Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1989 Alice In Hell
1990 Never, Neverland
1993 Set The World On Fire
1994 Bag Of Tricks
  King Of The Kill
1996 Refresh The Demon
  In Command
1997 Remains
1999 Criteria For A Black ...
2001 Carnival Diablos
2002 Waking The Fury
2003 Double Live Annihilation
2004 All For You
2005 Schizo Deluxe
2007 Metal
2009 Live At Masters Of Rock
2010 Annihilator
2013 Feast
2015 Suicide Society
2017 For The Demented
 

- Style : Metallica, Megadeth, Slayer, Kreator
 

 Site Officiel (291)

ANNIHILATOR - For The Demented (2017)
Par TEEMO le 14 Janvier 2018          Consultée 592 fois

Après la sortie de « Feast » et à la surprise générale, Dave Padden, chanteur du groupe depuis 2004, a décidé de raccrocher. Là où la plupart des nombreux membres d'ANNIHILATOR n'étaient que de simples exécutants, depuis « All For You » Padden était devenu un véritable bras droit pour Waters, participant activement au processus créatif, apportant un soutien solide en tant que guitariste et surtout assumant la place de frontman avec beaucoup de charisme. Ainsi, comme à l'époque de « King of the Kill », « Refresh the Demon » et « Remains » c'est Waters qui écope de la place. Difficile de ne pas être sceptique car le milieu des années 90 n'a pas été forcément glorieux pour le groupe. De plus, les chefs-d’œuvre que sont « All for You » et « Schizo Deluxe » semblent maintenant indépassables sans un chanteur robuste. Heureusement, Waters a déjà remis le pied à l’étrier en 2015 avec « Suicide Society » et le résultat était franchement respectable.

Mais soyons honnêtes, depuis 2005 quels albums arrivent à la cheville d'opus comme « Alice in Hell », « Never, Neverland » ou « All For You » ? On ne pourrait guère citer que l'éponyme sorti en 2010. Depuis « Feast », le groupe nous resserre un peu toujours la même soupe, bien que certains morceaux disséminés ici et là révèlent encore un savoir-faire certain, voire une volonté honorable de sortir des sentiers battus.
La grande nouveauté de « For the Demented » c'est l'arrivée du bassiste et producteur Rich Hinks avec lequel Waters, pourtant artiste solitaire, a composé et enregistré l'album.

Les premiers singles annonçant la sortie de l'album n'étaient pas forcément des plus rassurants. Mais si la ballade « Pieces of You » manque comme souvent de fond, « Twisted Lobotomy » est, après réflexion, un vrai brûlot thrash aux riffs fédérateurs. Il faut bien avouer qu'en matière de riffs destructeurs « For the Demented » contient de quoi se dégourdir les esgourdes ! « One to Kill » ravage tout sur son passage avec son refrain ravageur, tout comme « Phantom Asylum » qui signe un des moments les plus lourds de l'opus, rappelant la vigueur de perles comme « Maximum Satan ». Force est de constater que les arrangements de guitare assurent une puissance musicale massive, et ça ne serait rien si Waters ne tenait pas le micro avec autant de hargne. S'il n'a pas forcément la palette vocale de Padden ou l'agressivité extrême de Joe Comeau, Waters parvient réellement à faire vivre ses compositions et prouve une évolution remarquable. Nous avons donc le droit à quelques petites perles de thrash moderne qui prouve que la machine Annihilator en a encore sous le capot.

L'album présente certes des moments de bravoures, comme l'effronté « Altering de Altar », mais aussi ses points noirs comme l'enchaînement « The Way », « Dark » et « Not All There » qui clôture l'album. Avec ses penchants punk-rock pour ado, « The Way » fait clairement tâche sur l'album. Couplet simpliste, refrain mièvre, paroles affligeantes (« That's the Way I Like It »), chant complètement niais, tous ces éléments font de ce morceau un des moins bons du répertoire du groupe. Quant à lui, « Not All There » avait tout pour plaire avec ses multiples rebondissements, navigant entre hard rock gentillet, pont disco(!) osé et arpèges aériens pour les nostalgiques de « Nothing Else Matters ». On peut saluer la prise de risque mais l'émulsion ne prend pas, encore une fois aucun émotion ne jaillit !
Ce qui déçoit le plus finalement, et ce depuis plusieurs albums, ce sont les improvisations. Jeff Waters nous tricote continuellement les mêmes phrasés éculés et ne crée donc jamais la surprise. Le guitariste n'a assurément rien perdu de sa vélocité légendaire, mais on ressent clairement une redondance et une facilité agaçante dans l'approche mélodique des soli. Peu d'improvisation viennent sublimer les morceaux et donc marquer les esprits. On pense, par exemple, au chorus de « Altering the Altar » qui dessine toutes les mimiques mélodiques du guitariste qui semble s'auto-plagier.

« For the Demented » prouve d'une part que Jeff Waters est encore capable de pondre des compositions dignes de ce nom. D'autre part, le leader confirme l'impression donnée sur « Suicide Society » concernant sa voix qui surprend par son dynamisme. Néanmoins, un manque d'inspiration critique et un défaut d'ambition dans les improvisations viennent déséquilibrer l'album qui démarre pourtant à toute berzingue.

A lire aussi en HARD ROCK par TEEMO :


ANNIHILATOR
Feast (2013)
A table !!!




John ZORN
Simulacrum (2015)
Inauguration d'un nouveau trio expérimental.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Jeff Waters (guitare, basse, chant)
- Rich Hinks (basse)
- Fabio Alessandrini (batterie)


1. Twisted Lobotomy
2. One To Kill
3. For The Demented
4. Pieces Of You
5. The Demon You Know
6. Phantom Asylum
7. Altering The Altar
8. The Way
9. Dark
10. Not All There



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod