Recherche avancée       Liste groupes



      
WESTERN SWING HONKY TONK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Hank THOMPSON - A Six Pack To Go (2008)
Par LE KINGBEE le 9 Novembre 2017          Consultée 103 fois

Cette compilation ne devrait guère emballer les compteurs de lecture du site, et pourtant Hank THOMPSON aura connu une carrière des plus prolifiques traversant le monde de la Country pendant près de sept décennies. Grosso modo, le bonhomme peut se glorifier d’être le propriétaire de près de cent albums (compilations comprises).

En préambule, en dehors de son titre, cette compilation n’a rien à voir avec le double album du même nom publié par Dot Records en 1974, ce dernier faisant plus office de Best. Entre ces deux recueils, seul un titre doublonne, celui donnant son nom aux deux publications.

Né en 1925, à Waco (Texas), Henry Williams THOMPSON s’intéresse très tôt à la musique, dévorant les programmes radio de L’Opry. Gamin, il étudie l’harmonica, remportant plusieurs concours mais décide de se mettre à la guitare, instrument lui permettant de chanter. Il décroche son premier contrat pour une radio locale se produisant sous le nom de Hank The Hired Hand. Durant la Seconde Guerre, il s’engage dans la Navy officiant dans les transmissions. A l’instar de Gene VINCENT, notre bonhomme n’est pas venu les mains vides, mais avec sa guitare, ce qui lui permet de se produire dans des émissions radios militaires destinées à animer les troupes dans le Pacifique. Parallèlement à cet interlude militaire, le guitariste en profite pour passer des diplômes en électricité devenant ainsi ingénieur. A sa démobilisation, sa passion pour la musique prend rapidement le pas sur son métier. Il entame sa discographie en 1946, enregistrant quelques 78 tours pour les labels Globe et Bluebonnet tout en se lançant dans l’écriture. En 1947, il est remarqué par Tex Ritter qui lui permet d’être embauché par la firme Capitol. Thompson acquiert rapidement une solide notoriété, d’autant que son groupe The Brazos Valley Boys constitue un orchestre impressionnant conjuguant Honky Tonk et Western Swing.

Contrairement à Bob WILLS encourageant ses musiciens The Texas Playboys à prendre des initiatives à travers de remarquables solos, Hank Thompson va baser son succès en privilégiant son chant et une rythmique (basse, batterie, piano) en soutien des guitares, des fiddles et d’une pedal steel, instruments autorisant l’orchestre à de subtiles variations. Il faut attendre 1952 pour qu’Hank THOMPSON décroche son premier Number One dans les charts Country avec « The Wild Side Of Life ». Dès lors, le chanteur guitariste devient l’un des favoris des radios et de la télévision américaine. Ses concerts bénéficient de mises en scènes aussi nouvelles qu’audacieuses avec jeu de lumière, costume Nudie. THOMPSON reste chez Capitol jusqu’en 1966, enchaîne brièvement pour la Warner avant d’atterrir chez Dot Records. Il connaît son dernier grand succès en 1974 avec le disque « A Six Pack To Go ». Pris par ses activités dans l’immobilier et sa passion pour la chasse, THOMPSON laisse peu à peu son amour pour le Western Swing et le Honky Tonk au second plan. Il reviendra sur le devant de la scène dans les années 80 par le biais d’un nouveau public refusant la Country contemporaine imposée à la fois par l’Industrie du disque, les radios FM. Ses derniers pas en studio se font en 2005. Le guitariste donne son dernier concert le 8 octobre 2007 dans son fief de Waco, et doit annuler la tournée « Sunset Tour 2007 » victime d’un cancer de la gorge, maladie qui l’emporte un mois plus tard.

Cette compilation de 33 titres est concentrée sur la période 1952 -1962, soit un panel de faces Capitol. Le compilateur ne se contente pas ici d’incorporer les plus gros succès du chanteur, bien au contraire c’est un ensemble de titres plus obscurs qui nous est proposé ici. Hormis « A Six Pack To Go », 10ème dans les charts Country en 1960, « Rockin’ In The Congo » 13ème et « I Wasn’t Even In The Running » 23ème dans ces mêmes classements au début de l’année 63, aucune des 30 autres pistes ne rentrant dans le moindre Top 20. Le répertoire demeure axé sur le Honky Tonk et le Western Swing, registres qui permirent à THOMPSON et aux Brazos Valley Boys de devenir l’un des ensembles les plus populaires de l’Amérique. Au niveau des textes, les thèmes de l’amour (souvent perdu) et de la boisson demeurent de fréquentes constantes de l’univers de Thompson. Les nombreuses pièces de Western Swing contiennent tous les ingrédients du registre : contrebasse slappée, piano honky tonk, batterie (instrument encore peu présent dans le Hillbilly post forties), tandis que les guitares rivalisent avec la steel guitare électrique sous couvert de fiddles ondoyants parfois relevés par le souffle d’une trompette. En dehors de la virtuosité des instrumentistes, ces pièces de Western Swing n’avaient en fait qu’un seul but : faire danser les milliers d’Américains implantés au Texas et en Oklahoma avec un répertoire combinant folklore traditionnel texan, Jazz Swing inspiré des formations noires, Hillbilly Boogie et Honky Tonk, la musique de bastringue qui s’électrifiera au fil des années de manière à pouvoir être entendue dans les saloons bruyants et les dance floors.

Si 80% des pistes restent orientées sur le Western Swing et le Honky Tonk, Hank THOMPSON se montre capable d’évoluer dans d’autres registres. C’est ainsi qu’on le retrouve jouant « John Henry », titre issu du folklore mettant en scène un personnage mythique (probablement irréel) du monde ouvrier. Repris par les premiers countrymen puis passé dans l’antre du Blues, ce folklore provenant probablement de Géorgie sera repris par Johnny CASH, Bruce SPRINGSTEEN et plus récemment par Hugh LAURIE (alias Dr. House). Autre emprunt au trad. avec « This Train », titre issu du Country Gospel mais popularisé par Sister Rosetta THARPE, et futur succès de Pete SEEGER, PETER PAUL and MARY ou The SEEKERS. Le titre est source d’inspiration pour l’harmoniciste Little Walter qui transforme le morceau en un autre standard avec « My Babe ». La formation transforme en vaudeville le « No Help Wanted » du guitariste Bill Carlisle dans une interprétation humoristique évoquant le célèbre duo Homer & Jethro. A l’instar de nombreux countrymen, Hank ne dédaigne pas de se prêter à quelques incursions dans le Rock n Roll à l’image de « Rockin’ In The Congo » (future reprise des Collins Kids), « Shotgun Boogie », gros carton de TENNESSE ERNIE FORD, qui nous semble supérieur à l’original. On retrouve aussi diverses influences noires comme « Deep Elem » un rockin’ blues rythmé, ou la ballade « Drunkard’s Blues » qui prend ici des allures de Folk Gospel, une métaphore sur l’alcool et la mort. Ce titre sera repris dans une version Blues par le trio du Kentucky One Shot Johnny et adapté en français par John Williams donnant un negro spiritual de bonne facture.

Cette compilation avoisinant les 80 minutes propose un éventail intéressant de la carrière d’Hank THOMPSON et évite les pièges des succès archi rabâchés. Notons que ce CD agrémenté d’un livret de 36 pages richement illustré bénéficie d’une excellente qualité sonore. On peut juste regretter que le nom des Brazos Valley Boys ne figure pas sur la pochette. Rajoutons que si Tex Ritter lui aura permis d’être signé par Capitol, Hank THOMPSON en fera de même, lançant les carrières de Wanda JACKSON et de Jean SHEPARD.

Historiquement, THOMPSON est le premier artiste Country à avoir enregistré un Live en 1961 avec « Live At The Golden Nugget ». Une compilation idéale pour découvrir cet artiste peu connu dans notre Hexagone.

A lire aussi en COUNTRY par LE KINGBEE :


Johnny BOND
Put Me To Bed (2007)
Classique hillbilly fifties avec harmonica.




Link DAVIS
Big Mamou (2009)
Virtuose mêlant blues cajun western swing et rock


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Hank Thompson (chant, guitare)
- Billy Gray (guitare 1-2-3-4-5-6-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-)
- Merle Travis (guitare 4-7-8-9-10-11-15-16-17-18-19-20-21-22-23-2)
- Billy Ray Carson (guitare 2-3)
- Robert Bain (guitare 12)
- Joe Maphis (guitare 13-14)
- Harold Lee Chalker (steel guitar 1)
- Wayma K Whitening (steel guitar 2-3-4-5-67-22-23-24-25-26)
- Floyd Lester White (steel guitar 4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-1)
- Robert John Garrett (pedal steel 27-28-29-30-31-32)
- Billy Briggs (basse 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-22-23-24-25)
- Peter Burke (basse 15-16-17-18-20-21-33)
- William Wayne Foster (batterie 1)
- Paulmcghee (batterie 2-3-7-8-9-10-11-12-13-14 )
- Kermit Baca (batterie 4-5)
- John Louis Greenbach (batterie 6)
- Gwin Nichols (batterie 15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-26-27-33)
- Bernard Nelson Young (batterie 28-29-30-31-32)
- Johnny Manson (fiddle 1)
- Amos Lee Hedrick (fiddle 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11)
- Robert White (fiddle 2-3-4-5-6-7-15-16-17-18-19-20-21-27-33)
- Julian Franklin Lewis (fiddle 7-8-9-10-11-27)
- Keith Coleman (fiddle 8-9-10)
- Billy G. Peters (fiddle 11-12-13-14)
- William Russell Armstrong (fiddle 12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-2)
- Harold Glenn Hensley (fiddle 12-13-14-22-23-24-25-26-28)
- William W. Wright (fiddle 22-23-24-25-26-28)
- James Edward Belken (fiddle 29-30-31-32)
- Tom William Camfield (fiddle 29-31-31)
- Curtis Ray Potter (fiddle 29-30-31)
- William Jack Saucier (fiddle 28-32)
- Roddy Bristol (fiddle 32)
- Henry Boatman (fiddle 16-17-18-19-20-31-33,saxophone 15)
- Gilbert Baca (piano 1-2-3-4-5-6)
- Donald Mc Daniel (piano 7-8-9-10-11)
- Victor Ray Davis (piano 12-13-14)
- Joseph Losciuto (piano 1)
- James Alexander Pruett (piano 22-23-24-25-26-28-29-30-31)
- Dubert Ray Dobson (trompette 7-9-210-15-16-17-18-19-20-21-27-32-33)


1. How Cold Hearted Can You Get.
2. John Henry.
3. No Help Wanted.
4. If Lovin' You Is Wrong.
5. This Train.
6. The New Green Light.
7. Red Skin Girl.
8. Don't Flirt With Me.
9. Whoa Sailor.
10. The Grass Looks Greener Over Yonder.
11. Rockin' In The Congo.
12. Drivin' Nails In My Coffin.
13. Klishama Klingo.
14. If I'm Not Too Late.
15. Deep Elem.
16. Rovin' Gambler.
17. I'll Be A Bachelor Till I Die.
18. Three Times Seven.
19. I Left My Gal In The Mountains.
20. Dry Bread.
21. Lost John.
22. Cryin' In The Deep Blue Sea.
23. A Fooler, A Faker.
24. A Six Pack To Go.
25. Too In Love.
26. It's Got To Be A Habit.
27. Nine Pound Hammer.
28. I Cast A Lonesome Shadow.
29. Shot-gun Boogie.
30. You Nearly Lose Your Mind.
31. I Wasn't Even In The Running.
32. How Many Teardrops Will It Take.
33. Drunkard's Blues.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod