Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Jane's Addiction, Perry Farrell , Porno For Pyros, Red Hot Chili Peppers

SATELLITE PARTY - Ultra Payloaded (2007)
Par JASPER LEE POP le 21 Janvier 2018          Consultée 650 fois

On aime ou on n'aime pas le gourou Perry Farrell mais on ne peut pas lui reprocher de suivre les modes. Il aurait même eu tendance à les initier. J'emploie le passé à dessein parce que lors de sa parenthèse électro et surtout quand il s'est réinventé en DJ Peretz (reprenant son prénom, il s'appelle en réalité Peretz Bernstein), l'homme s'est clairement engouffré dans la hype des années 2000. On peut légitimement penser que les substances chimiques ingérées en quantités monstres ont provoqué quelques dégâts irréparables et le bonhomme avait à cette époque tout du chien zombie promené en laisse par se femme Etty Lau (ancienne danseuse sur la tournée Relapse de JANE'S ADDICTION). On accueillait donc favorablement l'annonce d'un nouveau projet original.

Parce qu'original, SATELLITE PARTY l'est assurément en se plaçant à mi-chemin des démarches précédentes de Farrell puisque conjuguant rock à guitare et électro dansante. Ce cocktail au dosage délicat fonctionne à plein dès le morceau d'ouverture « Wish Upon a Dog Star » propulsé par une formidable ligne de basse mélodique et haute signée Peter Hook himself (quel coup de génie de la part de Farrell de convoquer l'ex-NEW ORDER pour mieux agacer le grincheux Eric Avery, son disciple !). « Only Love, Let's Celebrate » maintient la pression, impossible de quitter le dance-floor, c'est groovy, funky, la guitare est super sensuelle. On en redemande et on est servi avec « Hard Life Easy » aux atours plus pop qu'on croirait sorti d'un album des RED HOT CHILI PEPPERS, ce qui n'a rien d'étonnant puisque Flea et John Frusciante sont de la partie.

La suite est moins convaincante mais réussit à mêler tout de même adroitement électro, dance et rock là où l'album solo de Farrell provoquait ennui et indifférence. Les featurings fonctionnent plutôt bien (HYBRID sur « Kinky » et THIEVERY CORPORATION sur « The Solutionnists » dont le texte sert de concept vaseux à l'album) et Flea co-écrit d'ailleurs avec Farrell un des meilleurs morceaux (« Milky Ave »). Quant au featuring posthume de Jim Morrison sur « Woman in the Window », soit la mise en musique d'un enregistrement a cappella du chanteur des DOORS, chacun se fera son avis. Au-delà de l'exercice pas inintéressant, j'ai tendance à penser qu'il vaut mieux laisser les morts tranquilles, merci pour eux.

C'est le moment de dire un mot du line-up de l'entreprise et là encore de louer l'indépendance d'esprit de Farrell qui n'hésite pas à recruter Nuno Bettencourt au grand dam de ses copains (Flea le premier) qui essaient de l'en dissuader. L'ex-gratteux d'EXTREME, groupe associé au hair metal et qui plus est coupable de la ballade à succès « More Than Words » est persona non grata comme tous les chevelus de l'ère précédente. Et c'est une bonne pioche, Bettencourt a le jeu de guitare sexy qui convient au projet et c'est lui qui va en grande partie assurer la direction artistique du groupe et la production du skeud étalée sur deux ans. Évidemment tout ça ne va pas durer bien longtemps. Très vite le groupe devient le faire-valoir de monsieur et madame Farrell (ça se sentait dès le choix de cette pochette d'album particulièrement immonde) et Bettencourt quitte le navire à mi-tournée en débauchant l'ultra groovy Kevin Figueiredo pour tenir la batterie au sein d'une reformation d'EXTREME. À noter que Bettencourt s'assure surtout des revenus plus réguliers depuis un moment en accompagnant sur scène RIHANNA.

Un album somme toute assez plaisant dès lors qu'on aime libérer son corps sous la boule à facettes mais qui baisse de régime passé le beau tiercé d'ouverture.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


JANE'S ADDICTION
Ritual De Lo Habitual (1990)
Face B dantesque




PORNO FOR PYROS
Good God's Urge (1996)
Îles, surf et champignons


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Perry Farrell (chant)
- Nuno Bettencourt (guitare, basse, claviers, chœurs)
- Kevin Figueiredo (batterie)
- Etty Lau Farrell (chœurs)
- Peter Destefano (guitare acoustique)
- Peter Hook (basse)
- Hybrid (programmation)
- Flea (basse)
- Fergie (chœurs)
- Thievery Corporation (programmation)
- Jack Irons (batterie)
- Jim Morrison (chant)
- Suze Demarchi (chœurs)
- Dan Chase (precussions)
- Joey Herredia (percussions)
- Kenneth Crouch (piano)
- Milen Kirov (piano)
- Jamie Mahoberac (claviers)
- Tim Pierce (guitare)
- Carl Restivo (chœurs)


1. Wish Upon A Dog Star
2. Only Love, Let's Celebrate
3. Hard Life Easy
4. Kinky
5. The Solutionists
6. Awesome
7. Mr. Sunshine
8. Insanity Rains
9. Milky Ave
10. Ultra-payloaded Satellite Party
11. Woman In The Window



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod