Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2004 Wintersun
2012 Time I
2017 The Forest Seasons

WINTERSUN - The Forest Seasons (2017)
Par BAKER le 24 Décembre 2017          Consultée 492 fois

Bon, je sais, je devrais pas, mais c’est trop dur, gniiiii, tentature tentature ! Comment, ouiiiiiiiiiiiiii COMMENT ? (ND Christophe Alévèque : Ah, c’est chiant, hein ?!). Comment appréhender ce nouvel album, car oui c’est un nouvel album, pas un EP, de WINTERSUN, sans causer un p’tit peu de leurs euh... disons tracas administratifs ? Oh et puis au diable l’auto-censure : si MARILLION et leur Géo Trouvetou Lucy Jordache ont fini de sortir idée discutable sur idée discutable, Jari Maenpaa a brillamment pris la relève et est depuis quelques années devenu la risée du metal, ses caprices de diva ayant littéralement plombé la crédibilité de son pourtant excellent groupe. Dernier gag à la mode : non, on ne va pas sortir "Time II" maintenant, on va sortir d’abord "The Forest Seasons" qui est un vrai album mais, je cite, “qui ne nécessite pas l’infrastructure nécessaire à l’élaboration orchestrale de Time II”. Ouais, en gros tu t’es pas fait chier et t’as pondu un EP au rabais, quoi.

Voyez à quel point on peut vite être méchant, quand on veut. Et pourtant, ce n’est pas mon but, car je ne pense pas un mot de la dernière phrase, bien que la question qu’elle sous-tende soit ô combien légitime : cet album, il est quoi, bâclé ? Bare-bones ? Ni l’un ni l’autre, mais il est... spécial. Disons que dès le concept, il est bancal : prendre les 4 saisons de VIVALDI comme point de départ (pas musicalement, il n’y a pas un atome de reprise ou alors j’ai loupé bien comme il faut), c’est sympa mais quand on s’appelle WINTERsun, forcément, ça coince. Et comme par hasard, le titre le moins réussi est... le printemps. La sortie de l’hiver quoi (NdNed Stark : Euh, dites, si jamais je vous ennuie vous me préviendez hein ?). "Spring" est assez évocateur mais... de l’hiver. Jolies harmonies entre black satanique et synthwave expérimentale, les premières minutes laissent poindre le meilleur, mais la chanson est trop longue (TROIS SUR QUATRE le seront !) et le bordel qui s’ensuit est un peu regrettable.

Ca veut sonner evil mais l’orchestre (NdPierre Bellemarillion : Ah tiens ? Il y a un orchestre quand même alors ???) sonne mille fois plus puissant et agressif que le groupe. On pense pas mal à GLOOMY GRIM, ce qui est un compliment au niveau des ambiances, mais un sacré pas en arrière technique. Les efforts déployés sont pharaoniques, mais on n’est pas transportés. "Summer" est déjà mieux mais la batterie n’a jamais sonné autant boite à rythme (du pauvre). Le refrain fait penser à ENSLAVED, bon point. Le pont fait penser à Jeremy SOULE sur "Morrowind", et ça, c’est un TRES BON point qui éveille l’attention. A partir de là, le disque décolle réellement : la fin de l’été fait un peu AMON AMARTH dans le style viking fendant la bise ; "Autumn", déjà plus poignant, présente une jolie mélodie en chorale très EMPEROR. "Winter" sera cependant le clou du spectacle, avec son long refrain absolument magnifique. Le bilan au final est bien plus positif que prévu, malgré un bémol : la version unplugged dudit "Winter". Elle ne fonctionne pas. Point barre.

Maintenant, WINTERSUN est coutumier des jolis packagings. Et là vous ne serez pas déçus. Vous aurez un CD instrumental qui n’a aucun, mais alors aucun intérêt ; en tant que chanteur en tous cas je n’en ai vu aucun. Par contre, l’édition limitée possède aussi un live, et là, ce qui devait être un album raté continue de gagner en estime. C’est un best-of idéal pour découvrir le groupe doublé d’un vrai live 100% hallal, preuve en est la jolie baguette tradition à la guitare sur les intros de "Sons" et de "Starchild", sans compter la voix qui parfois s’envole vers de célestes horizons lointains. Un live ma foi franchement bon. OK, il débute mal : en plein milieu de l’intro orchestrale, le batteur fait le soundcheck de sa pédale de grosse caisse. Vraiment le moment optimal pour ce genre de travail. Sinon, ben ça joue bien, c’est intense, il y a de l’implication, le pont funk de "Winter Madness" est nickel, certains passages sont impressionnants. En fait, si le groupe voulait relancer sa carrière en faisant découvrir son oeuvre par le truchement d’un live, il s’y prendrait pas autrement. Bon, seul gros souci sur ce CD bonus, un micro d’ambiance horriblement venté. Faut-il lancer un crowdfunding pour que Jari achète une bonnette ? Rhooo le vilain. Non dénué de défauts, ce nouvel album du soleil d’hiver est hautement recommandable en attendant un "Time II" qui ne saurait tarder... Hein ? Pas vrai ? Vrai vrai vrai ?

(Note finale : 3,25 disons, mais je monte à 4 car l'édition limitée est pas chère, absolument somptueuse et comme je l'ai écrit de façon brillante et néanmoins fort à propos, elle est un best-of idéal pour WINTERSUN. Et puis merde, pour le style metal extreme mélodique tout court, tiens.)

A lire aussi en HARD ROCK par BAKER :


ICED EARTH
Incorruptible (2017)
Schaffer plaisir à voir ! elle est bonne !!!




ANGRA
Omni (2018)
Quand un groupe se fait plaisir à fond !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Jari Mäenpää (chant, guitares, claviers, arrangements, prog)
- Teemu Mäntysaari (guitare)
- Kai Hahto (batterie)
- Jukka Koskinen (basse)


1. Awaken From The Dark Slumber (spring)
2. The Forest That Weeps (summer)
3. Eternal Darkness (autumn)
4. Loneliness (winter)
5. Loneliness (winter) [bonus Track - Acoustic Versio
- cd Instrumental
6. Même Tracklisting Que Cd 1
- bonus Live At Tuska 2013
7. When Time Fades Away
8. Sons Of Winter And Stars
9. Land Of Snow And Sorrow
10. Winter Madness
11. Beautiful Death
12. Time
13. Starchild



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod