Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2014 Diploid Love
 

- Membre : Eagles Of Death Metal, Queens Of The Stone Age

Brody DALLE - Diploid Love (2014)
Par DERWIJES le 12 Décembre 2017          Consultée 971 fois

Brody Dalle, vous connaissez ? Non ? De nos jours, on commencerait par dire qu'elle est Mme Josh Homme, mais ce serait 1) sexiste, et 2) oublier qu'elle a derrière elle une solide ex-carrière de punkette à crête.

Résumons donc ce CV : Née en Australie, elle s'intéresse à la musique durant son adolescence mouvementée avant de rencontrer et de sortir avec Tim Armstrong de RANCID, avec qui elle embarquera pour la Californie où elle fondra, à 18 ans, les DISTILLERS. Trois album plus tard, son couple est en ruine. Il est temps d'arrêter l'aventure DISTILLERS et d'en commencer une nouvelle ! Donc bim, nouveau projet, SPINNERETTE. Un petit tour et puis s'en va après un album éponyme en 2009. Pas très concluant, donc. En tout cas, pas du côté professionnel, parce que dans sa vie personnelle, elle a rencontrée Josh Homme, que l'on ne présente plus, et elle est passée de punk énervée à maman de deux enfants. Mais il en faut plus pour l'arrêter de jouer, et c'est entre deux biberons qu'elle prépare son premier album solo, un album bien à elle, loin des contraintes de groupe. Intitulé, roulement de tambour et suspense insoutenable, Diploid Love, il sort en 2014 et connaît un succès d'estime confortable, se permettant même de se hisser à une bonne place dans les charts britannique.

Un coup d'oeil au liner, et une petite recherche permettent vite de voir que notre Australienne expatriée s'est bien entourée, jugez plutôt : Alain Johannes, producteur de SPINNERETTE, des QOTSA, de THEM CROOKED VULTURES et autres aux commandes, Michael SCHUMAN des QOTSA à la basse, Nick Valensi des STROKES, Shirley MANSON, que l'on ne présente plus, et Emily Kokal de WARPAINT...Avec une équipe pareille, le résultat final est évidemment un rock bien racé, mais qui surprend en se mélangeant à de la new-wave, voir parfois à de la cold-wave.

Côté rock, il y a les trois singles : « Rat Race », qui ouvre l'album, voit Brody imiter Courtney LOVE dans son chant, en encore plus dangereux, peut-être. Le dyptique « Meet the Foetus / Oh The Love » commence de façon bien racée et voit la copine Shirley MANSON se joindre à la fin pour un refrain girl-power que l'on reprend volontiers en cœur. Et le dernier single, « Don't Mess With Me », dont le titre résume parfaitement bien Mme. Dalle-Homme, est une sorte de hymne rock qui continue la fête. Passés les singles, l'album s'offre aussi « Dressed in Dreams », qui touche sans en avoir l'air à la cold-wave californienne, et « Underworld », la petite perle de cette album, la chanson que l'on ne s'attendait pas à trouver. Du punk à trompette et mariachis ? C'est rapide, jouissif,on prend !

Pareillement, nous ne bouderons pas notre plaisir sur « Blood in Gutters », réminiscent des débuts de la belle, même si ce n'est pas ce qu'elle a fait de mieux. Vient ensuite le cas « I Don't Need Your Love » qui joue la démarcation avec sa ligne de piano, son chant de fausset et son interlude parental avec les rires des enfants de Brody. Un assez bon morceau dans l'ensemble, mais qui ne tient pas ses 6min et s’essouffle avant la fin, entraînant l'auditeur dans son ennui. Pas grand-chose à dire sur les deux fillers, « Carry On » et « Parties for Prostitutes ». Ils sont assez génériques, et donc oubliables, mais restent suffisamment corrects pour ne pas baisser la qualité de l'album.

En dépit d'une fin d'album en eau de boudin, le tout envoi du lourd, et l'envoi bien. Touche-à-tout, Brody DALLE ne révolutionne pas le genre mais l'on sent qu'elle prend un grand plaisir à s'éloigner à la fois du punk qui l'a fait connaître et de ses devoirs de jeune maman -même si le thème de la maternité est omniprésent. Les premières écoutes de cet album faisaient pencher mon verdict vers un ¾ honorable mais témoignant de la seconde moitié un plus faible de l'album, le plaisir d'écoute est néanmoins réellement présent tout du long, même lors des fillers, alors soyons-fous, donnons-lui un 4/5 bien senti, et rangeons-le dans notre bibliothèque, au rayons des bonnes surprises. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à attendre sagement que notre belle Australienne se range des biberons pour retourner en studio !

A lire aussi en PUNK-ROCK par DERWIJES :


Patti SMITH
Radio Ethiopia (1976)
Le pied à l'étrier




Patti SMITH
Easter (1978)
Joyeuses pâques !


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Brody Dalle (chant, guitare, basse, claviers, batterie)
- Alain Johannes (guitare, basse, trompette, piano, mellotron)
- Nick Valensi (guitare)
- Michael Schuman (basse)


1. Rat Race
2. Underworld
3. Don't Mess With Me
4. Dressed In Dreams
5. Carry On
6. Meet The Foetus / Oh The Joy
7. I Don't Need Your Love
8. Blood In Gutters
9. Parties For Prostitutes



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod