Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK, POP ROCK, SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Jam , Asia

Paul WELLER - A Kind Revolution (2017)
Par BAKER le 4 Novembre 2017          Consultée 276 fois

”Et hop ! Et si j’accouchais d’un bon disque ? Hein ? Qu’est-ce que vous en dis-tu ? Allez zou ! Mes potes zicos (même si je sais jouer de tout et que je me prive pas), des solides mélodies, un bon studio, et en avant Guingamp ! Le style ? On s’en fout, du style, des styles, ça c’est secondaire, on verra bien, quand on y sera, on va pas tirer de plans sur la comète, on n’est pas là pour se prendre la tête. Je m’appelle Paul WELLER, et je viens vous exterminer, enfoirés d’aliens” (NDLR : Cette private joke n'étant compréhensible que par les gamers musicophiles français de 1996. Donc, l'auteur, quoi).

On imagine sans peine les petits rouages dans le cerveau de l’ex-STYLE COUNCIL tenir ce genre de discours, peu ou prou. Car au-delà de la qualité globalement très bonne de ce disque, et de l’étonnante et bienvenue diversité des styles et sons, c’est surtout la facilité qui surprend. On dirait que ce disque a été fait en un claquement de doigts, comme on respire. Et du reste, la joie de faire de la musique transpire sur un premier titre qui se situe aisément parmi les meilleurs openers de l’année. Transpirant la soul, gorgé de feeling avec son petit riff taquin, sa prod impeccable, ses arrangements minutieux et son chant semi-Africain (merci PP Arnold), "Woo Se Mama" est un classique instantané. Dur de passer après ça mais WELLER n’est pas un bleu : il conserve des cartouches, comme les accents black music sur la fin de "Long Road", la seconde partie céleste de "Cranes" et ses choeurs à la James HORNER, ou encore la ballade finale nickel, ni larmoyante ni forcée mais bien à sa place, avec un soupçon d’humour.

Quelques nuages ? Oui, de temps en temps... "Hopper", sauvé par ses arrangements de cuivres estivaux. "New York", moins bon titre de l’album mais qui intrigue avec son ambiance jungle urbaine très maîtrisée et assez LAVILLIERS. "She Moves" funk et agréable mais comme inachevée, sauvée par une batterie au son très naturel. "Satellite", seul titre du disque empruntant au répertoire Américain : le Paulo n’y est pas à l’aise, mais c’est encore sauvé, par l’usage des claviers. Vous avez vu ? Il sait tout le temps sauver les titres, et jamais de la même façon, c’est ça la classe. Et à propos de classe, ce sera difficile de ne pas mentionner l’ombre funèbre qui plane au-dessus d’une partie des titres : David BOWIE. "Nova" ou l’excellent "One Tear" sont de pures faces B du défunt dandy. Même le chant, surtout le chant (même BOY GEORGE, étonnant invité, se met au diapason). Certes la qualité fluctue un peu au fil du disque, mais ledit CD se laisse écouter avec une facilité aussi évidente que le plaisir qui en découle, en grande partie grâce au véritable voyage musical que Paul WELLER nous offre. Les fans pourront s’offrir l’édition limitée avec un CD instrumental et une collection de remixes ; les autres peuvent se contenter d’un joli petit rayon de soleil qui en prime, malgré le raffinement de ses arrangements, est totalement dénué de la moindre parcelle de prétention. British class, isn’t it ?

A lire aussi en ROCK par BAKER :


Jean-louis AUBERT
Comme On A Fait (dvd) (2003)
Une leçon de pop rock à la française




Steven J. VERTUN
Ghost, Shadow And Sun (2017)
Cathartique, mais aussi direct et percutant


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Paul Weller (chant, guitares, basse, glockenspiel, harmonium, c)
- Phil Veacock (saxophones)
- Andy Crofts (basse, guitares, claviers, choeurs)
- Josh Mcclorey (guitares)
- Steve Cradock (guitares)
- Ben Gordelier (batterie, percussions)
- Charles Rees (batterie, percussions)
- Jan Stan Kybert (basse, claviers)
- Alistair White (trombone)
- Robert Wyatt (trompette, chant)
- Chris Storr (trompette)
- Jon Scott (trompette)
- Amy Stanford (strings)
- Jessica Cox (strings)
- Laura Stanford (strings)
- Paloma Deike (strings)
- Boy George (chant)
- Hannah Weller (choeurs)
- Steve Pilgrim (choeurs)
- Pp Arnold (choeurs)
- Madeline Bell (choeurs)


1. Woo Se Mama
2. Nova
3. Long Long Road
4. She Moves With The Fayre
5. The Cranes Are Back
6. Hopper
7. New York
8. One Tear
9. Satellite Kid
10. The Impossible Idea



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod