Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1989 Alice In Hell
1990 Never, Neverland
1993 Set The World On Fire
1994 Bag Of Tricks
  King Of The Kill
1996 Refresh The Demon
  In Command
1997 Remains
1999 Criteria For A Black ...
2001 Carnival Diablos
2002 Waking The Fury
2003 Double Live Annihilation
2004 All For You
2005 Schizo Deluxe
2007 Metal
2009 Live At Masters Of Rock
2010 Annihilator
2013 Feast
2015 Suicide Society
2017 For The Demented
 

- Style : Metallica, Megadeth, Slayer, Kreator
 

 Site Officiel (340)

ANNIHILATOR - Alice In Hell (1989)
Par TEEMO le 20 Novembre 2018          Consultée 401 fois

S'étant gavé des plus grands classiques du hard rock et du metal tels que Slayer, ACDC, Metallica ou Van Halen, Jeff Waters, accompagné du chanteur John Bates, décide de fonder son propre groupe. Nous sommes à Ottawa, en 1984, Waters n'a que 20 ans et vient de donner naissance à ce qui va devenir un des plus grands groupes de metal, à savoir ANNIHILATOR. Après avoir recruté une section rythmique qui, comme Bates, ne tiendra pas longtemps, le groupe sort Welcome to your Death puis Phantasmagoria, des E.P. déjà très prometteurs qui n'auront pas manqué de se faire remarquer au sein de la sphère du metal. Ce n'est qu'en 1989 que le groupe signe chez Roadrunners Records avec la sortie de Alice in Hell.

Avant la création de ce qui deviendra l'un des jalons du thrash metal, Waters remanie déjà son équipe. Exit John Bates et bienvenue à Randy Rampage au chant, ancien bassiste du groupe de punk D.O.A. qui ne restera que pour un album ! D'après ses propres dires, Waters est un acharné du travail dès qu'il s'agit de son groupe. Or, pendant deux ans Waters s’attelle à l'enregistrement des parties de guitare et de basse pour enfin donner naissance à son premier album.

Il est incroyable à quel point "Alice in Hell" est déjà une œuvre à la fois riche et complète. L'approche est brute et a quelque chose de primitif. Chaque morceau déverse immédiatement un concentré de rapidité, de violence et de rage. Les riffs s'enchaînent à une vitesse démentielle, tandis que Rampage, quoiqu'on en dise par ailleurs, incarne une folie à la fois bestiale et démente. D'ailleurs, il brille particulièrement sur "Alison Hell", morceau qui représente à lui seul la quintessence de l'album et qui restera l'un des chef-d’œuvre du répertoire du groupe. Les chanteurs d'ANNIHILATOR, y compris Waters, s'arracheront les cordes vocales à essayer d'atteindre les cris stridents qui déchirent cette composition !

Certes, les influences de Waters se font bien entendre : on croirait que Kerry King, le leader de SLAYER a écrit "Schizos (are never alone)" ! Pourtant, Waters nous livre bien sa propre mouture du thrash dont on distingue déjà quelques mimiques mélodiques qui seront une marque de fabrique du son Waters. Le jeu du guitariste reste toujours très précis et sans fioriture malgré une approche assez technique, ce qui n'est pas forcément la marque de fabrique du thrash ! Notez aussi que la basse n'est pas en reste et s'illustre déjà comme ayant une place prépondérante dans le mixage apportant une vraie plus-value à l'ensemble.
Difficile de trouver le moindre défaut à Alice in Hell qui est un des albums des plus consistants et rapides de la carrière du groupe.

Évidemment, on ne peut aborder Alice in Hell sans mentionner l'ouverture majestueuse qu'est "Crystal Ann" : un morceau acoustique en collaboration avec Al DI MEOLA et Paco DE LUCIA, deux guitaristes que l'on ne présente plus... Une fois passé ce prélude du plus bel effet, les riffs s'abattent comme un marteau-piqueur en surchauffe. On retrouve avec grand plaisir le rouleau compresseur qu'est "Burns like a Buzzsaw Blade" issu de la démo Welcome to your Death. On se délecte aussi de "Ligeia" et son refrain ravageur une fois de plus très slayerien qui constitue l'un des moments les puissants de l'album. "W.T.Y.D." s'impose aussi comme un morceau essentiel notamment pour son pont instrumental inattendu et magistral !

Ça y est, la machine ANNIHILATOR est lancée ! Jeff Waters démarre sa carrière avec un album à la fois véloce, technique et viscéral. Impossible de citer tous les temps forts de Alice in Hell, mais ce qui est certain ce que Waters et son groupe broient nos esgourdes jusqu'à la dernière seconde de "Human Insecticide" ! On en redemande !

A lire aussi en HARD ROCK par TEEMO :


DASH
Turning Vicious (2015)
Coup de coeur hardcore/djent/fusion hongrois !




John ZORN
Simulacrum (2015)
Inauguration d'un nouveau trio expérimental.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Jeff Waters (guitare, basse, chant)
- Randy Rampage (chant)
- Wayne Darley (basse, chant)
- Ray Hartmann (batterie)


1. Crystal Ann
2. Alisson Hell
3. W.t.y.d.
4. Wicked Mystic
5. Burns Like A Buzzsaw Blade
6. Word Salad
7. Schizos (are Never Alone), Part I & Ii
8. Ligeia
9. Human Insecticide



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod