Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NORTH EXIT - Synthetic Emotions (2017)
Par BAKER le 8 Décembre 2017          Consultée 167 fois

Il y a quelques années, je m’eûsse esbaudi sur la sortie d’un tel album dans le commerce, ou en tous cas en digital mais à une échelle professionnelle. Car NORTH EXIT est un combo finlandais qui donne, comme de plus en plus de groupes, dans la synthwave instrumentale, et plus précisément dans la synthwave mâtinée de soundtracking. Autrement dit, pour être plus clair : outre des synthétiseurs analogiques subtilement (NDLR : ?) glissés sur un canevas d’électro digitale, on retrouve aussi des patterns, des séquences et des sons directement tirés des morceaux écrits en soundtracking qu’on retrouvait principalement sur Amiga.

Comment ? J’ai pas été plus clair ? Du tout ? C’est comme Giscard, j’aurais moins causé vous seriez moins embrouillés ? Bon alors allons-y franco : si toi connaître les jeux piratés sur Amiga dans les années 88/93, toi y’en a reconnaître plein de sons là-dedans, et toi va sourire et danser, longtemps. Longtemps. Trèèèèèès longtemps.

Car s’il part sur de bons auspices, le soundtracking possèdant un formidable potentiel nostalgique, ce disque souffre de sa longueur extrême. Prétextant un album concept (c’est très légèrement pompé sur un film de James Cameron, mais je ne sais plus si c’est Titanic ou Piranhas II, j’hésite), le disque enquille instru sur instru et est trop. Putain. De. Long. Sincèrement. C’est pourtant agréable, par exemple un titre comme "Binary Brain", franchement, c’est écoutable, c'est même très très écoutable, pour les amateurs du genre et croyez-moi j'en suis farouchement, c'est bien fait, mélodique et rythmique, à la fois doté du son énorme des années 2010 et du charme incroyable des années 16-bit 88/93.... mais avec la répétitivité incroyable des sons et des rythmes, ce genre de titre croule sous son propre poids et celui des copains. La mêlée au rugby c’est sympa, mais si t’es gaulé comme une athlète de G.R.S., le capital sympathie s’amenuise très vite. Et un titre comme "Freedom Vs Humanity" perd le même combat : c’est très mignon, très entraînant, on dirait du EQUINOX. Mais on est en 2017.

Maintenant, il faut raison garder : pour les amateurs du genre, et je sais que vous êtes nombreux petits coquins, il y a pas mal de bons passages. "Heartcoded" a des relents de Stéphane PICQ, "Suspicion" est intéressant, arrivant à inquiéter l’auditeur sur la base d’un son de SID, et puis vous avez quelques influences de grands albums d’electro, et spécifiquement Oxygène sur un "Deceptive Smiles" planant. Globalement, oui, l’album est donc un bon moment à passer. Mais il devrait faire 32 minutes ; il en fait 95. A vous de choisir.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par BAKER :


BULLET HEIGHT
No Atonement (2017)
Pure reason revolution revisited




EXXOS
Dune Spice Opera (1992)
Un voyage rare, sidéral et sidérant


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. 2085
2. City Of Ghosts
3. C.a.r.l.i
4. Binary Brain
5. Valentine
6. Deceptive Smiles
7. Lost Desires
8. Heartcoded
9. Cyber Disco
10. Leave The World Outside
11. Suspicions (interlude)
12. Dirty Secrets
13. Voices Of The Night
14. Empty Streets
15. Vengeance Path
16. Synthetic Emotions
17. Neon Overdrive
18. Beautiful Predator
19. Freedom Vs. Humanity
20. Waveworld



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod