Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2001 Tomahawk
 

2007 Anonymous
 

- Membre : John Zorn , Melvins, Nevermen, Peeping Tom
- Style + Membre : Faith No More, Mr. Bungle

TOMAHAWK - Tomahawk (2001)
Par TEEMO le 15 Avril 2018          Consultée 308 fois

En 1998, FAITH NO MORE joue son dernier concert après avoir annoncé la séparation du groupe. Les raisons évoquées par les membres ne concernent pas tant le succès tout relatif de leur dernier album, « Album of the Year », mais plutôt une volonté de s'émanciper pour se consacrer à d'autres projets. Quelle aubaine pour Mike PATTON dont la carrière ne fait que commencer ! En 1999, le vocaliste sort le dernier album en date de MR. BUNGLE, crée le label Ipecac Recordings et lance le projet FANTOMAS. En 2001, après avoir fait la rencontre de Duane DENISON, ancien guitariste des JESUS LIZARD, il recrute avec ce dernier le batteur John STANIER, ex-HELMET et Kevin RUTMANIS évoluant au sein des MELVINS et des COWS. Ils forment alors un groupe aux membres entraînés et avec chacun un style bien affirmé.

La musique de TOMAHAWK présente bien plus de parenté avec FAITH NO MORE qu'avec les autres projets expérimentaux du sieur PATTON. Si le groupe n'aura pas l'impact qu'ont pu avoir MR. BUNGLE et FNM, il a su construire son propre univers, sa propre interprétation d'un rock « alternatif » rugueux et sombre. Ce qui est intéressant c'est qu’au-delà du charisme très marquant de Mike PATTON, TOMAHAWK est parvenu à créer sa propre patte sonore. C'est notamment DENISON qui marque l'album de son expérience au sein des JESUS LIZARD, l'un des porte-étendards du noise rock américain.

La musique de TOMAHAWK a quelque chose d'assez unique, de malsain, de possédé, du fou ; comme un malaise latent qui ronge l'esprit. On n'en attendait pas moins de la part de Mike PATTON qui semble comme à l'accoutumé être habité par plusieurs personnalités : du crooner dérangé au clown déglingué, en passant par l'obsédé cinglé...
Les morceaux, principalement écrits par DENISON, empruntent clairement leur construction au rock. Cependant, l'album promet une expérience forte et captivante tant il a quelque chose de nauséabond, de sauvage, de presque cathartique. Cette musique est sale, crasseuse, voire obscène et elle cristallise des sentiments d'oppression, d'obsession et de confusion mentale. Ainsi, dans un cocktail pestilentiel mais pourtant jubilatoire, se mêle les riffs bruts et grinçants de la guitare (« North 101 ») et les sonorités lourdes et dégoulinantes de la basse (« Point and Click », « Mallochio »). A cela s'ajoute un subtil travail électronique du plus bel effet qui ne fait que renforcer la froideur angoissante de l'ambiance.

Du début à la fin l'album regorge de morceaux plus efficaces les uns que les autres. « Pop 1 », « God Hates A Coward » et « Jockstrap » sont des perles de compositions où tout est réuni pour posséder l'auditeur. Le single « Flashback », qui est devenu un grand classique du répertoire, présente ce caractère torturé et convulsif qui caractérise TOMAHAWK. Toujours dans une prestation où il se donne corps et âme, Mike PATTON abordent dans ses textes assez malsains des thèmes très sombres, cyniques, tintés d'humour noir, de sarcasme et de perversions sexuels. Au sommet de sa folie on peut aussi citer l'excellent « Sir Yes Sir », un défouloir de deux minutes dont la rythmique martiale folle s'associe à la schizophrénie chronique de PATTON. En contrepartie, par leur caractère léger et détaché, « Sweet Smell of Success », « Cul de Sac » et le final « Narcosis » participent à l'équilibre et à la cohérence de l'album.

Finalement assez accessible par rapport au projet FANTOMAS, il ne se dégage pas moins une certaine violence de cette œuvre. Une violence qui s'exprime tant dans le traitement musical que dans les paroles sinistres et perverses. Si le groupe doit beaucoup à Mike PATTON, véritable force de la nature, c'est bien en tant que groupe que TOMAHAWK a su façonner cet album homogène et passionnant.

A lire aussi en ROCK par TEEMO :


John ZORN
The Last Judgement (2014)
Patton, Dunn, Baron, Medeski pour un ultime opus




John ZORN
The Song Project Live At Le Poisson Rouge (2015)
Sûrement le meilleur album pour découvrir Zorn.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Mike Patton (chant, claviers, samples)
- Duane Denison (guitare)
- Kevin Rutmanis (basse)
- John Stanier (batterie)


1. Flashback
2. 101 North
3. Point And Click
4. God Hates A Coward
5. Pop1
6. Sweet Smells Of Success
7. Sir Yes Sir
8. Jockstrap
9. Cul De Sac
10. Malocchio
11. Honeymoon
12. Laredo
13. Narcosis



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod