Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Hudson
 

- Membre : Keith Jarrett , Ibrahim Maalouf , John Zorn , Miles Davis
- Style + Membre : Medeski Scofield Martin & Wood, John Scofield

HUDSON - Hudson (2017)
Par BAKER le 12 Décembre 2017          Consultée 378 fois

Pour une fois, un peu de storytelling ne fera pas de mal : pourquoi HUDSON ? Parce que les quatre musiciens ayant décidé de se réunir ici y vivent actuellement. Mais, et c’est probablement le plus important, ils n’en sont pas originaires. Ils ont tous délibérément choisi de s’exiler, de quitter leurs grandes villes. Ca forge l’amitié ça, le caractère aussi, et de façon évidente leur jazz commun possède sur ce premier album une âpreté qui parfois confine au rock. S’ajoute à cela un parti-pris intéressant et curieux : mélanger compos personnelles et reprises de standards folk et rock des années 60. Intéressant car cela rappelle terriblement ce que John SCOFIELD, le quart dominant de ce groupe, avait fait l’année dernière. Curieux car le résultat est autrement plus enthousiasmant.

Le titre d’ouverture est pourtant correct, sans aller au-delà. Le toucher de SCOFIELD est immanquable, le groupe y va à tâtons, trouve ses marques, le sens harmonique se met doucement en place. Avec ce coquin de MEDESKI qui martyrise ses claviers, on touche plus au rock psychédélique qu’au jazz be-bop. Et malgré le côté bancal de la compo, on sent un réel amusement dans le studio. Du haut de ses 75 ans, Jack DeJOHNETTE délivre une frappe puissante, racée, toujours à-propos. Puis vient "El Swing" et à partir de là, le disque prend une autre ampleur. Classique instantané, "So What" des années 2010, ce titre balance un swing irrésistible, avec un piano au solo modulé magnifique. Discret (sur la majorité de l’album d’ailleurs), Larry GRENADIER se contente de poser des basses chaudes, laissant ses copains s’éclater comme des bêtes.

Les reprises seront inévitablement comparées à Country for old men, mais elles gagnent majoritairement : "Lady Lay" KNOPFLEResque, avec un final exaltant ; "Woodstock" très classique et assimilable ; un HENDRIX coquin, sexy, James BROWNesque dans son approche. "Up on Cripple Creek", bluesy et vigoureux, se termine sur un solo de piano ragtime qui amène tout doucement l’auditeur vers la fin du disque, avec un savoir-faire épatant de vieux goupil. Seule "Hard Rain" est une expérimentation ratée de délire bruitiste, mais avec une telle configuration, sans synthétiseurs ni saturation metal, leur idée de départ pourtant louable était vouée à l’échec. On aurait rajouté un petit Lyle MAYS en guest sur des synthés inconnus aux noms imprononçables, et les cartes en auraient été rabattues ; mais ce n'était pas le propos de l'album.

Les autres titres "originaux", eux, ne sont pas en reste... voire encore meilleurs. "Song for World" est une ballade moins folle, plus construite, délicate oasis mélodique à l’intro majestueuse. Chantée (pas mal même), "Dirty Ground" pue le Bruce HORNSBY à trois kilomètres (et pour cause, c'est de lui !) et aère vachement le disque. Ce titre est plus pop que les reprises pop et plus country que l’album de SCOFIELD, un comble ! "Tony then Jack" est une jam furieuse où Larry GRENADIER montre enfin qu’il n’est pas venu là pour servir les glaçons, et l’album réserve une ultime surprise, presqu’une bonus track, avec un chant de type traditionnel Indien qui, tout en rappelant un morceau d’histoire de l’Hudson justement, permet aussi d’espérer un second volet encore plus fou. Très long mais généreux en diable, ce disque fait partie de la caste rare des “super-groupes” dont le résultat dépasse les espérances. Assurément un des grands disques de jazz de l’année, et mieux, dont on mettra longtemps à se lasser.

A lire aussi en JAZZ par BAKER :


PONTY / DI MEOLA / CLARKE
Live At Montreux 1994 - The Rite Of Strings (dvd) (1994)
Un trio écoeurant de perfection




CHICK COREA ELEKTRIC BAND
Live At Montreux 2004 (dvd) (2004)
Setlist particulière mais grand moment de jazz-roc


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- John Scofield (chant, guitares, flûte)
- Jack Dejohnette (chant, batterie, flûte, percussions)
- John Medeski (claviers, flûte, choeurs)
- Larry Grenadier (contrebasse, choeurs)


1. Hudson
2. El Swing
3. Lay Lady Lay
4. Woodstock
5. A Hard Rain’s A-gonna Fall
6. Wait Until Tomorrow
7. Song For World Forgiveness
8. Dirty Ground
9. Tony Then Jack
10. Up On Cripple Creek
11. Great Spirit Peace Chant



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod