Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 On Call

Peter ERSKINE & THE DR.UM BAND - On Call (2018)
Par BAKER le 16 Juillet 2018          Consultée 295 fois

Une belle pochette, ça ne fait pas tout - çe ne fait même parfois rien - mais c'est toujours appréciable. Le but avoué - et avouable, hein - est d'attirer l'oeil avant de charmer les oreilles. Or, il se trouve que la pochette du dernier album de Peter Erskine (et son Dr. Um Band) est magnifique et intrigante à la fois. C'est parfait car, en remplissant sa mission de charme auprès de l'acheteur potentiel, elle rend un immense service à ce mini-album qui se veut plus une carte de visite qu'une réelle nouvelle création.

Car outre ses activités de batteur de session (visez le pedigree : WEATHER REPORT, Claude NOUGARO, Kate BUSH, Eddy MITCHELL, STEELY DAN !), Erskine est un sacré musicien solo. Et ce On Call vient après un enquillement de bons albums comme une sorte de récréation : mi-studio mi-live. Un format assez original, mais pas totalement inconnu, qui possède des qualités et des défauts. Bon, on va commencer méchamment, par le défaut : disque coupé en deux, ça signifie deux fois moins de temps pour convaincre, et donc les inédits studio, pour faire leur trou, se doivent d'être somptueux.

Ils ne seront ici que sympathiques ; naviguant sans cesse entre mélodique joyeux et rythmique plus complexe, les morceaux se suivent sans se ressembler, sinon dans l'excellence du son, surtout la batterie magnifiquement mise en valeur. L'album débute par un son de claviers d'une rondeur presqu'engloutissante, concurrencé par celui de la basse, c'est à qui engluera le plus Peter Venkman. On sait immédiatement qu'on n'a pas affaire à des nains : ça joue carré mais en s'écoutant, en se donnant du plaisir. Entendre par exemple un petit solo de synthé (Mini-Moog probablement) sur l'accessible "Might As Well Be", plein de malice, découvrir une touche funk voire progressive rock sur le final "Two Paths", ou encore une intro ("Silver Linings") rappellant irrésistiblement les premiers OINGO BOINGO : tout ça donne le sourire !

Il n'y a cependant que "Uncle Don" qui donne réellement l'impression d'entendre le groupe à son plein potentiel : débutant comme une ode funèbre, ce long titre se veut léger et inspiré, comme un hommage s'interdisant d'être larmoyant pour mieux célébrer le vivant. Un très bon morceau, pour un album studio vraiment sympathique, sans atteindre les stratosphères. Ah ! Pardon : un mi-album. Car pour faire le point sur son projet de groupe, et peut-être aussi (c'est là que la belle pochette entre en jeu) pour que les néophytes puissent découvrir sa musique sous son meilleur jour, Erskine et son trio de joyeux lurons proposent quelques titres live.

La baffe. Encore plus variée que le studio, avec un son absolument parfait et une très jolie ambiance "club de jazz" (avec les applaudissements spontanés), cette seconde partie est une célébration vibrante et décomplexée de la musique. Débutant par un blues chaloupé propice aux dialogues instrumentaux, et se terminant avec une folie furieuse qui en guise d'apothéose offre un solo de batterie (histoire de rappeler qui tient le chéquier), ce live est excellent de bout en bout. Des montées en puissance, des sourires, du groove, des sonorités bidouillées, des titres comme "Eleven Eleven" (ce rythme disco !) et "Hawaii Bathing Suit" sont tout ce que le jazz est censé être : une communion, une osmose.

S'il n'y avait que la partie studio, ce serait un EP bien mignon mais pas le plus essentiel à acheter pour découvrir le talent inouï du quatuor ; mais ce live, indispensable même (surtout ?) aux fans, fait passer ce disque dans la catégorie supérieure : celle des cadeaux à se faire d'urgence tant qu'on est en vie. Messieurs, merci !

A lire aussi en JAZZ par BAKER :


Paula COLE
Ballads (2017)
Jazz ouaté, long voyage en coolitude




HUDSON
Hudson (2017)
Super-groupe pour super-disque, pour une fois !


Marquez et partagez







 
   BAKER

 
  N/A



- Peter Erskine (batterie, percussions)
- John Beasley (claviers)
- Bob Sheppard (flûte, cuivres)
- Benjamin Shepherd (basse)


- studio
1. For The Time Being
2. Might As Well Be
3. If So Then
4. Uncle Don
5. Silver Linings
6. Two Paths
- live
7. Hipnotherapy
8. Hawaii Bathing Suit
9. Dreamsville
10. Eleven Eleven
11. Northern Cross



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod