Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Grinderman, Nick Cave & Warren Ellis , Einstürzende Neubauten, Magazine
 

 Nick Cave Online (596)

Nick CAVE & THE BAD SEEDS - Skeleton Tree (2016)
Par STREETCLEANER le 25 Septembre 2016          Consultée 1846 fois

Après l'excellent Push The Sky Away, Skeleton Tree se devait d'être d'une qualité au moins égale. Il l'est. Il surpasse même possiblement son prédécesseur. Sa concision y est aussi pour quelque chose. Le nouvel album de Nick CAVE and the Bad Seeds est court, moins de 40 minutes.

Nick CAVE et les mauvaises graines vont donc à l'essentiel. Ce qui ne signifie pas que Skeleton Tree passe à toute vitesse. Enfin si, il passe trop vite, signe évident d'une qualité non prise en défaut. Skeleton Tree est une ode à la lenteur, dans la lignée de Push The Sky Away ; voire peut-être plus encore. Toutefois, le groupe s'enfonce perceptiblement dans une contemplation crépusculaire. On imagine volontiers Nick CAVE, les épaules voûtées, chargées par un poids difficile à supporter, invoquer le Ciel sur la raison de tant de malheurs.

Les arrangements sont épurés quoique très travaillés et maîtrisés. Travail d'orfèvre. La voix de Nick nous obsède, nous hypnotise. Sa douleur devient notre douleur. Son chagrin, notre chagrin. Sa narration, notre histoire, notamment dans « Girl in Amber », un titre envoûtant, gorgé d'émotions, un des plus beaux titres de la carrière de Nick CAVE. Un titre qui lève le voile sur les lignes les plus mélodiques de Skeleton Tree. Bizarrement, la mort du fils de Nick n'y est pas pour grand-chose dans cette souffrance puisque l'essentiel de l'album a été écrit avant le décès de son enfant.

Pourtant, quelle coïncidence encore sur le poignant et un poil paradoxal, « I Need You », quand il chante que « Nothing really matters when the world you love is gone »* ; un titre mélancolique qui est une supplique à un amour perdu, ou qui reste hors d'atteinte. Et on ne s'empêchera pas toutefois de penser que les deux derniers titres auraient toute leur place dans une cérémonie funéraire (« Distant Sky » avec son orgue et son chant féminin digne d'une messe d'adieu), « Skeleton Tree » laissant entrevoir sur la fin une forme de réconciliation et d'apaisement, une forme d'acceptation après la mise au tombeau (« And it's all right now »).

Tout l'album tourne autour de sa voix supportée par le piano nonchalant ou les vagues des instruments à cordes. Les boucles électroniques de Warren Ellis, le maître du son, parcourent cet album. Des traînées, des vagues grésillantes se meurent dans l'écho « Jésus Alone ».

Les mélodies, comme ça, au premier abord, ont l'air de rien. Mais en vérité Skeleton Tree est un piège hautement addictif, redoutable, capable de faire replonger n'importe quel alcoolique anonyme abstinent depuis vingt ans. Les images lentes défilent. La voix traînante hésite entre le chant et le conte, le spoken word, « Rings of Saturn » en est un exemple parmi d'autres. Un album qui semble toujours hésiter entre progresser sur un chemin sinueux et chuter dans le ravin en contrebas, ravin qui figure une puissance d'attraction dangereuse, dans laquelle on pourrait choisir de se jeter délibérément. En un mot : somptueux.

* Rien n'importe vraiment quand le monde que vous aimez s'en est allé

mais il dit aussi :

« When you are feeling like a lover, Nothing really matters anymore » (Quand tu te sens amoureux plus rien n'importe vraiment), ce qui fait qu'au final rien n'importe jamais vraiment...

Note : 4,5/5.

A lire aussi en ROCK par STREETCLEANER :


Nick CAVE & THE BAD SEEDS
Tender Prey (1988)
Un album indispensable




KILLING JOKE
Democracy (1996)
Entre Rock, postures Metal et souvenirs New-Wave


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Nick Cave (voix, piano, synthés, wurlitzer)
- Warren Ellis (synthés, boucles, piano, guitare, violon)
- Martyn Casey (basse)
- Thomas Wydler (batterie)
- Jim Sclavunos (percussions, tubular bells, bvs)
- George Vjestica (guitare acoustique)
- Else Torp (voix sur distant sky)
- Ellie Wyatt (violon)
- Charlotte Glasson (viola)
- Joe Giddey (violoncelle)


1. Jesus Alone
2. Rings Of Saturn
3. Girl In Amber
4. Magneto
5. Anthrocene
6. I Need You
7. Distant Sky
8. Skeleton Tree



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod