Recherche avancée       Liste groupes



      
PROTOPUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Patti SMITH - Horses (1975)
Par DERWIJES le 22 Septembre 2017          Consultée 1333 fois

Serait-ce exagérer de dire que l'histoire de Horses est aujourd'hui entrée dans la légende du Rock et de la Musique avec un M majuscule ? Patricia Lee Smith est une jeune artiste qui cherche à se faire un nom dans le New-York bohème des années 70. Elle vit dans la dèche au milieu d'autres aspirants artistes comme elle. Après quelques essais, elle commence à se faire connaître en récitant de la poésie. Désireuse d'aller plus loin, elle décide de mettre ses poèmes en musique et s'acoquine avec Lenny Kaye, un guitariste passionné de garage-rock qui a sorti en 1972 la compilation Nuggets regroupant les seconds couteaux et des oubliés des sixties, qui servira d'ouvrage de référence au genre Punk naissant.

Donc, après quelques représentations où Patti lit sa poésie pendant que Lenny improvise à la guitare, ils s'entourent d'autres musiciens. Suite à la bonne réception du public, ils décident d'enregistrer un disque produit par John CALE du VELVET UNDERGROUND dans les studios Electric Ladyland de Jimi HENDRIX. En dépit de critiques très positives, le disque, adressé à un public de niche, passe inaperçu lors de sa sortie. C'est au fil du temps qu'il deviendra un objet de culte et sera reconnu pour ce qu'il est : une pierre angulaire du rock qui influença toute la génération Alternative des 80's et des 90's.

Évidemment, l'histoire est plus complexe et cela et ne se résume pas à une simple success story, mais comme personne n'en parle mieux que Patti SMITH elle-même dans sa superbe autobiographie Just Kids, que je ne saurais trop vous conseiller de lire, nous nous contenterons de ce résumé grossier et passerons sans plus attendre à ce qui nous intéresse : la musique.

Horses est un album difficile à appréhender, le genre qui demande plusieurs écoutes avant d'être pleinement apprécié. Sa réputation de disque punk est en vérité trompeuse. Sur tout le disque, seule la première et la dernière piste sont véritablement punk, en cela que ce sont deux déflagrations sonores qui dynamitent tout sur leur passage. La reprise des WHO est un grand moment de fureur juvénile, plus que sa version originale, et témoignage de la puissance du groupe en concert. La reprise de THEM commence non seulement avec deux des meilleurs vers de l'histoire du Rock, mais se dote en plus d'une montée en puissance qui aboutit à une explosion de folie furieuse tout bonnement jouissive.

Mais ce premier essai ne se résume pas qu'à du bruit et de la fureur. Les inspirations du groupe sont multiples, comme en témoigne le reggae 'Redondo Beach' aux paroles aux multiples interprétations. Le free jazz à la COLTRANE s'invite aussi à la fête sur 'Birdland', morceau-fleuve entremêlé de poésie beat et de mélopées planantes, à des lieux de l'autre morceau-fleuve, "Land", un sacré bordel faisant penser au VELVET UNDERGROUND où une histoire de viol se mélange à un vers d'une chanson de Chris KENNER et un hommage à Rimbaud, le tout rythmé par la guitare de Lenny Kaye.

Mais la vraie star de l'album, c'est la poésie de Patti. Déclamée de la voix rauque mais néanmoins mélodique de la New-Yorkaise, la prose se dote de rythmiques beat et de l'influence du symbolisme français. Ici, les thèmes des poèmes se déclinent entre ceux sur les expériences personnelles de la chanteuse avec sa famille, comme sur "Kimberly" ou "Free Money" et les hommages à ses idoles, Jim MORRISON évidemment sur "Break It Up" ou Jimi HENDRIX, dont l'aura a pesé sur toute la production de l'album, sur "Elegie". Pour quiconque s'intéresse à la poésie et à la langue de Shakespeare, la verve de Patti SMITH est un régal absolu, le genre que l'on se surprend à réciter et à retenir par coeur.

Pourtant, tous ces paragraphes ne rendent pas honneur à Horses. Loin des étiquettes, du punk, du rock, de la poésie, le meilleur hommage qu'on puisse lui rendre est de parler de la liberté qu'il insuffle, la liberté de proposer une musique intelligente mais pas forcément alambiquée comme avec le rock progressif, la liberté de faire ce que l'on a envie de faire sans y perdre son intégrité artistique, mais surtout, la liberté de Patti, qui, et ce pour toujours, a toujours fait ce qu'elle voulait faire loin des qu'en dira t-on et des contraintes. Plus que la qualité de la musique, ce qui fait de cet album un incontournable, c'est ce qu'il représente.

Dernière preuve de l'importance de cet album ? La Library of Congress l'a classé sa National Recording Registry en tant que "culturally, historically, or aesthetically significant".

A lire aussi en PUNK-ROCK par DERWIJES :


Patti SMITH
Easter (1978)
Joyeuses pâques !




Patti SMITH
Radio Ethiopia (1976)
Le pied à l'étrier


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Patti Smith (chant)
- Lenny Kaye (guitare, chant, basse)
- Jay Dee Daugherty (batterie)
- Ivan Krahl (basse, guitare, chant)
- Richard Sohl (piano)


1. Gloria: In Excelsis Deo / Gloria
2. Redondo Beach
3. Birdland
4. Free Money
5. Kimberly
6. Break It Up
7. Land: Horses / Land Of A Thousand Dances / La Mer(
8. Elegie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod