike OLDFIELD, devenu musicien professionnel, débute sa carrière phénoménale avec Tubular Bells. Sally Oldfield, elle aussi, retravaille à son compte les éléments folk celtique, africain etc qui ont marqué sa jeunesse, mais encore plus tard à partir de 1978, avec un succès notable, moins que son frère. Elle reprend d'ailleurs "Child of Allah" dans son premier album Water Bearer. Le plus beau, c'est qu'avant ça, elle continue d'apporter sa voix aux meilleurs efforts musicaux de Mike, en tant que choriste, durant ces années dorées.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


FLEET FOXES
Helplessness Blues (2011)
Plus folk que blues

(+ 1 kro-express)



Bernard BENOIT
Prélude Englouti (1981)
Vangelis et Dan Ar Braz


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sally Oldfield (chant)
- Mike Oldfield (guitare acoustique, chant)
- Ray Warleigh (flûte)
- Terry Cox (percussions)
- David Palmer (arrangements des cordes)


1. Strangers
2. Lady Mary
3. Children Of The Sun
4. A Lover For All Seasons
5. River Song
6. Banquet On The Water
7. Balloons
8. Midsummer Night's Happening
9. Love In Ice Crystals
10. Changing Colours
11. Chameleon
12. Milk Bottle
13. Murder Of The Children Of San Francisco
14. Strangers (reprise)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod